Quand la Chine coupe le courant

En Chine, on ne badine pas (plus) avec la pollution et les émissions de C02, ou plutôt sur le respect des engagements du Parti et de l’État en matière de lutte contre les émissions de Gaz à effet de serre.

Des objectifs d’émission carbone dépassés

Pour tenir les objectifs sur lequel s’est engagé le gouvernement chinois sur la scène internationale, les Autorités n’y vont pas avec le dos de la cuillère.

Comme la croissance économique ne ralentit pas, la Chine renforce sa position de premier pollueur mondial. Mauvaise nouvelle, les objectifs d’émission de C02 sont en passe d’être dépassés.

En urgence, les Autorités ont donc multiplié les coupures brutales, tous azimuts.

  • Usines arrêtées, feux de circulation éteints, hôpitaux sans électricité, magasins éclairés à la bougie, etc., la potion est rude et … tout à fait volontaire.Hu Jintao, le Président chinois
  • On est loin des douces demandes au sens civique adressés par le gouvernement et EDF aux citoyens français pour éviter des pointes de consommation électriques trop extrêmes (on vient d’ailleurs de battre le record absolu de consommation à cause du froid).

En Chine, l’objectif risque de ne pas être atteint malgré la radicalité des mesures de coupure de courant. Pourquoi ? Parce qu’on a beau couper la demande et quelques centrales à charbon, bien nocives, les réactions des Chinois le sont plus encore.

En effet, pour se fournir de l’énergie, les Chinois ont rallumé leurs moteurs au fioul ou des groupes électrogènes diesels, encore plus polluants.

Un effet boomerang en forme de pied de nez … que va payer l’environnement.

Et aussi, à propos de la consommation d’énergie