Le crédit-carbone, pour compenser vos émissions

Rédigé par Consoglobe, le 23 Apr 2008, à 0 h 11 min
Conséquence du Protocole de Kyoto, le principe d’une compensation des émissions de CO2 passe par le financement de projets respectueux de l’environnement.Pour permettre à ce mécanisme de fonctionner, la tonne de dioxyde de carbone fait l’objet d’une véritable cotation de titres, appelés les crédits carbone. Les acteurs du marché (Etats, entreprises et même particuliers) peuvent l’acheter ou la vendre au gré de leurs besoins… créant ainsi un marché international, qui n’est pas sans dérives.

La compensation carbone

Comment compenser ses émissions de GES (Gaz à effet de Serre)  et réparer les préjudices faits à la planète ? En s’offrant un  « crédit-carbone »  via des ONG ou des entreprises spécialisées.
De nombreux prestataires ont en effet vu le jour ces dernières années, vous proposant de calculer vos émissions et de les compenser en finançant divers projets écolo. Le principe est simple :
  • Vous calculez directement en ligne les émissions de GES issues de vos déplacements (voiture, avion, bus…), des consommations énergétiques de votre habitation ou encore de vos activités professionnelles.
  • Ce calcul vous permet de connaître le coût de vos émissions en euros.
  • Vous pouvez ensuite reverser ce montant pour financer des projets de  réduction des émissions de GES ou de séquestration carbone (projets d’énergie renouvelable, d’efficacité énergétique ou encore de reboisement).
Ainsi, les émissions que vous produisez seront compensées par les réductions obtenues par le projet financé !

Modalités des calculs du crédit carbone : vers une harmonisation ?

Cependant il faut savoir que l’offre de compensation sur le net est de plus en plus importante et très hétérogène.
Plus de 70 opérateurs de compensation carbone ont été répertoriés dans les pays développés et de nombreuses divergences ont été soulignées sur :
  • Les modes de calculs des émissions en ligne,
  • Les prix de la tonne du CO2 qui peuvent varier du simple au quadruple. La compensation d’un vol Aller-retour Paris/new-York passe ainsi de 8 à 80 euros selon les opérateurs.
  • La qualité des projets soutenus et leur mode de contrôle (manque de transparence et de lisibilité dans certains cas).

Face à ce manque de cohérence, l’Ademe  (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a mis en place un site d’information et une Charte de “bonne conduite” qui visent à garantir la qualité et la fiabilité de la filière. Les signataires de la Charte s’engagent notamment à :

  • Utiliser les facteurs d’émission de l’outil Bilan Carbone pour les données de leur calculateur en ligne,
  • Mettre à disposition du public des informations transparentes sur les projets de compensation soutenus,
  • Faire appel à des organismes indépendants pour vérifier la réalité et la quantité des émissions évitées.

Les crédits carbone et la compensation carbone en France

Quatre organismes français de rachat des GES ont signé la Charte de l’Ademe, se partageant d’ailleurs l’essentiel du marché depuis 2005 :
  1. L’association CO2 Solidaire lancée par le Geres (Groupe énergies renouvelables, environnement et solidarités) et qui propose de financer des projets dans des pays du Sud (Cambodge, Maroc, Afghanistan, Inde) dont elle est elle-même l’initiatrice.
  2. L’association Action carbone créée par le photographe Yann Arthus-Bertrand (Good Planet) et dont les projets concernent la capture de CO2 par la végétation (projet de reforestation, lutte contre la déforestation…) ou les énergies renouvelables dans les pays du Sud.
  3. L’entreprise Climat Mundi qui a la particularité de vendre des certificats de réduction d’émissions de CO2 sous forme de chèques cadeau ! Les projets qu’elle soutient concernent les énergies renouvelables (petite hydraulique en Chine et au Mexique) et la lutte contre la désertification (Erythrée).
  4. L’entreprise EcoAct engagée dans des projets de reforestation en Amérique du Sud ou de construction de chambres froides au Burkina Faso.

