Les énergies renouvelables, un cul-de-sac ?

Rédigé par Consoglobe, le 8 Mar 2008, à 16 h 46 min

Tout le monde met beaucoup d’espoir dans les énergies renouvelables pour sortir du piège climatique qui nous attend. Pourtant, de nombreuses études très solides montrent que les énergies propres sont loin de suffire pour éviter emballement du climat. Le magazine Science et Vie dans son édition de mars 08 publie un long dossier sur le sujet : ‘le dossier noir de énergies renouvelables ». consoGlobe l’a lu pour vous et vous en résume les principales conclusions.

Les énergies renouvelables : 2 faiblesses majeures

Quelle que soit la forme d’énergie dont on parle, éolienne, solaire, biomasse ou hydroélectrique, la première faiblesse des énergies propres consiste en un faible rendement énergétique.

Autrement dit, pour produire une puissance équivalente au nucléaire ou aux hydrocarbures, les énergies renouvelables consomment beaucoup plus d’espace.

Voici les surfaces nécessaire pour produire l’électricité que consomme la ville de Paris :

  • Une centrale nucléaire : 0,2 km2
  • Panneaux solaires : il faut un champ de panneaux de 91,125 km2
  • Hydroélectricité : il faudrait une retenue d’eau de 365 km2
  • Eolien : il faudrait un champ d’éoliennes de 454 km2
  • Biomasse : la surface à cultiver serait de 3037 km2 !

Seconde faiblesse congénitale, l’irrégularité des énergies nouvelles qui ne produisent pas de manière continue mais par intermittence. Au total, on estime qu’un réseau d’éoliennes ou solaire ne fournit que le cinquième de sa puissance installée théorique.
Alors qu’une centrale nucléaire est disponible à 85 % soit 312 jours par an, le solaire fonctionne 12 % du temps soit 44 jours, l’éolien fonctionne l’équivalent de 25%soit 92 jours, l’hydroélectricité est disponible 38 % du temps (139 jours) et la biomasse fonctionne l’équivalent de 75 % soit 275 jours.

Au global, le diagnostique est clair et tient en quelques points :

1 – Les énergies renouvelables représentent très peu aujourd’hui

  • En 2004, l’électricité solaire + éolienne ne représentent que 0,1 % de l’énergie mondiale ! !
  • La géothermie fournit 0,4 % de l’énergie mondiale. La biomasse (le bois de chauffage surtout) représente 10,6 % et l’hydroélectricité 2,2 % seulement.
  • On estime que – au total – les biocarburants ne remplaceront les produits pétroliers qu’à hauteur de 7 % maximum.
  • Les énergies fossiles et le nucléaire sont les bases du système de production d’énergie mondial : nucléaire 6 % ; gaz naturel 21 %, charbon 25 %, pétrole 35 %.


Les sources d’énergie en France en 2004

2 – Les énergies renouvelables vont progresser très vite dans les 30 prochaines années

Science et vie souligne la très forte croissance prévue des différentes formes d’énergie verte et démontre que, malgré cette croissance, elles ne suffiront pas. Pourtant, plusieurs pistes sont passées sous silence ou à peine mentionnées :

Les algocarburants,, ces carburants « marins », qui sont encore au stade de la recherche pour en améliorer le coût à échelle industrielle et donc les rendre compétitifs avec les autres carburants ou agro-carburants.

Une technologie, appelée HVDC, permet de connecter entre elles différentes unités productrices d’électricité renouvelable, ce qui permet de pallier le défaut de disponibilité et l’irrégularité des champs d’éoliennes, des centrales biogaz, des champs de panneaux solaires, etc… Bref, cette technique HVDC, opérationnelle, ne coûte qu’environ 0,05 € le kWh et elle permet une production électrique continue.

Un nouveau type de centrale solaire apparaît : les centrales solaires dites « à concentration » .

Le rayonnement solaire est la source d’énergie d’une centrale solaire : elle produire de l’électricité grâce à des héliostats à concentration dans un cycle thermodynamique. Pour essayer de faire simple, la concentration de l’énergie solaire sert à adapter avec plus d’efficacité l’intensité du rayonnement solaire aux contraintes du cycle de production électrique En ce sens, cette technologie est prometteuse car elle permet de mieux tirer profit du potentiel des centrales solaires. C’est d’ailleurs pourquoi l’Union européenne soutient cette technologie que l’on trouve opérationnelle aux USA ou en Espagne (25 millions d’euros donnés à des projets de recherche).

