Consom'action

Tetra Pak s’emballe contre le verre

Chaque année, les Français effectuent le geste ordinaire d’acheter du lait et des jus de fruit. Mais ce que beaucoup ignorent c’est que ces petites habitudes ne sont pas sans   incidences puisqu’elles nécessitent la production de plus de 5 milliards d’emballages, certes essentiels à la protection et à la conservation des produits, mais ayant une répercussion absolue sur l’environnement.

Le recyclage des emballages

Existe-il un choix correct en matière d’emballage pour contrer le réchauffement climatique ? C’est à cette question que Tetra Pak a tenté de répondre dans l’objectif de transmettre aux consommateurs les informations fondamentales pour faire le bon choix sur les emballages.

bouteilles en plastique

Pour cela, Tetra Pak a sollicité  Bio Intelligence Service (spécialiste des analyses de cycle de vie) pour réaliser une étude comparative sur les emballages de lait et de jus de fruits. L’analyse, effectuée début 2008, a révélé que sur l’ensemble du cycle de vie et pour la quasi-totalité des indicateurs environnementaux choisis, les briques Tetra Pak l’emportent largement sur les bouteilles en plastique et en verre. Ainsi, La brique alimentaire a de loin l’empreinte écologique la plus faible, qu’il s’agisse d’émissions de gaz à effet de serre que d’énergies non renouvelables et de consommation de ressources naturelles.

En effet, en ce qui concerne l’émission de gaz à effet de serre sur le segment des jus de fruits, la brique Tetra Pak produit 87 g d’équivalent CO2, contre 129 g pour la bouteille en plastique et 345 g pour la bouteille en verre.

Toutefois, il est important de noter que Tetra Pak n’évoque pas le temps nécessaire à la dégradation naturelle de chaque type de matériau ! Retenez :

    • l’aluminium : 200 à 500 ans
    • la bouteille en plastique : 100 à 1000 ans
    • la bouteille en verre : 4000 ans

Par ailleurs, les fabricants de verre peuvent utiliser dans leurs fours jusqu’à 90 % de calcin, cette matière secondaire issue de la collecte du verre broyé. En 2007, 2 millions de tonnes de calcin, soit 53 % de la matière première utilisée par la profession est issu du recyclage du verre, un taux qui augmente à 80 % dans les fours en teinte verte.
Un résultat qui mériterait d’être largement supérieur surtout que le verre est en théorie recyclable à l’infini.

L’introduction de calcin présente de nombreux bénéfices, le recyclage permet :

  • d’éviter l’extraction de matières premières
  • réduire la quantité de déchets a supprimer puisque le recyclage du verre évite le rejet de 2 millions de tonnes de déchets ménagers par an.
  • consommer moins de CO2 à la fabrication avec un gain de 500 kg de Co2 par tonne de verre recyclé
  • diminuer la consommation d’énergie nécessaire.

Quelques chiffress le recyclage en France

    • 31 % des briques sont recyclées en France
    • 51 % des bouteilles en plastique sont recyclées
    • 72 % du verre est recyclé
    • 75 % des briques sont en carton recyclé
    • 73 % des Français déclarent que le verre est un matériau plus sain et plus hygiénique que les autres emballages
    • le verre est l’emballage préféré des Français (56 % des sondés) devant le plastique (26 %) et le carton (16 %).

 

Que pensent les professionnels du recyclage du verre de l’étude de Tetra Pak ? Cette étude récente a de quoi susciter l’indignation des professionnels du verre,  dont notamment La Chambre Syndicale des Verreries Mécanique de France (CSVMF) qui a souhaité obtenir un exemplaire complet de l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) de la part de Tetra Pak. 

La CSVMF en a profité pour évoquer quelques remarques quant à cette étude :

” Nous sommes entrés dans la période post Grenelle, le temps de l’action est venu et si certains veulent se contenter de communiquer et de critiquer cela ne doit pas occulter les bénéfices des actions environnementales des autres comme le recyclage du verre (…). Chaque matériaux a ses points forts, profitons du Grenelle pour travailler et progresser au lieu de désigner les coupables dès le lendemain !”

Tetra Pak bouleverse la hiérarchie jusqu’ici établie qui situait le verre comme emballage le plus “écologique” grâce à sa facilité de recyclage. La CSVMF conteste également le fait que l’enquête n’ait retenu que deux marchés, à savoir ceux du lait et des jus de fruits.

Elle en conclut que ” grâce à l’efficacité de sa filière recyclage, les verriers, un jour, pourraient se passer entièrement de prélèvement de nouvelles matières premières. En plus, produire du verre à partir de verre recyclé, permet aujourd’hui d’économiser de l’énergie et de limiter les émissions de CO2. Le geste verre est donc un geste citoyen et éco responsable.”

***

Article rédigé par Elwina, juin 2008