Développement : 3,5 tonnes d’équivalent pétrole chacun

En 2005, chaque citoyen de l’Union Européenne aura utilisé une d’énergie équivalente à plus de 3,5 tonnes de pétrole. En comparaison, un américain consomme 7,8 tep et un japonais 4,1 tep (données 2003). Une consommation importante qui n’est pas prête de baisser…

Consommation de pétrole et développement durable

consommation mondiale petroleLes pays les plus mal classés sont la Finlande, avec 5,2 tep/hab, ce qui peut peut-être se comprendre vu le climat froid et les grandes distances à parcourir dans ce pays dont la densité d’habitants au km² est très faible.

La consommation mondiale de pétrole :

  • La consommation globale mondiale de pétrole en 1998 était de 11 milliards de litres par jour.
  • L’AIE (Agence internationale de l’énergie) a abaissé sa prévision de demande mondiale en pétrole pour 2008 et 2009. L’Agence table désormais sur une demande de 86,8 millions de barils par jour en 2008 et de 87,6 millions pour 2009. La demande mondiale en pétrole progressera ainsi de 0,8 % en 2008 et de 1 % en 2009.
  • Pétrole, charbon et gaz naturel représentent 83.5 % de l’énergie consommée dans le monde en 2008.
  • Selon British Petroleum, l’offre pétrolière mondiale s’établit à 81,6 millions de barils par jour. Depuis 2002, la demande mondiale de pétrole augmente plus vite que l’offre, due principalement aux hausses brutales de la demande asiatique. (Chine et l’Inde).

Consommation énergétique : les pays vertueux

Du côté des pays les plus vertueux, la Lettonie est un modèle pour les autres avec 1,5 tep/habitant. Suivent la Lituanie, la Pologne et le Portugal avec 2,3 tep/habitant chacun malgré le fait que Lettonie et Portugal aient enregistré de fortes croissances de leur consommation par tête depuis 2005.

Définition du Développement durable

Définition proposée par le rapport Brundtland de la Commission mondiale sur l’environnement et le développement (1987) :

>> «Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.»

Un développement peut être qualifié de durable s’il reconnaît l’interdépendance des différentes sphères d’activités humaines et s’il respecte les limites d’assimilation et de régénération de nos ressources sociales et naturelles.

Le développement durable tend vers un équilibre entre les moyens que l’on prend pour subvenir aux besoins de tous et les impacts qu’ont ces moyens aux niveaux environnemental, social et économique”.

Le développement durable, gadget ou révolution ?

Le développement durable, qui prône l’équilibre entre efficacité économique, progrès social et respect de l’environnement, suscite de nombreux conflits d’intérêts dans la gestion quotidienne des entreprises.

S’engager dans cette voie difficile nécessite un énorme travail d’information et de formation des salariés.

*

Lire également