La filière biogaz est également une piste d’avenir malgré qu’elle soit encore embroyonnaire : Comme l’indique le site gouvernemental

Le biogaz est le résultat de la fermentation anaérobie naturelle de la fraction organique des ordures et déchets déposés dans les décharges ; ce processus de décomposition dure entre 15 et 20 ans. C’est un gaz saturé en eau essentiellement composé de méthane (40 à 70 %), de gaz carbonique (30 à 40 %) et d’hydrogène sulfuré (0,1 à 0,5 %). Bien qu’étant un gaz pauvre et corrosif, le biogaz peut avantageusement faire l’objet d’une valorisation énergétique.

3 – Les énergies renouvelables ne suffiront pas, loin s’en faut, à satisfaire nos besoins de consommation d’énergie.

Les experts de Greenpeace pensent qu’en 2030, un tiers, seulement !, de la consommation énergétique sera satisfait par les énergies renouvelables.

Le groupe de recherche Global chance estime que pour respecter les contraintes de réduction ces émissions de gaz à effet de serre et satisfaire la croissance de la demande en énergie, les énergies renouvelables devraient fournir au total 400 Mtep, millions d’équivalent de tonne de pétrole par an. Or dans le meilleur des cas, elles ne pourront en fournir que 150 sur les 400 nécessaires.

On est donc très loin de pouvoir fournir assez d’énergie propre pour nos besoins futurs avec les nouvelles sources d’énergie et il va falloir continuer à compter sur les sources actuelles. Gageons que ce constat, un peu démoralisant, va être contesté par certains spécialistes.
A suivre donc.

A Lire également :
Notre dossier sur les énergies renouvelables

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



22 commentaires Donnez votre avis
  1. mdrerrrrrrrrrr

  2. GREEN SOLUTION
    J’ai travailler pour cette société il y a 1 an maintenant, je suis rester chez eux 2 mois et j’ai fini par comprendre la supercherie.
    La société a été fondé par 3 anciens commerciaux de tendance eco, next génération, il y a amine sahraoui qui était le bras droit du grand patron de tendance eco. Vous avez Antoine RABOEUF , il était chez next, tendance. Puis il y a Luigi Vernhettes qui était également chez tendance eco. A la fermeture de leurs anciennes société, ils ont rien trouver de mieux que voler le fichier client et d’ouvrir une boîte en commun.
    Au départ ils ont été voir toutes les personne équiper en énergie renouvelable pour leur vendre une (box), ou plutôt un boîtier de gestion électrique. Ce boîtier ne sert à rien à par vous augmenter votre facture EDF. Ils disaient au gens qu’il s’agissait d’une norme obligatoire. Ce boîtier ce vend 168 euro dans la banlieue lyonnaise alors qu’il était vendu entre 5000 et 6500 TTC a ces pauvres gens. Depuis ces fait il faut savoir que la plupart des clients ont fait appel à des experts et les traînent en justice actuellement. Maintenant ils vendent des panneau solaire, des tracky, des dômes solaire, des éoliennes 40 % plus chère que leurs conçurent. Le siège se trouve a Tours Nord, d’autre agences sont à Rouen, Blois, la rochelle, Angers. Je me suis enfui en courant quand j’ai en plus vu qu’il n’attendaient même plus les accord EDF et mairie, sans même demander mon du.

    • Bonjour , j’ai eu un contact à la foire de tours , j’ai recherché des avis clients sur green solution mais je n’ai rien trouvé ,comment cela est il possible ?

  3. Merci, Didier, de formaliser ce que je pense!

    La plupart des gens qui ricanent des “idées écolo farfelues et qui ne régleront jamais le problème” en sont encore à la 2ème phase du refus dont du parles plus haut. je suis un peu fatiguée d’entendre toujours pareil de leur part et de leur répondre toujours pareil, mais hauts les coeurs, on est obligés d’arriver à convaincre, alors, je continue…

  4. Pour didier Schlienger, qui en plus de copier/coller le même texte depuis plusieurs années comme le souligne Sarah (lui qui accuse science et vie de ne pas se renouveler…) travaille pour Ostwind Internationale, une entreprise qui “développe des projets de parcs éoliens” – “de la recherche du site d’implantation au permis de construire. ” pour ne pas la citer…