A savoir sur les crédits carbone

Malgré l’existence de la Charte, les tarifs sont encore très variables d’un opérateur à l’autre, chacun d’entre eux étant libre de fixer les prix qu’il souhaite.
  • La tonne de CO2 coûte ainsi 15 euros chez Action Carbone, 19 euros chez Climat Mundi, 24 euros chez CO2 Solidaire et entre 15 et 20 euros chez EcoAct.
Si vous choisissez un opérateur qui est une association reconnue d’utilité publique, la somme que vous versez pour la compensation d’émissions de GES est considérée comme un don : vous recevez ainsi un reçu fiscal ouvrant droit à une réduction d’impôts correspondant à 66 % de la somme versée.

Ne pas confondre obligation et compensation carbone !

Le protocole de Kyoto a définit des obligations de réduction de gaz à effet de serre pour les Etats industrialisés. Ces obligations ont été transférées à un certain nombre de gros émetteurs (centrales thermiques, raffineries, cimenteries, etc.) qui doivent ainsi respecter des quantités maximales annuelles d’émissions de CO2 (appelées « quotas de CO2 » ou  « droits à polluer » ).Si, en fin d’année, un de ces industriels dépasse les quotas fixés, il se trouve dans l’obligation d’acheter  des crédits-carbone  soit à un autre gros émetteur qui, lui, aura émis moins de CO2 que ce à quoi il avait droit, soit  à un porteur de projet de réduction des émissions de CO2.

La compensation du CO2 est, elle,  un acte volontaire. Elle vise des  entreprises, collectivités locales ou particuliers qui ne sont pas soumis à une contrainte réglementaire quant à leurs émissions de GES. Des personnes comme vous et nous, vont volontairement acheter des crédits-carbone pour compenser les émissions de CO2 dont elles sont responsables.

 

  • A retenir : les meilleures émissions sont celles que l’on ne fait pas !

Donc avant de compenser, pensez à  réduire vos émissions de GES. La compensation volontaire des émissions de GES doit être considérée comme un « plus »  dans la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




19 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour.Je suis un jeune burundais.j’ai réussi,avec l’aide de mes voisins à reboiser plus de 100ha,et le projet continue.mais avec le prix des dérivés du bois qui monte de plus en plus,le bois est devenu la principale source de revenu,ce qui met en danger le projet.J’aimerais savoir si le credit carbone a prévu les moyens de compenser ces revenus issus de la vente du bois pour arreter la déforestation.

  2. Bonjour
    Je suis Contrôleur des Eaux et Forêts au Burkina Faso. Vos thématiques m’intéressent beaucoup. J’accompagne des producteurs et des transformateurs de produits forestiers ligneux et non ligneux à Bobo Diulasso. Vos études sur le carbone sont intéressantes
    Merci et cordialement.

  3. je suis le coordonnateur d’une ONGD dénommée CAS-SOCIAL ouvrante dans le domaine de la protection de l’environnement et nous souhaitons avoir une partenariat avec vous car nous venons de commencer une campagne de foresterie; nous sommes à Kinshasa la capitale de la RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

  4. GEAPE
    GROUPE D’ETUDE ET D’ACTION POUR LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT
    « Association pour la promotion de la gestion durable des ressources naturelles »
    Contact. Mail : geapedg2012@gmail.com
    Tél : coordonnateur : 0997700920, 0810330658
    Adresse locale : Avenue Industrielle, n° 40, commune de Karisimbi, ville de Goma, Nord-Kivu, RDC.

