Sondage : fixer les prix de l’énergie sur les revenus des ménages, pour ou contre ?

Face à l’augmentation des prix du gaz et de l’électricité, le gouvernement réfléchit à d’autres moyens que le bouclier tarifaire pour protéger les Français. L’une de ses pistes, confirmée par Bruno Le Maire, concerne les ménages les plus aisés. Ces derniers pourraient en 2023 payer plus cher leur énergie, afin de protéger leurs compatriotes les plus modestes. Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous pour ou contre la fixation des prix du gaz et de l’électricité sur les revenus ? Nous vous laissons la parole dans notre sondage hebdomadaire.

Rédigé par Cecile, le 19 Jul 2022, à 8 h 02 min
Sondage : fixer les prix de l’énergie sur les revenus des ménages, pour ou contre ?
Précédent
Suivant

Hausse des prix de l’énergie : un bouclier tarifaire qui prend fin en 2023

Il devait initialement prendre fin le 30 juin dernier, mais face à la hausse des prix de l’énergie, le bouclier tarifaire est finalement maintenu jusqu’à la fin de l’année 2022. La publication du décret au Journal officiel le 26 juin dernier faisait suite à une déclaration de la Première ministre Élisabeth Borne, qui quelques jours auparavant avait souligné l’importance de ce bouclier. « L’État paie la différence avec les prix du marché qui ont augmenté », expliquait-elle. En effet, grâce à ce dispositif, les tarifs réglementés d’Engie concernant le gaz sont bloqués. Sans le bouclier tarifaire, ils auraient connu une hausse supérieure à 54 % HT en juin 2022, par rapport à octobre 2021.

Car après avoir connu une chute durant la crise sanitaire, ces tarifs se sont mis à augmenter au début de l’année 2021, en raison de la baisse de la production européenne couplée à la période hivernale. Des tarifs du gaz qui malgré le déploiement du bouclier tarifaire, ont ensuite continué leur augmentation à cause de la problématique du gaz russe, posée par la guerre en Ukraine.

Seulement voilà, le bouclier tarifaire n’a pas vocation à demeurer. Ce dispositif limitant les prix du gaz comme ceux de l’électricité va finir en 2023 et l’État réfléchit à d’autres pistes pour en limiter les conséquences. Parmi ces dernières, celle d’une adaptation des prix en fonction des revenus des ménages.

Le gouvernement « ne va pas exposer les Français les plus modestes »

Invité de la chaîne LCI le 10 juillet dernier, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a semble-t-il confirmé cette solution, déclarant qu’à partir du 1er janvier 2023, l’État aidera « ceux qui en ont besoin ». « Sur l’électricité et sur le gaz (…) il faut aussi qu’il y ait des augmentations pour ceux qui peuvent se le permettre. Cela veut dire qu’on tiendra compte du niveau de revenu des personnes ».

Une déclaration accompagnée d’une autre concernant l’augmentation importante du prix du gaz au cours des derniers mois. « J’invite chacun de nos compatriotes à regarder sa facture de gaz, à rajouter 50 % dans sa tête et se dire ‘ça, c’est l’État qui l’a pris à sa charge’. Même chose pour l’électricité, son prix aurait dû augmenter de 35 %, il n’a augmenté que de 4 % » a ainsi tenu à souligner le ministre de l’Économie.

Le travail pour passer de « mécanismes généraux à des mécanismes plus ciblés » serait donc bien en cours, comme l’expliquait aussi la Première ministre début juillet. Quant à la création d’une taxe sur de potentiels surprofits réalisés par les fournisseurs d’énergie via cette forte hausse des tarifs, Élisabeth Borne a pour l’heure laissé entendre que cela demeurait difficile. « Sur le principe évidemment, s’il y a des gens qui tirent des surprofits de la crise, on souhaiterait que ça puisse bénéficier à tout le monde et alléger les charges que la crise peut générer. Après, ce n’est pas complètement simple », a-t-elle expliqué. Alors que ces mécanismes de taxation des surprofits ont été mis en place par certains de nos voisins, en France, « on importe massivement » en raison des difficultés de production d’EDF sur son parc nucléaire. En outre, « on a des compagnies pétrolières qui ont des activités de distribution en France, (mais) qui ne dégagent pas de super-profits », a également détaillé la Première ministre.