    Sans commentaire…

  5. Pour DIDIER SCHLIENGER
    Curieux… vous copiez / collez le même texte sur plusieurs sites internet… C’est à se demander s’il est bien de vous ! Personellement, je suis d’accord avec “Anti-éole”. Je trouvais curieux en effet de voir tourner des éoliennes quand il n’y a pas un brin de vent. Après renseignement, j’ai appris qu’en fait, elles tournaient électriquement. OUI, vous avez bien lu… Quand il n’y a pas de vent, les éoliennes tournent grâce à l’électricité fournie par EDF !!! C’est scandaleux !!! Comment peut-on se vanter de créer de telles énergies “renouvelables” ??? C’est du grand n’importe quoi !!!
    Je n’aurais qu’une seule reflexion pour conclure ce post : MORT AUX SOCIETES QUI SE FOUTENT DE LA GUEULE DES GENS EN CONSTRUISANT DES EOLIENNES ET LONGUE VIE AUX AUTRES ENERGIES RENOUVELLABLES COMME LES CELLULES PHOTOVOLTAIQUES PAR EXEMPLE.

  6. pour Gérard,
    Votre comparaison est tendancieuse car vous comparez: Une énergie portée par les média et politiquement très subventionnée (aux frais de la population) et dont on voit les limites pratiques très proches et décevantes, avec:
    Une autre énergie ayant fait ses preuves d’efficacité et fiabilité sortant d’un long hiver médiatique à cause de fous soviétiques obnubilés par la bombe atomique.

    Elle est maladroite aussi car aynt ouvert le débat sue ce terrain, dans moins de dix ans la siruation sera totalement retournée en faveur du nucléaire, tant en installations nouvelles que production ! Aie!

  7. Pourquoi, si les éoliennes sont si “écologiques” ne fonctionnent-elle pas en parfaite autonomie ? Pourquoi sont-elles de ce fait raccordées au réseau EDF ? Finalement, tout ce qu’elles font c’est défigurer les paysages, contribuer à la déforestation des sites (sans compter les routes qu’il faut ouvrir pour acheminer les matériaux (qui ne sont franchement pas écolos) nécessaires à leur construction, et ne l’oublions pas tout de même, rapporter de l’argent à ceux qui les vendent et ainsi usent et abusent des lobbies industriels… Bravo pour la soit-disante citoyenneté responsable ! Et un grand merci à Science et Vie !!!

  8. yujj

  9. les energies renouvellables peuvent ils remplaces les hydrocarbures et le petrole en particulier

  10. Le dossier de Science et Vie utilise des chiffres références de 2004! Peut-on utiliser de tels chiffres en 2008, quand on connait l’évolution des énergies renouvelables ces 4 dernières années? Je profite de cette page de commentaire pour faire part de ma vision sociologique quant à l’acceptation de ces nouvelles énergies dans notre environnement. Je gère de tels projets depuis plus de 4 ans et souhaite faire part de mon vécu aux lecteurs, car je reste convaincu que les gens ont peur du changement.

    Nous avons tous entendu parlé de l’effet de serre et du réchauffement climatique. Malheureusement, ce processus a tendance à s’emballer depuis un siècle, provoquant une hausse générale des températures. Les perspectives tracées par l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) prévoient une augmentation entre 31 et 42 % des émissions totales de CO2 dans la prochaine décennie. Vous comprendrez donc bien que la planète est entrain de se dérégler sous nos yeux et que nous devons impérativement passer de l’attentisme et de la réflexion à l’action. Face à ce problème, il existe un certain nombre de solutions : solutions au niveau des transports ; solution au niveau des industries ; solutions au niveau de l’énergie.

    Mon message porte sur le dernier point et plus précisément sur l’énergie éolienne et s’adresse notamment aux personnes refusant ce type d’énergie ou qui sont tout simplement indécises.

    Sensible au développement de l’énergie éolienne, je constate avec stupeur la crainte des gens à l’égard des éoliennes. Même si des études statistiques montrent que 95% des gens seraient favorables au développement de cette énergie, on en reste au stade de la statistique. En effet, les personnes interrogées, collégialement, tout comme les politiques sont favorables au développement de ce type d’énergie. Cependant, lorsqu’il s’agit d’installer un parc éolien à proximité de leur lieu d’habitation, le discours, malheureusement, change. Toutes ces personnes ont peur du changement et ont peur d’être bousculées dans leur petit nid douillet.

