Les plantes dépolluantes pour assainir l’air (5)

Fin de notre série sur les plantes dépolluantes et purifiantes qui assainissent l’air de nos intérieurs.Voici 3 autres plantes dépolluantes pour vos intérieurs. Respirez !

Plante dépolluante – Le Spathiphyllum

Developpement durable article

Très gourmand de relents de peinture fraîche, d’amoniac, d’acétone. Le spathiphyllum apprécie une lumière moyenne, éloignée des rayons brûlants du soleil. Cultivez-le à mi-ombre au printemps et en été. Placez-le à une luminosité plus forte en hiver, voire au soleil.

 

 

Plante dépolluante - Le chrysanthème

Developpement durable article

Il est très utile contre le trichloréthylène, substance utilisée dans les peintures et les solvants. Le Chrysanthème, “fleur des morts”, est indispensable dans les intérieurs avec de la peinture fraîche : il nettoie une pièce du trichloréthylène, solvant utilisé dans les peintures et vernis.

Pour les garder le plus longtemps possible à l’intérieur, les potées de chrysanthème ont besoin de lumière et d’arrosages peu abondants mais fréquents. Les fleurs durent 3 à 4 semaines.

Le Netrophélis (ou fougère) contre le formaldéhyde

Developpement durable article Cette variété Nephrolépis exaltata ” Bostoniensis” est la meilleure pour éliminer le formaldéhyde ( 1863 microgrammes/heure de formeldéhyde absorbés dans une enceinte ) sur une liste de 40 plantes testées par la NASA.

Concernant le Xylène le Nephrolépis obliterata arrive en 7ème position et le Nephrolépis de Boston en 19ème position. Les fougères apprécient une lumière vive suffisante ( environ 800 lux ), un bon arrosage régulier et des températures entre 10°C et 20°C. Ces plantes poussent à l’origine dans des forêts tropicales humides et ont besoin d’une forte hygrométrie

*

Sur le sujet des plantes dépolluantes :

Retour à la 1ère partie et au sommaire

Conseils pour dépolluer votre intérieur avec les plantes dépolluantes :

  • Généralement on considère qu’il faut 1 plante pour 10 m2
  • Les allergologues conseillent de ne pas placer des plantes à pollen dans les chambres (comme les orchidées par exemple), d’éviter le ficus efficace mais sensibilisant.
  • Éviter d’avoir un intérieur dont le taux d’humidité dépasse 35 % car au-delà l’humidité intérieure, en présence de plantes, favorise la croissance de moisissures.