Une forêt verticale à Milan pour purifier l’air

Rédigé par Annabelle, le 18 Mar 2013, à 15 h 51 min

Milan, son opéra, sa cathédrale et ses 4 500 000 habitants en font l’une des mégapoles européennes les plus importantes. Mais la capitale de la mode est aussi, et c’est beaucoup moins glamour, l’une des villes les plus polluées d’Europe. L’idée a donc été pour le cabinet d’architectes Boeri Studio de réintroduire un peu de vert en ville. Mais faute de place, il faut réinventer la ville par le haut. D’où la naissance du projet « Bosco Verticale », une forêt verticale au coeur de Milan.

De l’air, de l’air !

La qualité de l’air à Milan est tellement mauvaise qu’elle atteint voire dépasse régulièrement les seuils de tolérance fixés par l’Europe. Le trafic y est si dense que la ville doit constamment faire face à de fortes concentrations de particules fines en suspension dans l’air. Des chercheurs ont même révélé en 2003 que respirer l’air de Milan équivalait à fumer 15 cigarettes par jour…

circulation-bouchon-pollution-02Le phénomène est malheureusement courant en Italie. L’OMS rappelle d’ailleurs que la qualité de l’environnement urbain du pays est insatisfaisante. Ainsi, sur les 4 villes les plus polluées d’Europe, 3 sont italiennes : Turin, Brescia et Milan, après Plovdiv en Bulgarie. En 2011, Marco Percoco, professeur à l’université de Bocconi à Milan déclarait que la pollution coûtait 10 milliards d’euros et 8 200 morts chaque année en Italie.(1)

Face à ce phénomène, il devenait donc urgent pour la ville de trouver des solutions permettant de lutter efficacement contre la pollution atmosphérique. L’une d’elle est donc d’amener un peu de verdure au coeur de la ville qui en manque cruellement. En effet, à peine 4 % de la ville sont recouverts d’espaces verts. Cela ne représente que très peu d’arbres capables d’absorber le CO2 et filtrer les autres polluants.

Les poumons verts de Milan

projet-bosco-verticaleBosco Verticale est un projet d’urbanisme italien, aussi beau qu’utile. Il répond à 2 phénomènes grandissant dans toutes les grandes villes du monde : l’étalement urbain et la pollution atmosphérique.

D’ici 2050, 80 % de la population mondiale vivront en ville et 2 milliards de nouveaux habitants auront pris place sur terre. Pour freiner l’étalement des agglomérations, de nombreux architectes plaident pour l’extension verticale des villes.

Bosco Verticale sera alors la première forêt verticale au monde, avec une superficie équivalent à 10 km² ! Ses 2 tours de 17 et 24 étages, plantées de quelque 900 arbres de 3 à 9 mètres ainsi que de milliers d’arbustes et de plantes deviendront les poumons de la ville d’ici à la fin de l’année.

La forêt verticale avec son propre microclimat constituera un véritable réservoir de biodiversité, aujourd’hui absente de la ville. Les végétaux en absorbant les particules fines et le CO2 pourront réguler le climat. Egalement, ils filtreront les eaux grises produites par les résidents.

*

> suite : Des tours végétales qui poussent partout

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

15 commentaires Donnez votre avis
  1. et on fabrique toujours des angins poluants il existe des sisteimes magnétique pour tout fait marcher gratis sans. aucun apport mais les taxes petrol rapport l essentiel pour l état alors oublier et faites des forets gratciel c est tellement plus stupide

  2. C’est une solution très heureuses, versus la décision très malheureuse de la déforestation!

  3. c’est très bien on rase les foret d’un coté et on crée des tour de foret de l’autre l’être humain est bizarre non?

  4. Je n’ai pas très bien compris si on parlait d’immeuble végétalisé, ou d’une construction spéciale. Et on y plante quoi , par étage ? Des petites fleurs, ou des arbres de 15 m de haut pesant 2 à 3 tonnes pièce , plus la terre nécessaire,plus l’eau, admettons plusieurs centaines ou milliers de tonnes par étage ? Cette lubie ne risque pas trop de voir le jour, heureusement

    • ce n’est pas une lubie vu que le projet est en cours de construction (les 1er arbres ont été planté) et les appartements se vendent bien,la livraison devant avoir lieu en juin de cette année

  5. Super projet !!! Super réalisation !!! À multiplier !!! Bravo.

  6. Nous vous félicitions pour cet article, nous l’avons diffusé sur notre site web :tic tac

    Bien à vous,

    Gisèle Viaut, attachée de presse et équipe de l’association Tic Tac ! On bouge

  7. Dieu a fait à l’homme deux mains ; il utilise l’une pour détruire le monde et l’autre pour essayer de le sauver tant bien que mal ! c’est triste !

  8. Concernant City in the Sky: comment peut-on décider d’un tel investissement en ressources informatiques pour illustrer une idée aussi aberrante! Quid es habitants vivant au-dessous de ces nénuphars de béton? Dans la nature il y a deux types de système vivants: les sédentaires (la végétation enracinée au sol) et les mobiles (rampants et volatiles). Bien que les seconds se soient développés en altitude (arbres géants de la forêt vierge), offrant aux rampants capables d’y grimper (les singes) nourriture et protection — et à part qu’il n’y a pas de gratte-ciel en dessous — les volatiles y ont élu domicile, mais sans devoir redescendre sur terre, ce qui est notamment le cas pour le seul mammifère volant (les chiroptères, exclusivement frugivores dans les forêts tropicales). Conclusion: revenez à la raison, architectes égarés! Observez la nature et, de grâce, faites que ce ne soient pas les villes, mais leurs habitants qui s’envoient en l’air (avec des avions personnels en lieu et place de leurs voitures)…

  9. Ils parlaient aussi à un moment de végétaliser la tour Eiffel…

  10. Pardon pour les fautes, je n’ai pas relu et l’iPad a une façon spéciale de traduire les fautes de frappe.

  11. C’est tout de même assez démagogique. Primo, les illustrations, à part celle de Paris, ce sont des vues virtuelles faite à l’ordinateur. Ensuite imaginez la complexité de faire pousser de la verdure sur 2m50 et 40cm de terre. Il y aura 9 sur dix qui mourront après un, deux,trois ans par faute des locataires ignares ou tout simplement à cause que l’appartement est inoccupé.Les bambous c’est certes facile à faire pousser et ça pousse très vite. Si vite qu’il ne faudra pas plus de deux ans pour être obligé de changer de pot. Imaginez alors cette opération: Soit on déscend le pot avec une grue par l’extérieur, soit on doit couper l’arbre en petits morceaux pour passer par le living, le couloir, la porte d’entrée, les escaliers ou l’ascenseur. Ce beau de rêver mais au reveil c’est autre chose.

    • Comme vous, je trouve ça tes bien, mais je me pose des questions sur le vieillissement des bâtiments avec le poids et l’humidité, on a déjà vu des balcons s’écrouler pour moins que ça. Il faudra donc ne pas lésiner sur la qualité des matériaux, ce ne sera donc pas a la portée du smicard même du cadre débutant, mais collés certaines réalisations sont nées d’utopies, pourquoi, en tout cas le rêve est beau, ces fleurs en verre sont magnifiques

  12. Tout simplement génial !!!

Moi aussi je donne mon avis