L’Arbre Vert continue sa pousse…

Rédigé par Consoglobe, le 12 May 2010, à 17 h 49 min

En 2003, L’Arbre Vert, c’était 2 liquides vaisselle … Sept ans plus tard, les racines ancrées dans l’entretien écolo et le tronc bien solide,  la marque s’est ramifiée en une cinquantaine de références, se reposant sur 4 branches : linge, vaisselle, sols / surfaces, et hygiène corporelle. Bref, près de 90 % de notre utilisation d’eau domestique pourraient se marier avec des produits L’Arbre vert… Mais que se cache-t-il derrière leurs jolies étiquettes ? Entretien à bâtons (presque) rompus avec Lisa Buono, chargée de communication de la marque.

  1. L’Arbre Vert et la bataille des lessives vertes
  2. Les produits L’Arbre vert : au-delà du prix…
  3. L’Arbre vert : les composants qui font débat
  4. L’Arbre vert : quelles innovations écolo ?
  5. Derrière L’Arbre vert, une forêt d’engagements ?

L’Arbre Vert et la bataille des lessives vertes

Developpement durable article consoGlobe : Lors de notre dernier entretien il  y a 2 ans, vous affirmiez être leader sur le secteur de l’entretien écolo. Est-ce toujours le cas ?

Lisa Buono : Oui, L’Arbre Vert reste leader par rapport à l’ensemble des marques nationales ; la marque performe de plus en plus  : on comptait en 2009 plus de 10 % de foyers acheteurs de produits L’Arbre Vert en France. De même, l’export de la marque est en cours dans des pays européens comme la Suisse ou la Belgique, même si, aujourd’hui, 99 % de notre activité est en France. Maison verte, Mir Nature active, Rainett, Ecover… la concurrence est pourtant rude.

Comment arrivez-vous à vous démarquer et convaincre les consommateurs ?

L.B : Il y a bien entendu l’aspect environnemental et sanitaire, avec des compositions d’origines naturelles, exclusivement minérales et végétales, sans substances toxiques. Mais il y a également tout l’aspect social à prendre en compte puisque nous sommes une PME française et fabriquons nos produits en France, contrairement à la plupart de nos concurrents. De même, nos produits sont tous écologiques, quand d’autres industriels choisissent de fabriquer des produits pétrochimiques classiques et des produits verts.

Les produits L’Arbre Vert : au-delà du prix…

Developpement durable article Mais, si on s’en tient aux prix des produits, une question de nos internautes revient souvent : comment expliquer que le prix de vos produits soit supérieur à ceux de marques distributeurs (MDD) également certifiés écolo, via l’écolabel européen ?

L.B : Cette différence* s’explique par le fait que, par rapport aux MDD dites écologiques,  nous allons au-delà de l’écolabel européen. Nous avons réellement une charte de qualité supérieure, allant au-delà de la simple certification, et excluant notamment certains composants autorisés en petite quantité par l’écolabel européen. Par exemple nous avons écarté de nos produits toutes les substances connues qui pouvaient représenter un risque d’allergie. De même, pour nos lessives, nous avons fait le choix de ne pas utiliser d’azurants optiques, contrairement à d’autres lessives écolabellisées. Developpement durable article

L’Arbre vert : les composants qui font débat

Vous excluez certains composants allergènes de vos produits mais y mettez des parfums…

L.B : Oui, on en a un petit peu mais uniquement d’origine végétale et exempts d’allergènes ! Et encore : certains de nos consommateurs nous reprochent de ne pas avoir de parfums assez marqués. Les parfums de nos produits sont davantage présents pour satisfaire le consommateur qui a besoin d’avoir une lessive qui “sent bon”.

Autre composant de vos produits sujet à polémique en raison de son caractère irritant : le Sodium laureth sulfate. Avez-vous cherché des composants de substitution ?

L.B : Oui,  mais pour l’instant nous n’avons pas de solutions. Mais il faut savoir que la molécule pétrochimique et celle d’origine végétale portent le même nom ; or, si effectivement nous avons du Sodium laureth sulfate dans nos produits, c’est à très faible quantité et exclusivement d’origine naturelle, sans conservateurs, donc aux propriétés moins irritantes que le SLS d’origine pétrolière. Developpement durable article

Et qu’en est-il de l’huile de palme également contenue dans certains de vos produits ?

