Les chouettes chevêches peinent à survivre… Comment les aider ?

Les chouettes chevêches peinent à retrouver une place dans nos paysages alors même que ce sont des rapaces, certes petits, mais des rapaces tout de même, qui ont toute leur place dans nos écosystèmes. Pourquoi donc ces animaux fascinants sont-ils en difficulté ? Et comment leur venir en aide ?

Rédigé par Julien Hoffmann, le 24 Mar 2019, à 17 h 45 min

La grande famille des chouettes est apparue sur terre il y a de cela 50 millions d’années pour être désormais en difficulté, comme c’est le cas pour la chouette chevêche. Le problème n’est pas nouveau, mais la situation ne tend pas à s’améliorer.

La chouette chevêche, un animal discret

D’une taille de 22 à 27 centimètres et d’un poids allant de 120 à 200 grammes, la chouette chevêche (Athena noctua), aussi appelée chouette d’Athéna, est un rapace relativement petit.

Chouette chevêche dans son arbre © Sue Robinson

Cette petite taille et sa discrétion naturelle – elle est particulièrement farouche – ne sont pas compensés par le fait que cette chouette est l’une des rares à se déplacer non seulement de nuit mais aussi en plein jour.

Contrairement à bien d’autres rapaces plus visibles et plus connus comme la chouette effraie, sa discrétion ne joue certainement pas en sa faveur pour ce qui est de la prise en compte de sa sauvegarde.

La chouette chevêche chasse essentiellement des proies au sol, elle est capable de repérer une sauterelle à quinze mètres ! Elle est aussi capable, même si c’est plus rare, d’attraper des oiseaux au vol.

Son habitat se restreint toujours plus

Pour sa nidification, la chouette chevêche utilise des trous dans de vieux arbres, des anciens nids de pics-verts ou encore des cavités dans des murailles. Autant de lieux qui tendent à disparaître ce qui ne facilite pas la reproduction de l’espèce.

Vieux vergers, bosquets, allées d’arbres, grosses haies et autres ruines sont ses terrains de prédilection à la fois pour trouver des sites de nidification et pour se nourrir.

Autant de typologies d’habitats qui emplissaient nos paysages et qui n’ont eu de cesse de régresser depuis plus de trente ans maintenant !

Sa nourriture aussi se raréfie

Une fois n’est pas coutume chez les animaux sauvages, l’espèce peine également de plus en plus à trouver des proies et notamment des insectes et des oiseaux dont on sait pertinemment que les effectifs ne font que réduire.

Même sur un mur en briques rouges la chouette chevêche reste discrète © Martin Mecnarowski

Il a pourtant été prouvé que la chouette chevêche se nourrit des espèces les plus abondantes sur son terrain de chasse. Cela revient à dire qu’elle peut tout à fait jouer le rôle d’auxiliaire de culture quand il s’agit de limiter les pullulations de ravageurs.

Comment aider la chouette chevêche ?

Pour donner un coup de patte à l’espèce, à défaut de renaturer son habitat pour la favoriser, de plus en plus de personnes, de professionnels ou d’associations installent des nichoirs qui remplacent les lieux classiques qu’elle utilise pour offrir un nid douillet à sestpetits.

Installez des nichoirs

Il existe des nichoirs que l’on appelle « nichoirs spécifiques », c’est à dire qu’ils sont spécifiquement conçus pour donner un abri et un lieu de nidification idéal pour la chouette chevêche.

Placez-le nichoir à 3 ou 4 mètres de hauteur. Le disposer sous une toiture peut également convenir !
Il faudra prévoir de l’entretenir un minimum, à savoir le nettoyer et le désinfecter une fois par an de préférence au mois de septembre.

Préservez les vieux arbres

Si les nichoirs sont particulièrement efficaces et utiles, il faut bien dire que rien ne vaut la nature. Préserver les vieux arbres aux grandes ramures est en cela ce qu’il y a de plus efficace et pérenne pour l’espèce. Réfléchissez à deux fois avant de couper un arbre qui vous fait trop d’ombre et faites réfléchir ceux qui voudraient couper les leurs !

Ne reste plus qu’à faire en sorte qu’elle ait de quoi se nourrir !

Illustration bannière : Trois jeunes chouettes chevêches © Vladimir Kogan Michael
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis