Empreinte environnementale : arrêtez le café, ou changez de machine

La plus grande partie de l’électricité utilisée par une machine à café est consommée non pas pour produire de savoureux expresso, mais pour maintenir l’eau du réservoir chaude (à 85/90 °C) en attente des prochaines tasses.

Empreinte environnementale : arrêtez le café, ou changez de machine

Ne plus boire de café pour réduire son empreinte environnementale ?

Les Européens consomment près de 2,4 millions de tonnes de café par an, soit plus de 400 milliards de tasses. Ils achètent entre 20 et 22 millions de machines à café chaque année. Selon une étude de l’Öko Institut en Allemagne, quand on considère la culture du café, son transport, son achat en magasin, la préparation de la boisson et le traitement des machines usagées, l’utilisation de la machine constitue un tiers de l’impact en termes d’émissions de CO2 (y compris la transformation en café moulu et le traitement des déchets électriques et électroniques). La culture du café (y compris la production des engrais) représente l’impact le plus important : environ 55 % des émissions de CO2. La machine elle-même pèse autour de 30 % des émissions.

Il y a bien sûr des différences entre les modes de préparation de la boisson – qui produisent aussi des goûts très différents. Les machines à dosettes utilisent nettement moins de café : autour de 7 gr. de café moulu par tasse. Ceci réduit le plus fort impact de la culture du café, mais la production et le traitement des dosettes vient s’ajouter aux impacts négatifs. Il n’y a pas de méthode objective de chiffrage de ces impacts, ce qui empêche de comparer les dosettes entre elles, à base d’aluminium ou non, emballées individuellement ou collectivement, dans du plastique ou un autre matériel, compostables après usage, avec ou sans système de récupération adéquat…

Une machine à café peut consommer autant qu’un réfrigérateur branché 24h/24

Même si la consommation d’énergie des machines n’est pas ce qui pèse le plus dans l’impact environnemental d’une tasse de café, vous pouvez faire une différence en choisissant et en utilisant judicieusement votre machine à café. Certaines sont très énergivores, notamment les anciens modèles qui restent sous tension pour être toujours prêts à l’emploi.

Les fabricants produisent aujourd’hui des machines beaucoup plus économes en mettant en place des systèmes automatiques d’extinction ou de mise en veille, en isolant le réservoir et le bloc thermique, ou en chauffant uniquement la quantité d’eau nécessaire pour préparer la boisson désirée.

L’Europe réglemente les consommations en mode veille des nouvelles cafetières, et c’est le plus important pour l’impact dû à la consommation d’énergie des différents types de cafetières. Cela devrait permettre d’économiser 2 TWh par an, soit l’équivalent de la production de 2 centrales à gaz de taille moyenne.

Si vous êtes déjà équipés et que votre machine ne dispose pas de fonction automatique de mise en veille, une seule règle : pensez à éteindre votre machine après chaque utilisation.

empreinte environnementale café

Précautions d’usage avec une nouvelle machine

Choisissez une machine à café avec mise en veille automatique rapide, vous économiserez plus de 200 euros sur 10 ans. Si ce mode éco doit être désormais appliqué par défaut en sortie d’usine, la règlementation laisse les fabricants libres de créer d’autres programmes sans passage en veille automatique, ou bien laissant les utilisateurs choisir, risquant ainsi d’annuler les économies prévues.

Si vous choisissez de programmer votre machine à expresso, réglez la fonction de déclenchement automatique du mode veille sur une valeur raisonnable, par exemple 5 à 10 minutes pour un usage domestique (pas plus de 30 minutes pour les machines à dosettes ni plus de 3 heures pour les machines automatiques.)

Configurez bien le déclenchement automatique du mode veille. Ceci est particulièrement utile pour les machines utilisées dans les bureaux, car cela permet non seulement d’économiser de l’électricité, mais aussi de préserver les joints et les pompes qui resteront en bon état plus longtemps s’ils ne sont pas chauds en permanence.

Entretenez bien votre machine : une machine ne peut fournir de bons résultats si elle n’est pas entretenue. Des programmes de rinçage et de nettoyage automatiques assurent certes une partie du travail, mais cela ne fonctionne pas sans aucune intervention de votre part. Dans certaines machines, l’unité centrale de la machine doit être régulièrement nettoyée à l’intérieur. Or, la dépose et la repose de l’unité de percolation ne sont pas des opérations aisées sur tous les appareils. Avant d’acheter votre machine à café, assurez-vous que vous y parvenez sans difficulté. Lorsqu’elles sont présentées par un personnel de vente formé, les choses apparaissent souvent plus simples qu’elles ne le sont en réalité.

En fin de vie, si votre appareil est encore en état de marche, faites en don à diverses associations. Pour en savoir plus sur le recyclage et les solutions de collecte, vous pouvez consulter le site eco-systèmes.