    Y-a-t il une nouvelle vague de communautarisme, comme l’explique si bien Alain Minc dans son livre « Epître à nos nouveaux maîtres », celle des gens qui ont peur du changement ? En effet, le changement, de quelque ordre qu’il soit, déclenche quatre réactions psychologiques chez l’individu. La première phase est le refus. La personne refuse catégoriquement, s’oppose par ses attitudes, continue à se comporter « comme elle a toujours fait » ; elle ne donne aucune explication à son refus, c’est un « non » définitif, par principe. La deuxième phase est la résistance. La personne résiste au changement, refuse en argumentant des objections ; elle peut même mettre en place des stratégies actives de défense pour éviter le changement ; les échanges avec les instigateurs du changement sont musclés, tendus. La troisième phase est l’exploration. La personne accepte le changement mais ne sait pas comment s’y prendre : trop d’idées nouvelles, trop de chose à faire, manque de vision précise, erreurs, frustrations ; l’action manque de cohérence. La quatrième et dernière phase, celle de l’implication. La personne se concentre sur les objectifs et planifie ses actions.

    Pour vous qui avez peur du changement, il est grand temps d’aller vers des énergies qui peuvent libérer des peurs futures. Nous devons le faire pour nos enfant. Sous prétexte de voir son environnement bousculé, dérangé, par des aspects discutables, il faudra finir par accepter de bien vivre des changements ! En effet, les années à venir sont dignes d’un mauvais scénario d’un film de science fiction. Si tous les jours vous souhaitez être submergé de messages d’information recommandant des mesures particulières durant une période plus ou moins longue du type : « éviter toutes les activités physiques et sportives intenses », « différer les déplacements ne présentant pas un caractère de nécessité », « contourner certaines régions, en empruntant les itinéraires prévus à cet effet », « emprunter prioritairement les réseaux de transport en commun », « utiliser tout moyen de déplacement non-polluant », « privilégier le co-voiturage ». Ou encore lors de plus forte pollution, « réduire la vitesse autorisée des véhicules », « mise en œuvre de la mesure de circulation alternée » …etc.

    Vous qui avez peur du changement , vous allez être servis ! Et ce changement sera irrémédiable.

    Parlons du changement que peut générer un parc éolien à proximité d’un village ou d’une ville. Il faut savoir qu’actuellement, avant de voir s’ériger des éoliennes dans notre paysage, il est nécessaire d’étudier le dossier pendant un minimum de 2 ans. Pendant que nous nous posons des questions plus ou moins légitimes sur le paysage, les oiseaux, le bruit…le réchauffement climatique s’accroît. A quoi bon s’opposer à un projet qui, au contraire, peut contribuer au rééquilibre de notre planète ? Il ne s’agit pas, bien entendu, d’accepter tous les projets qui se présentent aux communes et aux administrations mais simplement de comprendre l’importance d’une telle action sur l’Humanité.

    J’ai lu trop de tracts qui, sans peine, souhaitant anéantir des projets par des affabulations scabreuses et fausses. Les oiseaux que vous souhaitez protéger, Messieurs les opposants, vont payer, en premier, les frais de cette intolérance et disparaître par le réchauffement climatique.

    Accepter les énergies renouvelables c’est offrir une chance à l’avenir. Refuser c’est participer au déclin de notre Terre et faire preuve d’irresponsabilité. Certes ces projets, à l’échelle de la planète, ressemblent à une goutte d’eau dans un océan. Sachez simplement que si toutes les ampoules à incandescence étaient remplacées par des ampoules à basse consommation, nous pourrions faire l’impasse sur 4 centrales nucléaires ! Nous sommes tous maître de nos actes et récoltons ce que nous semons. Alors arrêtons de jouer avec notre vie et celles des générations futures et soyons raisonnables.

    Sachez enfin que je ne suis pas contre le nucléaire, mais simplement pour la diversité et l’utilisation rationnelle de l’énergie. Qui sommes-nous pour changer l’équilibre si fragile de notre planète ? Le naturaliste d’exception, Théodore Monod, comparait l’histoire de notre Terre à l’obélisque de la Place de la Concorde. La vie de l’un est égale à la hauteur de l’autre. En haut de l’obélisque, une pièce de monnaie est posée ; son épaisseur correspond à l’Histoire de l’homme depuis son apparition sur Terre. Sur cette pièce, une feuille de papier à cigarettes : ce que nous appelons l’Histoire. La réflexion ne devrait pas avoir lieu. Cependant, depuis trop longtemps, nous nous focalisons sur les aspects économiques. Or, ne faudrait-il pas se poser systématiquement la question sur les effets de nos actes sur notre milieu ?

    Il n’est plus l’heure de croire ou ne pas croire aux études réalisées par les scientifiques. Tous les voyants sont au rouge et personne ne réagit ! Assez ! Pour que nos enfants puissent simplement vivre et profiter de notre planète, il est vital d’accepter le changement, d’être responsable et faire preuve de bon sens !

