Idée reçue. Sans anti-moustique, impossible de se débarrasser des moustiques

Idée reçue. Sans anti-moustique, impossible de se débarrasser des moustiques

En été, nous ouvrons davantage nos fenêtres, nous passons plus de temps sur notre terrasse ou dans notre jardin, et nous dormons la fenêtre ouverte pour plus de fraîcheur durant la nuit.

Résultat, les moustiques attaquent et nous nous disons : “Il faut que j’achète un anti-moustique efficace pour me débarrasser de ces insectes“.

Et si d’autres solutions existaient ?

Les anti-moustiques : efficaces mais dangereux !

Les anti-moustiques vendus dans le commerce ont un avantage : ils sont très efficaces. En effet, les principes actifs contenus dans ce type de produit sont strictement élaborés dans le seul but d’éloigner voir de tuer ces insectes qui nous empêchent parfois de dormir…

Mais ils ont également des désavantages, et peuvent être polluants voir nuisibles pour la santé.

Les spirales anti-moustiques

Spirales anti-moustiques CATCH

Les spirales anti-moustiques sont particulièrement appréciées du grand public.

En brûlant doucement, elles diffusent des substances très efficaces pour lutter contre les moustiques.

Pourtant, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail, ou Anses, a fait connaître plusieurs études scientifiques concernant les risques sanitaires de ces produits.

Une expertise menée par l’Anses, sur saisie de la Direction générale de la prévention des risques du ministère chargé de l’environnement et de la Direction générale de la santé du ministère chargé de la santé a ainsi permis de mettre en avant que la combustion d’une spirale anti-moustiques dégage nombre de substances toxiques et polluants.

Ainsi, ces polluants ont des effets irritants sur les voies respiratoires.

Aujourd’hui, l’Afsset recommande donc que ces spirales anti-moustiques soient uniquement utilisées en extérieur, bien que certains produits autorisent l’utilisation des spirales à l’intérieur, dans un lieu aéré.

Les prises et spray anti-moustiques

Les plaquettes à insérer dans les prises anti-moustiques contiennent bien souvent des produits chimiques et des pesticides comme l’esbiothrine, soupçonné d’être un perturbateur endocrinien.

Le pyrethroide est également fortement utilisé dans ce type de produits. Il serait toxique pour l’environnement et très nocifs pour les invertébrés aquatiques.

De la même façon, les insecticides en spray contiennent des substances toxiques qui nuisent à l’environnement et à l’homme.

Ils sont soupçonnés de provoquer des troubles hormonaux, neurologiques et parfois même d’être cancérigènes.

Il vaut mieux donc éviter ce genre de produit et opter pour des solutions plus naturelles.

Anti-mouches et produits chimiques  :

La plupart des insecticides contiennent des composants chimiques actifs de la famille des pyréthrinoïdes, analogues synthétiques des pyréthrines (pyrètre). Les pyréthrinoïdes sont très toxiques voire extrêmement toxiques pour les poissons et la faune aquatique. Les pyréthrines sont très probablement cancérigènes.

Parmi les pyréthrinoïdes, il y a la perméthrine, la cyfluthrine et la tétraméthrine, toxiques pour les abeilles.

La perméthrine, la tétraméthrine sont des cancérigènes possibles. La perméthrine aurait aussi des propriétés immunotoxiques.

L’esbiothrine, la perméthrine, la cyfluthrine, la d-phénothrine, la transfluthrine et la tétraméthrine, suspectées d’être des perturbateurs hormonaux.

*

La suite p.2> Lutter contre les moustiques de façon naturelle