Bonne nouvelle, les réserves marines se multiplient

Rédigé par Jean-Marie, le 23 Sep 2012, à 12 h 02 min

Après l’Australie au mois de juin, c’est au tour des ïles Cook de créer une nouvelle réserve marine, la plus grande du monde. A première vue, il y a tout à fait de quoi se réjouir car c’est la seule manière efficace d’offrir des refuges aux espèces marines menacées. Mais il y a un bémol.

La réserve marine Cook, nouveau sanctuaire géant

En juin l’Australie a décidé de faire passer le nombre de ses réserves marines protégées de 27 à 60, soit plus d‘1/3 de ses eaux territoriales. Cela représente 3,1 millions de km2 de parcs marins. Depuis, les îles Cook ont annoncé la création de la plus grande réserve marine d’un seul tenant, d’une superficie équivalente au double de la France : plus d’un million de km2 !

Cette réserve géante a été fièrement dévoilée par le premier Ministre des îles Cook, Henry Puna, au mois d’août en expliquant qu’il s’agit de « la plus grande zone de l’histoire [créée] par un seul pays pour la conservation et la gestion de l’océan ». De fait, cette réserve marine englobe 50 % des eaux territoriales de cet Etat pacifique si fécond en récifs coralliens et à la biodiversité marine si abondante.

Des espaces marins en jachère

On ne peut qu’applaudir à la création de ces nombreuses réserves (Nouvelle-Calédonie, Ile de la Réunion, Hawaï, …). Elles s’inspirent d’une pratique traditionnelle qui consiste à mettre des espaces marins en jachère. Cette pratique indigène, appelée “raui”, consistait à mettre des zones marines en “jachère”. Les chefs de tribus ordonnaient de ne plus pêcher dans telle ou telle zone et imposaient un “raui” dessus. Et alors personne n’avait le droit d’y pêcher avant la régénération des bancs de poissons.

La course aux réserves

Depuis 10 ans, on assiste à une multiplication des créations de sanctuaires marins.

  • Dès 2004, c’est l’Australie qui durcit les mesures de protection du célèbre Parc maritime de la Grande Barrière de corail (344 000 km2),
  • Ensuite, une sorte de compétition à celui qui ouvrira la plus grande réserve s’est poursuivie : en 2006, ce sont les Etats-Unis qui annoncent le Monument national marin Papahanaumokuakea au nord-ouest des îles Hawaï (362 000 km2),
  • En 2008, la République des Kiribati crée l’Aire protégée des îles Phoenix (408 000 km2). Idem pour un autre Etat du Pacifique : Tokelau,
  • Fin 2008, 3 immenses zones du Pacifique sont classées par l’administration Bush sur le départ, dont la fameuse fosse des Mariannes, la plus profonde du monde,
  • En 2010, le Royaume-Uni inaugure la réserve des Chagos dans l’océan Indien (544 000 km2),
  • Le territoire français de Nouvelle-Calédonie a annoncé la création d’un sanctuaire marin de 1,4 million de km2.

La carte mondiale des réserves marines dressée par Greenpeace

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Moi aussi je suis un peu interloqué que la grande barrière de corail soit en peril pour du charbon aussi j éspère que l on va faire d abord une concertation entre toutes les catégories de personnes qui ont mis cela en branle car cela serait dommage que l on fasse encore une erreur de trop en écologie.

  2. Bonjour,

    Il n’y a pas que les micro-états du Pacifique qui auront des problèmes pour assurer le respect des interdits…

    Après que l’Australie ait annoncé la mise en place de son vaste réseau de réserves marines, le pays donnait l’autorisation d’exploitation d’un gisement de charbon à proximité de la Barrière de Corail

    Le Monde : La grande barrière de corail mise en péril par le charbon

    .lemonde.fr/asie-pacifique/article/2012/07/16/la-grande-barriere-de-corail-mise-en-peril-par-le-charbon_1734138_3216.html

    Sinon il s’agit d’une bonne nouvelle pour l’industrie touristique toujours plus “durable”

    Cordialement

Moi aussi je donne mon avis