    Un citoyen responsable
    Didier Schlienger

    • le probleme avec le nucleair n est pas la duree du stock , mais bien le resultat des accidents (court terme : perte de sol agraire
      long terme : cancer et deterioation genetique )
      les energie solaire ne sont pas une option , mais bien une obligation

    • L’inertie de la terre est telle que : aujourd’hui c’est irréversible, nos politiques le savent bien , et personne ne peut rien y faire, le processus est enclenché , comme à l’époque des dinosaures ,……..
      Il y a belle lurette que le nord n’est plus au nord , et que trop de pétrole part en fumé dans l’atmosphère …….. ou faut il inverser cette phrase ? Cause à effet ? éolienne ou pas ? le débat est long et complique ……..

  11. C’est certes un leurre d’attendre des énergies renouvelables qu’elles nous permettent de conserver les mêmes modes de production et de consommation. Cependant, affirmer que nos centrales nucléaires vieillissantes sont disponibles 85% de l’année relève de la pure propagande. Certaines ont subi des semaines et des mois d’arrêt, suite à des problèmes tech niques qui se multiplient.

    • @Hitherto dit : 16 mars 2008 à 19h44

      NON, vouys avez tord, c’est écrit en bas des facture EDF : l’électricité produite par EDF oscille a une taux de charge entre 80 et 87% depuis des années. Donc, avant d’affirmer des idées reçues que vous n’avez même pas vérifiées apprenez a vérifier vos sources d’informations. En l’occurrence, votre facture EDF, car personne ne sait mieux que le producteur ce qu’il a produit…Et c’est valable pour n’importe quelle forme d’énergie PRIMAIRE et FINALE. Car l’électricitée est une énergie finale, ne l’oubliez pas.

      Et cela augmentera avec les EPR…Mais risque aussi de diminuer avec les travaux du plan de “grand carénage” des 10 prochaines années.

  12. Ce dossier de Science et Vie est basé sur des données obsolètes.

    Eclairage : http://objectifterre.over-blog.org/

    • Tiens, tiens, MR Danièlo, je me demandait ou vous laissiez trainer vos idées partisanes.

  13. Les choses changent et il suffit de comparer les installations réalisées dans l’éolien depuis cinq ans à celles réalisées dans le nucléaire sur la même période.

    Voir un comparatif dans ce dossier : http://futura24.site.voila.fr/electri/electri.htm

    – En puissance installée : 62.770 MWe pour l’éolien contre 13.620 MWe pour le nucléaire au niveau mondial depuis cinq ans

    – En énergie et électricité produite : 125.600 GWh/an pour l’éolien contre 98.000 GWh/an pour le nucléaire.

    – Pour les cinq prochaines années, 381 TWh d’électricité en plus pour l’éolien et 155 TWh pour le nucléaire, en cinq ans.

    • C’est beau de regarder la puissance installée, mais comme précisé dans l’article il faut comparer les taux de charge. AUtrrement dit les volume d’énergie. Or une quantitée d’nergie, ne mesure pas en puisance installée, mais en temps de production de cette puissance installée.

      Ainsi, un EPR (1650 MWe) pourra produire plus de 12 TWh (milliards de KWh), alors qu’un parc éolien de plusieurs milliers de GW (35 GW chez les voisins allemands actuellement) ne produira que quelques dizaines de TWh. le parc nucléaire allemand produit encore plus, malgré la fermeture des 7+1 réacteurs en 2011, que les parc de 35 GW + 35 GW d’éolien + solaire PV de ce même pays.

    • Et puis avec un peu de ath, en reprenant vos chiffre j’aboutit a plus de 4.5 fois plus de puissance installée en éolien pour seulement produire 1.3 fois plus que le nucléaire.

      1. Est-ce que nous avons les surface ?
      2. Comment distribuer sans surplus d’utilisations de matières, car c’est aussi un pb.
      3. Avec quels financements ? Celui des marchés ? Si c’était le cas, il n’y aurait pas eu besoin de subventions massives payées par les consommateurs sur chacune de leurs facture dans la ligne CSPE.

  14. Les énergies renouvelables avec leurs limites d’accord, mais c’est notre société de surconsommation qui va dans un cul de sac. Il faut réduire la consommation énergétique en gaspillant moins….

    • n’écoute pas tous les conneries de “atomicBoy44 Mort toi le choux” ta pas fini il raconte sur tous les sites la même saloperie humaine a la con !!!
      il fait du blac et fait de la merde dans sont travail en plus !!!
      amed75

Moi aussi je donne mon avis