C’est combien de CO2, une campagne présidentielle ?

C'est combien de CO2, une campagne présidentielle ?

Dimanche 22 avril aura lieu le premier tour des élections présidentielles. Nous, Français, auront à choisir solennellement les deux candidats que nous souhaitons voir au second tour.

En attendant le verdict final, c’est à grand renfort de meetings, affiches, visites et interventions en radio ou en télévision que les candidats essayent de nous convaincre. Une belle débauche d’énergie, de temps et d’argent, mais qu’en est-il du bilan CO2 des candidats ?

Élections présidentielles et bilan carbone

Bilan carbone des 5 candidats pour la période 20 mars / 15 avril 2012

Depuis plusieurs semaines, le cabinet de conseil B&L évolution, spécialisé dans le conseil en développement durable et politique RSE, scrute la campagne et les déplacements des 5 principaux candidats à la présidence dans le but de dresser l’empreinte carbone de chacun.

Pour la période du 20 mars au 15 avril, les candidats Sarkozy, Hollande, Mélenchon, Le Pen et Bayrou avaient émis pour leur campagne l’équivalent de près de 1.000 tours du monde en voiture, en termes d’impact CO2.

Hollande, triste premier / Mélenchon perd du terrain

Au fil des semaines, le cabinet a observé un net changement de tendance. En début de campagne, pour la période allant du 20 au mars au 8 avril, c’était M. Mélenchon qui tenait la triste 1ère place du podium des candidats les plus émetteurs de CO2.

De façon générale, on pouvait observer une césure entre les 5 candidats, avec trois candidats autour de 1.200.000 kilos d’équivalent CO2 émis, alors que François Bayrou était à environ 800.000 et Marine Le Pen à 700.000 kg d’équivalent CO2.

Des émissions carbone à tous les niveaux

Difficile de faire le bilan carbone des candidats à la présidentielle. Il y a bien sûr des postes polluants évidents, que l’on peut directement calculer, mais impossible de savoir exactement la pollution dont est à l’origine un candidat à la présidence.

Le cabinet B&L Evolution a donc réalisé le Bilan Carbone des Candidats autour de quatre grands postes de pollution :

  • les impressions de tracts et affiches ;
  • le QG de campagne et l’équipe d’animation de la campagne ;
  • les déplacements des candidats et de leur équipe respective ;
  • les meetings.

Mais au fur et à mesure que l’on se rapproche du premier tour, Mélenchon est passé à la troisième place du classement des candidats les plus pollueurs tandis que Hollande, en tête, est le seul à dépasser la barre des 3.000.000 kilos eq. CO2 (entre le 20 mars et le 15 avril). Nicolas Sarkozy se trouve à environ 2.700.000 Kg eq CO2, et Mélenchon 2.100.000. Bons derniers, Marine Le Pen et François Bayrou sont entre 800.000 et 1.000.000 Kg d’eq CO2 pour la même période.

Les deux postes qui génèrent le plus de CO2 sont les impressions et les meetings. Du côté des impressions, en plus des affiches “de propagande” collées puis déchirées un peu partout en France, s’ajoutent cette semaine les affiches destinées aux abords des bureaux de votes, les livrets de propositions qui doivent prochainement être déposés dans toutes les boites aux lettres ainsi que les bulletins de vote.

*

La suite p.2> Meetings pollueurs et propagande électorale