    Nous sommes une organisation dénommée Groupe d’Etude et d’Action pour la Protection de l’Environnement « GEAPE », association sans but lucratif œuvrant pour la promotion de la gestion durable des ressources naturelles dont le siège social est à Goma, Province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo.
    Notre mission consister à :
    • Contribuer à la réduction des effets du réchauffement climatique.
    • Impliquer toutes les communautés de base sur la gestion durable des ressources naturelles.
    • Renforces et soutenir les efforts des communautés à protéger l’environnement.
    Nous illustrons quelques résultats de nos enquêtes dans les différents domaines ci-après:
     Lutte contre le réchauffement climatique.
    Pour le moment la population de Goma brule le sachet pour allumer la braise. Nous avions mené des recherches sur cette pratique et avons découvert que, cette pratique cause des maladies à la population et contribue au réchauffement climatique plus que même le dioxyde de carbone. Nous avons alerté les autorités locales et ils ont encouragé de sensibiliser la population. Nous avons commencé par sensibiliser les élèves. Nous aimerions vous faire part des résultats de cette étude.
     La préservation des écosystèmes du PNVi
    Nous avons des données sur le seuil des pauvretés des villages riveraines du PNVi et cela est obstacle à protection de ses écosystèmes.
    Les données sur l’inventaire des animaux sauvages détenus illégalement dans la ville de Goma.
    La déforestation/déboisement incontrôlé du PNVi: carbonisation (charbon de bois), exploitation artisanale de bois (bois d’œuvre), bois de chauffe.
    La lutte contre la pauvrette dans les villages riverains du PNVi serait une solution.
     Catastrophes naturelles
    Un travail sur les risques d’une catastrophe naturelle suite à au gaz inexploité du lac Kivu. En outre, nous informons les autorités sur les risques.
    Nous aimerions vous faire part des résultats de toutes ces étude.
     la destruction de l’environnement dans le territoire de Nyiragongo suite aux gaz des volcans actifs, les automobiles et la déforestation par les habitants et ses impacts en Province du Nord-Kivu/RDC
    Selon nos enquêtes, toute la couverture végétale dans cette partie du territoire de Nyiragongo a presque disparu. En outre, nous avons décelé la prévalence élevée des maladies cutanées, oculaires et respiratoires chez ces populations due à la pollution de l’air. Nous pensons que le reboisement serait une solution.

    Pour GEAPE
    Le Coordinateur

    Nyebone faustin.

  5. Je suis ONDON Laurent Ravhy, Ingeneur des Techniques forestières et étudiant en Master 2 de recherche en gestion durable des forêts naturelles et plantées à l’université Marien Ngouabi de Brazzaville plus précisément à l’école nationale supérieure d’agronomie et de foresterie, nous souhaitons que tout les habitants de la planète terre prennent consciences des enjeux du réchauffement de la planète, car cela pourra avoir des répercutions très graves sur la vie de ces populations. Donc la prise en compte et l’application des mesures d’atténuations tant d’adaptations sont sine qua non.

  6. Bonjour!
    Je suis vivement enthousiasmer, d’avoir lu, ce dont vous avez mis en marge.

  7. Je suis NSAMAMBA Corneille, Secrétaire de l’Union pour la Protection des Forêts communautaires, UPFOC en sigle, nous accompagnons la Communauté BATIRI sur la foresterie communautaire en Territoire de Walikale, Province du Nord-Kivu afin qu”elle obtienne une concession forestière de 50.000Ha pour une gestion durable et lutte contre la pauvreté conformément au Décret n°14/018 du 02/08/2014 fixant les modalités d’attribution des concessions forestières aux communautés. Sollicitons votre appui pour atteindre l’objectif qu’on s’est assigné.

  8. Des vieille voitures Mercedes 207 en circulation pollue plus la nature, destruction mechante des arbres par la population qui ignore tout sur GES nous avons commencer a sensibilisé la population a protéger leur environnement et a avoir une culture de reboisement avec votre aide nous arriverons a aller dans d’autres province de la RDC pour une sensibilisation.

