Sauvons la biodiversité : dernière étape pour Maud Fontenoy et ses ambassadeurs

Sauvons la biodiversité : dernière étape pour Maud Fontenoy et ses ambassadeurs

Nous avons laissé nos jeunes ambassadeurs de la biodiversité le jour de Noël, des rêves plein les yeux. Aujourd’hui, l’aventure en Antarctique est terminée… retour sur les derniers jours de l’expédition.

Animaux et folie des hommes

Au lendemain de Noël, Maud Fontenoy et ses ambassadeurs sont en Géorgie du Sud où ils découvrent la neige, les plages de sable noir, et surtout les otaries, les éléphants de mer et le manchot royal. Sur place, et au prix de grands efforts physiques, l’équipe a pu mesurer l’hostilité et la beauté du lieu de reproduction des otaries, dont les petits ne survivent pas toujours à leur première année.

Les jeunes ont marché sur les pas d’Ernest Shackleton, célèbre “chercheur de Pôles” dont le navire a été broyé par la glace en 1914 et qui a dû errer plusieurs mois sur la banquise avec son équipage avant d’être retrouvé vivant. Mais ce qui a marqué la fine équipe ce jour-là, c’est surtout la folie de ces hommes qui ont profité pendant des années des ressources naturelles du territoire. Stations baleinières abandonnées, métal rouillé : l’équipe de Sauvons la biodiversité a pu voir ces endroits qui ont été le lieu de dépeçage de centaines et centaines de cétacés.

La chasse aux baleines est aujourd’hui interdite mais l’avenir n’est pas limpide pour les baleines victimes de la pollution des océans et de la chasse illégale.

Une rencontre magique pour les manchots

L’équipe Sauvons la biodiversité semble particulièrement émue de découvrir au fil de l’expédition différentes espèces animales. Cette journée du 27 décembre est donc à marquer d’une pierre blanche pour l’équipage qui s’est rendu dans la plus grande manchotière du monde, à la rencontre de 400 000 manchots accompagnés d’otaries et autres espèces.

Une rencontre encore plus émouvante quand les adolescents ont appris que les manchots qui couvent consciencieusement leur oeuf sont menacés  : la nourriture se faisant de plus en plus rare, ils sont obligés de parcourir des centaines de kilomètres pour trouver ce qui nourrira leur petit.

Des manchots menacés par le réchauffement climatique

Avant de quitter la Géorgie du Sud, Maud Fontenoy et les ambassadeurs ont rencontré d’autres oiseaux marins, d’autres manchots comme les gorfous. En tant qu’ambassadrice de la biodiversité et des océans, Maud a expliqué aux adolescents combien le réchauffement climatique met en danger cette faune et flore si exceptionnelles… Consciente de cela, l’équipe se met en route vers la dernière étape de son expédition : l’Antarctique.

*

La suite p.2> En direction du continent blanc