Les tarifs du gaz

Une chose est certaine, « la cote d’alerte sur les finances publiques » a été atteinte, a confirmé de son côté Bruno Le Maire, ajoutant que la politique du gouvernement continuerait à être « une politique de l’offre ». « Nous n’allons pas substituer à une politique de l’offre qui a donné de bons résultats une politique de la demande qui alimenterait l’inflation », a-t-il affirmé.

Pour votre part, trouveriez-vous cela juste que l’État fixe les prix du gaz et de l’électricité en fonction des revenus de chaque ménage ? Répondez à notre sondage.

Etes-vous pour ou contre l'adaptation des tarifs du gaz et de l'électricité sur les revenus ?
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




18 commentaires Donnez votre avis
  1. Que les écolos qui poussent à faire des choix absolument ineptes en coût soient les premiers à être taxés: être contre le nucléaire quand le CO2 par kwa produit est de 6 gr c’est montré sa limite de son intelligence directe.

  2. Bélio, pourquoi les réserves naturelles, en tout cas abandonnées par les écolos, brûlent elles si facilement dans le monde?

    • Les écolos sont bien souvent des rêveurs très bourgeois qui vivent hors sol qui plus ils occupent des places politiques royalement payées par les contribuables. Stop ou encore?

  3. Effectivement après avoir lu toutes les réactions, beaucoup restent sur des clichés et leur vue étroite, dans quel monde d’égoïstes vivons nous ?

  4. Ceux qui sont contre ne sont certainement pas concernés par l’appauvrissement subi des retraités qui , eux, n’ont jamais bénéficiés de primes quelconque (rentrée scolaire, vacances, noël, que sais je encore ?)
    Ça fait plus d’une décénie que l’état nous appauvri en diminuant nos retraites, encore dernièrement en ne les augmentant que de 4% pour une inflation à beaucoup plus et ce sans aucun rattrapage des années perdues !
    Pas de cinéma, pas de restaurant, pas de vacances, plus d’anniversaires, de Noël et autres fêtes, juste compter pour essayer de manger sainement jusqu’à la fin du mois.
    Ça vous parle ? Après toute une vie à aider les autres sans rien demander, sans bénéficier ni dépendre de qui ou quoi que ce soit!
    Nous n’aurons pas le droit non plus aux aides pour l’essence, même si pour faire les courses on fait plus de 20 km, même si le médecin est à 15 km, les labos et spécialistes encore plus loin, même si on en peut plus payer de mutuelle.
    Une question à tous ceux qui ont répondu NON. La solidarité vous connaissez, j’espère pour vous, qui profitez de tout ce que nous avons fait en travaillant jusqu’à plus de 50h par semaine sans RTT ni 5ème semaine, que vous n’aurez à vivre ce qu’on nous fait subir.
    Bien sur si on regarde les médias les retraités passent pour des personnes aisées qui parcourent les routes d’Europe dans leur camping car. Arrêtez de croire tout la propagande médiatique gouvernementale !
    Vous êtes de égoïstes !

    • Il faut arrêter les cigarettes et le petit jaune …vous ferez des économies.

