La déforestation illégale ralentit (2)

Suite de l’article : La déforestation illégale ralentit (1)

Les menaces de la déforestation pour le climat local

À l’échelle locale, la déforestation a un effet d’autant plus néfaste que les sols dégagés ne sont le plus souvent pas entretenus, et se dégradent en quelques années.

On estime que seuls 6 % de la surface de la forêt amazonienne seraient adaptés à l’agriculture permanente : les 94 % restants sont laissés en friche.
Developpement durable article
 

Déforestation en Amazonie

De plus, la déforestation réduit la qualité des eaux en accélérant son cycle et en augmentant le nombre de particules qu’elle charrie. Sans compter que le sol nouvellement dégagé retient moins bien l’eau, et serait plus prompt à s’assécher : la déforestation est un prélude à la désertification.

La biodiversité menacée par la déforestation

Enfin, la biodiversité est directement menacée par la destruction des forêts. Cette disparition est d’autant plus catastrophique que l’on estime que nous ne connaissons que 10 % des espèces tropicales existantes (soit 1,7 million sur un total de 12,5 à 15 millions d’espèces).

L’industrie pharmaceutique et les biotechnologies sont directement concernées par la déforestation, puisque les plantes sont une source d’inspiration sans cesse renouvelée pour les chercheurs.


Déforestation légale ou illégale ?

La déforestation a donc un triple impact : sur les climats global, local et sur la biodiversité. Pourtant, il arrive qu’elle soit nécessaire, comme source de revenus ou comme moyen simpliste d’acquérir de nouvelles surfaces agricoles.

Le problème, c’est que la déforestation est parfois pratiquée sans le moindre contrôle.
Developpement durable articleLa déforestation illégale concerne la coupe, mais aussi le transport, la vente et l’achat de bois acquis en violation de la loi de son pays d’origine. La déforestation illégale peut survenir :

  • Quand le bois est coupé dans une zone interdite
  • Quand les arbres coupés appartiennent à des espèces protégées
  • Quand elle dépasse les quotas autorisés.

Le bois et l’argent du bois

La Chatman House, auteur du rapport du 16 Juillet, estime que 17 millions d’hectares de forêts ont été sauvés au cours de la dernière décennie.

Elle estime aussi que la vente de ce bois aurait rapporté 6,5 milliards de dollars aux pays exportateurs.
Developpement durable article
Le problème, c’est que les pays développés ferment les yeux sur le commerce du bois illégal, dans lequel ils jouent une place centrale : en 2001, la France en a importé 1,6 millions de mètres cubes.

On a cependant enregistré une amélioration au cours de la dernière décennie : en 2008, ce chiffre avait chuté de 38 %. Cette tendance  la baisse des importations de bois illégal se confirme dans tous les pays développés, même en Chine.

Dans les pays exportateurs, la vente de bois illégal favorise la corruption.

Et demain ?

Les gouvernements Européens, l’UE et les États-Unis ont contribués pour une grande part dans la réduction de la déforestation illégale en prenant des mesures chez eux pour en limiter les importations.

  • Il faut que la Chine et le Japon, qui représentent à eux deux 30%environ des importations illégales, prennent des mesures similaires.

Mais il sera de plus en plus dur d’obtenir des effets significatifs en persévérant dans cette voie seulement. D’autres programmes, à implémenter dans les pays exportateurs sont désormais nécessaires, comme par exemple le programme REDD (Reducing Emissions from Deforestation and forest Degradation) des Nations unies, qui offre un soutien financier aux pays qui luttent contre la déforestation.

Voir aussi, à propos de la déforestation