Le littoral méditerranéen de plus en plus menacé par le tourisme et l’urbanisation

D’année en année, le nombre de personnes qui fréquentent les côtes méditerranéennes ne cesse de croître, et pour accueillir ce flot, le béton grignote toujours plus le littoral. En Méditerranée, l’économie a clairement le dessus sur l’écologie…

Rédigé par Audrey Lallement, le 21 Jul 2018, à 8 h 00 min

Le littoral méditerranéen est en danger. Faune et flore sont menacées par l’urbanisation, conséquence du tourisme de masse. En plus de la pêche, du transport maritime, des croisières, des déchets plastiques, de la pollution de l’eau… À ce rythme, la pression des humains risque bien de conduire la Grande Bleue vers une catastrophe écologique !

Explosion du tourisme et du béton sur le littoral méditerranéen

La Méditerranée et son littoral évoquent un décor de carte postale et pourtant, les petites cabanes de pêcheurs et les maisons aux toits bleus construites face à la mer ne sont pas forcément toujours une réalité.

Barres d’immeubles et béton font aussi partie du paysage, et des 46.000 kilomètres de côtes méditerranéennes réparties sur 21 pays.

Ville balnéaire de Torremolinos en Espagne © Pakmor

De la Costa del Sol en Espagne aux côtes libanaises, les exemples ne manquent pas. Un phénomène qui s’explique par l’urbanisation, conséquence directe du tourisme de masse. On estime qu’en 60 ans, le nombre de touristes aurait presque été multiplié par 10 et qu’il atteindra, en 2030, 500 millions.

Une explosion du béton et du tourisme en Méditerranée qui n’épargne aucun pays

Quelques exemples d’urbanisation du littoral qui contribuent à la fragilisation, voire la destruction de l’environnement en Méditerranée.

Des constructions illégales en Corse

En France, la loi littoral de 1986 votée à l’unanimité par le Parlement français, permet de « préserver de l’urbanisation » les 7.000 km de côtes françaises. Les images des bulldozers chargés de détruire des paillotes corses en 1999 – notamment celle de Chez Francis – restent encore dans les mémoires.

Néanmoins, cette loi n’a pas empêché les constructions illégales et la Corse compte encore des restaurants illégaux sur son littoral. Et ce ne sont pas les amendes que les restaurateurs doivent payer quotidiennement qui semblent vouloir les faire changer d’avis.

Un projet menace les phoques à Chypre

Ainsi, à Peyia au sud-ouest de Chypre, une colonie de phoques moine de Méditerranée est directement menacée. De luxueuses villas ont en effet été bâties au bord des falaises surplombant les grottes dans lesquelles ils trouvent refuge puisque les plages sont bien trop fréquentées par les humains(1). Un désastre pour ces mammifères les plus menacés de la Méditerranée à cause de la perte de leur habitat.

À Malte, on veut couvrir la garrigue de bâtiments et de routes

À Malte, la garrigue environnant la pointe de Zonqor près de Marascala risque elle-aussi d’être victime de l’urbanisation  : une demande de zonage en vue de construire de nouvelles routes et plusieurs bâtiments, dont le campus de l’American University of Malta est en cours d’étude, malgré les objections d’une cinquantaine de résidents(2). Un vrai drame pour les habitants, qui rappellent qu’il s’agit d’une des rares zones encore épargnée où poussent encore librement caroubiers, arbustes à feuilles persistantes et herbes aromatiques.

Vous connaissez d’autres exemples pour compléter cette liste, n’hésitez pas à nous en faire part en commentaire.

Illustration bannière :© kirill_makaro
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis