L’eau : les techniques d’irrigation en action

Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :
Envoyer cet article par e-mail

A l’échelle mondiale, l’agriculture irriguée consomme plus de 70% des ressources en eau, ce qui est énorme. En France, l’eau utilisée pour l’agriculture représente en moyenne annuelle environ 50% de l’eau consommée (80 % en période sèche).

Quand on sait que la majeure partie de toute cette eau est perdue par évaporation avant même d’avoir servi…

Les techniques modernes d’irrigation

Developpement durable articleAujourd’hui, on tente une gestion plus rationnelle de la ressource. Du coup, des techniques modernes d’irrigation, plus sophistiquées mais aussi plus efficaces sont mises en oeuvre pour permettre de diminuer notre consommation d’eau.

Elles peuvent aussi être automatisées, et pilotées à l’aide d’appareils de mesure de l’état d’humidité des sols, de l’état hydrique des plantes, qui permettent de connaître avec précision à quel moment il est le plus judicieux d’arroser.

De plus, l’automatisation gérant très précisément les doses à apporter, elles permettent ainsi une économie en eau (les positions sont plus courtes, mais les rotations plus rapides).

Aujourd’hui, du plus archaïque au plus perfectionné, les systèmes d’irrigation sont diversifiés.

Parmi les plus efficaces :

  • la couverture intégrale,
  • le goutte-à-goutte
  • l’aspersion.

Trois techniques qui permettent de réduire considérablement la consommation d’eau d’irrigation mais nécessitent une infrastructure coûteuse, ce qui en limite nécessairement l’usage dans les pays pauvres.

La couverture intégrale

Developpement durable articleC’est la méthode d’arrosage la plus ancienne qui, grâce à l’utilisation des matériaux modernes comme le polyéthylène retrouve ses lettres de noblesse. Elle s’adapte facilement partout.

Elle peut être automatisable, mobile, ou enterrée avec une remontée télescopique à chaque arroseur.

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


64 commentaires Donnez votre avis
  1. moi;je voulais juste comment on travail dans un projet dont les gens vous cache et comment m’intègre dans ce groupe des gens la

  2. Je fais la maraicheculture sur 1ha depuis 4ans à Banfora (Burkina) specialité Tomate hybride et choux je tente de moderniser mes techniques d,irrigations sans succès. tres ambitieux svp je sollicite de l,aide pour mieux servir la menagèqe au quotidien dans les cascades suis au 0226 71 76 88 55 merci d,avance.

  3. Je suis un technicien horticole.

    Mais il faut dire que les producteurs que nous accompagnons veulent améliorer leur système d’irrigation en échange avec le système goutte a goutte.
    Pour la plus part de ces producteurs l’irrigation se fait a travers des arrosoirs ça veut dire un système manuel.
    Il est vrai que l’irrigation GaG limite l’évaporation de l’eau d’irrigation et on a moins de mauvaises herbes ,mais le cout d’investissement n’est pas a la porté de ces producteurs ruraux

    Mais quand même leur système d’irrigation est vraiment contraignant.

    Nous sommes a la recherche de solution pour vraiment alléger cet système de production en vu d’augmenter le rendement agricole de ces derniers.

  4. bjr je veux me lancer dans un projet d agriculture au senegal .je viens juste de terminer mon etude de marche et je voudrais vraiement avoir des conseils sur la technique d irrigation la plus adequate la plus adequate en zone sahelienne ,merci.

  5. salu je m appel bakary je ss au mali a 245km de bko dans la region segou ville de production agricole dans la zone de l’office du niger. notre systeme d’irrigation est gravitaire et ces tres difficille a pratique le systeme de goute en goute dans notre parcelle rizicol

  6. C’est cultivent de s’avoir tout ça ! ^_^ Je jeté un oeil ici par pure hasard, mais je ne regrette pas du tout !

  7. Slt,moi ma préocupation est la suivante ,j’aimerais avoir des informations sur l’ irrigation il champs de banane sous haute intensité,merci d’avance

  8. Je trouve que le goutte à goutte est très cher. Les subventions sont rares au Burkina et on dirait dans les autres pays africains. J’ai voulu commencer par un ha mais ça coute pratiquement 3 millions dans mon pays. je suis un fonctionnaire qui veut se lancer dans l’agriculture mais c’est trop onéreux ce système et réservé a ceux qui ont les moyens. on me propose une subvention pour 500 m2. c’est trop peu. J’ai fait des recherches et je souhaite m’orienter vers les rétenteurs d’eau. Je recherche le stockosorb ou le polyter livré au burkina en sac de 25 kg. on peut me joindre au 0022670616901 ou richard_kabore@yahoo.frQuelqu‘un pourrait il me faire une proposition honnête ou une suggestion? merci

    • je suis fonctionnaire comme vous et je fais culture maraichères.
      dites si vous êtes auprès d’un point d’eau et je vous aiderai

    • bonjour monsieur DIAGONE. Oui j’ai une petite retenue d’eau non permanente à coté à environ 500 mètres. La disponibilité de l’eau est d’environ 7 mois/12. Je produis essentiellement la tomate en association avec les oigons plus les aubergines africaines « kotobi ». merci de me répondre et surtout pour l’aide que vous m’apportez.

  9. Bonjour mes amis

  10. Je demande les types et techniques les plus adequoit en irrigation pour la riziculture en afrique de l’ouest particulièrement au Mali dans l’office du Niger.Et les techniques de lutte contre les plante aquoitiques, pour dimunier les pertes d’eaux afin d’avoir un bon rendement.

  11. Bonjour

    Je voudrais savoir quel le mode irrigation plus economique et facile puisque je fait partir d’une association au Bresil dans sertao ou la secheresse est tres present merci de votre conseille. merci a tous Maria

    • Salut Maria Arrosage Économique!?
      Il faut que l’eau rentre sous terre sans contact avec la surface!!!!!!
      Historiquement dans les pays arabiques, L’enterrement de poteries poreuses que l’on remplit d’eau.

      ou ma méthode en urgence caniculaire en été,
      Retourner une bouteille remplit d’eau dans un trou conique creusé,
      laisser la bouteille en place , elle se videra lentement.
      La particularité est que l’eau ne remonte pas à la surface,
      l’eau restera à une profondeur de 10cm,
      sans trace d’humidité à la surface.
      On fait mieux que le goutte à goutte, mieux que système poreux moderne enterré

      Donc on met une bouteille rempli d’eau tête en bas , après avoir creusé un cône avec un plantoir
      plus un coup de plantoir au centre du cône pour faire un réservoir.
      On divise la quantité d’eau par 5

    • en fait le goutte à goutte est très économique mais son installation coute cher

  12. Bonjour mes amis,
    J’aime l’agriculture surtout le maraichage cela fait deux ans que je suis dedans mais je n’arrive pas à reussir car je ne connais pas les techniques et je ne peu pas payer ma formation faute de moyen mais je pocède des terres riche et huimides en bordure du fleuve Oti au Togo. SVP aidez moi.Même par correspondence je peu arriver car j’ai la volonté de le faire. Merci

    • slt faut premierement faire des analise du sole pour voire ci ca peut donner coter selles menireaux 2em adapter tes varieté au climat adequoit a chaque variéte 0615599343

    • quelles cultures faites vous et donnez moi les saisons
      je vous aiderai

  13. Pour le Maroc je suis à votre entière disposition.
    Je mets mes 35 ans d’expériences à votre service
    Salut

    • Nassila voila mon e mail adilachraf@hotmail.com et mon num 0661688034 j ai besoin de votre aide urgent

    • bjr je voudrai des conseilles pour le goute a goute d un chemps d olives en algerie merci wassila

  14. Irrigtion simple et efficace a moindre cout????

  15. Bonjour,
    j’utilise le goutte a goutte comme moyen d’irrigation pour une plantation de cerisiers au Maroc. En administrant la même quantité
    d’eau a tous le arbres et de façon régulière, on risque de contribuer au développement de maladie due a la saturation en eau ou bien le contraire , a savoir par manque d’eau créer un stress hydrique chez le cerisier qui se traduit par un écoulement de gomme et donc l’affaiblissement de l’arbre. donc le goutte a goutte économise l’eau certe, mai ne règle pas tout les problème lies d’irrigation.

  16. Je suis du Maroc et je voulais savoir plus sur les techniques d’irrigation possible si quelqu’un a des lien ou des document a me donner ce sera avec grand plaisir,j’on ai vraiment besoin

    Merci d’avance.

    • Bonjour, j’espère que tout va bien, pour le cas au Maroc cela dépend du nombre d’hectares que vous voulez irriguer, je pense que le goutte à goutte est favorable, mais essayer de faire des analyses foliaires et autres pour calculer le ph de votre terre ensuite vous déciderai du choix du goutte à goutte 2 litre/h ou 4 litre/h et surtout de la marque car le goutte à goutte est cher je vous conseille aussi de lire plus sur le plan Maroc Vert et les subventions liées à ce dernier .

  17. bonjour jai un un motopompe 250 metre cube je voulais savior esque je peu irrrigue 15hectare par aspersion mersci biento

    • Vous pouvez le faire facilement
      salutations

  18. intéresssant les techniques d’irrigation pour économiser l’eau

  19. je voudrez avoir de toujours avoir des nouvelle technique d’irrigation parce que,je suis responsable d’irrigation dans un projet semence culture maraichère en république démocratique du Congo.et je compte faire une spécialisation.

    • je m’excuse car ce n’est pas pour repondre à sa préoccupation mais j’aimerais avoir de plus amples informations sur l’effet du goutte à goutte sur les vers de terre.
      Merci

Moi aussi je donne mon avis