L’école : précurseur du développement durable ?(2)

Suite de L’école : précurseur du développement durable ?(1)

Allier l’éducation à la sauvegarde de la planète est devenu une nécessité. Sensibilisés à la cause environnementale, les établissements scolaires doivent passer à la vitesse supérieure à la rentrée 2009 ! En concourant pour le label européen "Eco-Ecole", ces derniers s’engageront à respecter la charte européenne autour de thèmes tels que l’eau, les déchets ou encore l’alimentation…

Eco-Ecole : tout un programme !

Influencer de façon positive la vie des jeunes, le personnel éducatif ou encore les ONG est l’objectif premier d’Eco-Ecole, un programme de management environnemental. Son approche participative et globale, mais aussi la combinaison d’actions et d’apprentissage en fait un programme idéal pour les établissements scolaires.

Eco-Ecole offre une véritable opportunité aux élèves d’exercer une citoyenneté active au sein de leur école et de prendre des initiatives qui amélioreront leur établissement. Le programme vise à accroître la conscience environnementale des élèves et de la communauté enseignante, et ainsi à améliorer l’environnement de l’établissement.

eco ecole>>>Les actions qui ont lieu pendant le programme peuvent aussi donner lieu à des économies budgétaires pour l’établissement par rapport aux coûts d’énergie et de consommation d’eau.

Eco-Ecole permet également de créer des liens avec d’autres établissements scolaires, même sur le plan international, afin qu’ils puissent partager des expériences d’éducation à l’environnement et échanger culturellement en travaillant notamment leur linguistique.

5 thèmes prioritaires

  • Pour les établissements volontaires, les élèves, les enseignants, la direction et les personnels travaillent successivement sur cinq thèmes prioritaires : l’alimentation, la biodiversité, les déchets, l’eau et l’énergie.

Chaque thème, de portée locale, nous concerne tous au quotidien. Ainsi, Eco-Ecole permet à tous les participants et les partenaires d’une école élémentaire, d’un collège ou d’un lycée, de construire un projet environnemental concret.

Les enseignants bénéficient avec Eco-Ecole d’une démarche complète, d’un contenu et de supports pédagogiques approfondis, qui leur permettent de traiter des thèmes pluridisciplinaires, alliant citoyenneté et environnement.

7 étapes pour devenir une éco-école

1. Former un comité de suivi

Ce comité rassemblera progressivement, outre des enseignants, la direction de l’établissement et des élèves, des élus locaux, des parents d’élèves…

2. Le diagnostic environnemental

Avant d’agir sur l’école, il importe de connaître sa situation initiale et de comprendre ses impacts sur l’environnement, notamment en matière d’alimentation, de déchets, d’eau et d’énergie.


3. Le plan d’action

A partir des observations faites lors du diagnostic, le comité de suivi détermine les priorités et l’agenda des actions à réaliser.
 
4. Le contrôle et l’évaluation

Il permet de faire prendre conscience aux enfants qu’ils peuvent modifier individuellement et collectivement le cours de choses.
 
5. Etablir des liens avec le programme scolaire

Une démarche pédagogique portée par les enseignants accompagne le projet de gestion environnementale des bâtiments. Chaque étape est ainsi mise en relation avec le programme scolaire.
 
6. Impliquer l’école et la communauté dans le programme

La campagne Eco-école ne reste pas le fait d’un petit groupe motivé, mais implique l’école toute entière et s’ouvre aux acteurs extérieurs.

7. L’éco-code

Fabriqué par les élèves sous une forme artistique (affiche, chanson, exposition…), il formalise les prises de conscience qui se sont établies chez les participants du projet pendant l’année.

Un Label de reconnaissance

Le label Eco-Ecole est décerné aux écoles élémentaires et aux établissements scolaires du secondaire qui se mobilisent pour l’environnement. Les inscriptions au programme ne sont pas ouvertes aux écoles maternelles. Le jury est composé de spécialistes de l’éducation à l’environnement et d’experts des secteurs de l’alimentation, de la biodiversité, des déchets, de l’eau et de l’énergie.

Label Eco-EcoleLorsqu’ils ont suivi la démarche Eco-Ecole sur un des thèmes prioritaires pendant une année scolaire, les établissements participants peuvent demander leur labellisation.

  • A Seclin (59) par exemple, le label "Eco-Ecole" a été décerné à la primaire George-Sand en juin dernier.

Par ailleurs, l’office français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe (FEEE), anime depuis plus de vingt ans des programmes destinés à accroître la sensibilité de tous les publics aux questions d’environnement et de développement durable.

  • Mise en place en 1983 à l’initiative d’experts du Conseil de l’Europe, la Fondation est aujourd’hui présente dans 50 pays, sur les cinq continents.

La FEEE veille à la qualité des démarches engagées par les établissements labellisés et garantit leur reconnaissance nationale et internationale. Les établissements qui sont labellisés rejoignent le réseau international de 25 000 Eco-Ecoles réparties dans 46 pays.

>>>Les inscriptions sont ouvertes à tous les établissements scolaires du primaire et du secondaire, en dehors des écoles maternelles. Les établissements qui sont déjà inscrits n’ont pas besoin de se ré-inscrire, leur participation est automatiquement reconduite d’une année à l’autre.

Lire également