  9. Nous vous demandons de nous accompagner a la sensibilisation de la population a compenser leurs emission GES

  10. Salut! Je suis étudiant en première de licence, le problème de l’environnement nous concerne tous sur dans mon pays la RD.congo un pays qui regorge la deuxième grande forêt du monde nous avons intérêt a protéger notre forêt contre le déboisement et l’exploitation illégal de bois. La ville de kinshasa est menacer par une pollution vieille des voitures en circulation, notre fleuve est polluer par les société brasicole

  11. nordesta.org
    Nous réalisons toutes vos actions de reforestation au Brésil

  12. Je suis propriétaire terrien vivant au centre de la Cote d’Ivoire. Nous sommes entrain de réaliser un plan directeur d’urbanisation de plus de 300 ha en bordure d’une nouvelle autoroute de 2 fois 3 voies en finition située a moins de 15 minutes de la capitale Politique YAMOUSSOUKRO. Cette nouvelle cité en construction située au croisement de 2 axes sous régionales (Ghana-Abengourou-San Pedro-Libera et Abidjan-Yamoussoukro-Burkina Faso) doit avoir des sillons écologiques et futuristes. Nous cherchons des partenaires capables de nous accompagner a installer cette cité avec un portail du développement durable indiquant ainsi la voie aux générations futures en rectifiant nos erreurs actuelles de nos grande villes africaines.Je reve comme aux sources d’énergies renouvelables (Solaire,éolienne….)la gestion de l’eau usée et des ordures ménagères,etc.Bref j’attends des partenaires pour concrétiser ce rêve.

  13. Bonjour, Je représente le détenteur de 23000 Hectares dans la forêt amazonienne Colombienne avec une grande biodiversité (flore,reptiles, animaux sauvages, dauphins rose d’Amazonie) ,avec des affluents importants sur le terrain et à proximité. Possibilité de reforestation ou de développement d’écotourisme, présence de dauphins rose d’Amazonie. Endroit excellent pour projet de développement durable.

    contactez moi pour information

  14. Nous sommes une ONG TOGOLAISE appele AVES TOGO attendu Association des Volontaires pour lEnvironnement Sain . Nous luttons contre la déforestation et presentement nous sommes entrain de reboiser 85 hectares pour en faire une forêt naturelle.Nous sommes á la recherche de financement pour poursuivre nos activités.toutes les bonnes volontés manifestez vous.Merci de bien vouloir nous contacter.
    a bientôt

  15. Notre TDJ_Burundi travaille dans le domaine de reforestation, nous sommes soutenons les actes de reboissement et nous sommes à la recherche des partenaires qui peuvent nous accompagner dans ce travail.
    Nous lançons un appel aux bailleurs de fonds de bien venir nous soutenir afin d’accomplir notre mission de lutter contre le rechauffement climatique et l’émission des gaz à effet de serre à travers des projets de reboisement, nous avons milliers de ha à reboiser. TDJ_Burundi

  16. Nous avons (ong. Centre de Recherche et d’Actions pour le Développement – CRAD) 114ha de terre au plateau des Bateke à Kinshasa/RD.Congo. nous pratiquons l’agriculture écologique notamment l’agroforesterie et la domestication in situ et ex situ des espèces locales menacées d’extinction suite à de force pression anthropique voire des espèces exotiques.nous croyons tant soit peu contribuer à la réduction des GES.

  17. il bon de concerver l environnement si on n est pauvre.
    moi je dispose de 10000ha de foret et voudrait les abbattres pour planter le cacao , babnanier, et cafe mais la moitie sera reserve a l hotellerie. Je cherche un partenaire d appui financier les travaux commence a 2o12.
    merci de votre collaboration

  18. bonjour,
    je vis aux Pilippines depuis 4 ans et je cherche un jeune environementaliste qui puisse m aider a monter un projet pour reforestation d un terrain de 50 hect .
    merci de bien vouloir me contacter.
    a bientot

    • je suis James MUSANGANYA, Coordinateur du Club des Amis pour le Développement en Milieux Ruraux ” CADEMIR asbl” une organisation locale de la République Démocratique du Congo en Province du SUD KIVU dans le Territoire de KALEHE. Nous voudrions contribuer à la gestion de l’environnement par cette foresterie grace à votre appui que nous souhaiterions avoir des modalités. Espérons vous lire dans le bref délais.

Moi aussi je donne mon avis