L.B : Tout d’abord nos fournisseurs respectent la charte RSPO (voir à ce sujet l’article du blog Consommer durable). Mais il faut surtout savoir que nous utilisons majoritairement de l’huile de palmiste, c’est-à-dire le noyau de la noix, qui est un « déchet » : si nous ne l’utilisions pas, il serait tout simplement jeté !

Cette huile de Palme et d’autres matières premières de vos produits viennent de très loin. A l’image des produits du commerce équitable, le coût environnemental dû à leur transport ne réduit-il pas à néant les avantages écologiques de vos produits par rapport à d’autres ?

L.B : Bien entendu, des matières premières sont d’origines lointaines, mais sachez que plus de 80 % de nos fournisseurs sont en France et en Europe, que ce soit au niveau des matières premières ou des emballages. Et la fabrication et le conditionnement de nos produits une fois formulés sont effectués dans notre usine près de Poitiers.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




9 commentaires Donnez votre avis
  1. moi aussi j achete la lessive l arbre vert parce qu elle n est pas testee sur les animaux qu elle est ecolo et fabriquee en france bravo

  2. moi aussi j achete la lessive l arbre vert principalement parcequ elle n est pas testee sur les animaux et pour le cote ecolo et la fabrication francaise bravo

  3. Bon j’ai acheté la lessive l’arbre vert et sur l’étiquette il est bien indiqué ” non testé sur les animaux” .
    Il manque cependant une petite précision qui ferait bien pencher la balance dans mes préférences d’achats, il serait bien de préciser s’il s’agit de non testé sur les animaux produit fini ou produit fini et ingrédients et là ce serait parfait.

  4. Cet article sur l’arbre vert est très attractif. Mais à mon grand étonnement je n’ai lu nulle part ” non testé sur les animaux” sur les produits finis bien sûr mais aussi sur les ingrédients. La protection de la nature passe aussi par là. En tout cas pour moi ce serait un argument qui me ferait acheter cette marque sans hésiter.

  5. Bonjour Marie :
    Puis je me permettre un rectificatif ?

    Un bidon de 3L de lessive savon végétal fait ~40 machines pour 7.59€ en commerce.

    Une recharge souple de 2.5L de lessive fait ~33 machines pour 5.69€ en commerce.

    Une règle de 3 donnerait une recharge souple l’Arbre vert à 6.26€ ramenée au prix du bidon, au lieu de 5.69€ payée en magasin, soit un gain de 0.57€.

    Que l’économie de 0.60€ peu paraitre “faible” certes! Même si cela représente déjà presque 10% du montant (0.57€ sur 5.69€), le gain environnemental lui est vraiment considérable, surtout pour un grand volume réalisé !

    une recharge souple éco-conçue c’est :
    – de matière première
    – d’énergie pour la fabriquer
    – de polluants et CO2 lors du transport car on en transporte beaucoup plus pour un même volume
    – cher pour nous consommateur.

    Perso, j’ai basculé en mode recharge souple avec cette marque car elle m’a réellement convaincu des avantages …

    😉

    • 4 nouveaux produits en page d’accueil du site de l’Arbre Vert !
      Mais je rejoint Marie parfois en grande surface, la différence au niveau prix entre le produit et sa recharge souple est extrèmement réduit voire en défaveur de la recharge …

      Qui est responsable ? l’Abre vert ou le magasin ???

    • Tout à fait d’accord avec Raoul.

      Constat fait en grande surface ce midi: Bidon de 3L à 8,01€ (2,67/L) & la recharge de 2,5L à 5,95€ (2,38/L), soit 11% d’économie pour la recharge (pour la même lessive: concentration de produit identique, soit 13,3 lavages/Litre).

      Vive l’écologie, d’autant plus quand elle rime avec économies !!

  6. Je viens de lire avec beaucoup d’intérêt votre article sur “l’arbre vert” dont je suis consommatrice. Je veux vous faire remarquer que, contrairement à ce que vous dites, le prix des RECHARGES de produits (prix au litre ou au kilo) est toujours supérieur au prix de l’emballage normal.Je trouve cela anormal et n’incite pas à acheter des recharges.

  7. Bravo pour cet article, il faut encourager les entreprises qui mettent l’éthique et le respect de l’environnement en avant.
    Et de surcroit il s’agit d’une entreprise Française qui fait travailler des français ! Sauvons notre savoir et nos emplois, stoppons cette course aux prix bas qui ne correspondent à rien et qui pousse la qualité vers le bas.
    Longue vie à l’Arbre Vert

Moi aussi je donne mon avis