  5. faux problème ! à la pompe taxés à 60% ! en septembre fini les 18 cts à la pompe. Pour ce qui est du gaz, la cause de tout, les décisions de notre gouvernement, depuis 2 ans : à fermer, ouvrir, confiner, tester, l’économie qui tourne au minimum, bilan de tout ça des dépenses qui crèvent le plafond, puis le projet de nous restreindre. Mais personne n’a oublié ce qui nous a mené jusque là.Dans les aberrations ont paye des cabinets conseils des sommes faramineuses, pour prendre ces décisions de M ! et pour faire le travail de nos institutions (on paye deux fois, pour ça ??? avoir « tenter » de sanctionner la Russie (qui ne s’est jamais portée aussi bien ainsi que sa monnaie depuis), car c’est NOUS QUI ALLONS SUPORTER ces sanctions-Mouvements de foule au Sri lanka, en Allemagne, les Néerlandais bloquent tout, on en parle PAS chez nous, pourquoi ? vous comptez vraiment nous faire supporter tout pour surtout continuer à favoriser les 1% d’ultras riches (pas d’impôt sur la Fortune depuis) ou comme Mckinsey ne pas du tout régler ses impôts ! on oublie pas ! eux vont continuer à ultra consommer et nous tous nous saigner pour nous chauffer ou rouler ! faut pas nous la faire à l’envers ! trouvez autre chose, nous c terminé

    • Pour le Sri Lanka, élection d’un président « écolo » qui a décidé de faire passer son agriculture au bio intégral, résultat: rendements inférieurs de plus de 50% et apparition de la famine dans un pays autosuffisant depuis des siècles!

      Aucune chance d’avoir un article dans consoglobe… tout comme l’origine des feux de forêt en Gironde ou dans la Lande des Maures l’année dernière

  6. Evidemment contre, par contre je serai pour faire payer les « écolos » qui suivant votre dogme « la nature s’entretient toute seule » sont totalement responsables des incendies en Gironde

    • Les écolos n’auraient jamais plantés des forêts à essence unique, de plus des résineux ! Et catégoriser systématiquement des personnes différentes sous une seule et même étiquette ne prouve pas d’une grosse intelligence !
      Il y a de tout chez les écolos (qui, entre parenthèses, préviennent de ce qui arrive depuis plus de 50 ans) comme dans tous les mouvements politiques, associatifs ou autres.
      Est-ce que vous pouvez comprendre ça avant d’afficher et de communiquer votre haine ?

  7. vu les 73% contre, on peut s’interroger sur l’origine sociale des lecteurs et qu’avant être écolos, ils sont avant tout juste intéressés par leur compte en banque plutôt que sur l’écologie et le partage social.

    • Et pourquoi le citoyen devrait encore avoir, trouver la solution ?
      Ce n’est pas une question d’écologie et de partage social dans ce vote. C’est une question de pouvoir d’achat. Je paye ce que je consomme. Quand vous faites vos courses vous payer ce que vous achetez plus les taxes et là cela ne vous ai pas venu à l’esprit d’aller demander à votre voisin qui serait selon vous plus argenté de payer votre caddie de course, non ?

    • Bonjour François G, et vous Mr si vous n’avez pas d’argent sur votre compte en banque pour manger et vous chauffer un minimum, vous faites quoi? Evidement il faut tenir compte de son compte en banque et veiller à ne pas étre dans le rouge!!!! Mais ça ne semble pas étre un problème pour vous? Si vous étes écolos et que vous n’avez pas besoin de vous nourrir ni de vous chauffer, donnez-nous une réponse « écologique »!!! Nous faisons pas mal de choses afin de préserver la nature et la planète, mais à un moment donné il fait quand méme se nourrir, se chauffer « un peu », se déplacer, mais faudait-il se suicider si nous n’avons pas d’augmentations de salaires et retraites? Je serai curieuse d’avoir une bonne solution !!!!! Merci de votre aide

    • Si les écologistes étaient taxés sur leurs inepties, les caisses de l’Etat ne seraient plus déficitaires!

  8. Si c’était seulement les 10% de ménages qui polluent le plus… ok. Mais vu comme le gouvernement roule pour les riches, on payera pour eux. Comme d’habitude…
    Il serait plus logique d’instaurer un ISF climatique (pétition en cours)!

  9. Comment peut-on être contre ?
    La solidarité est décidément absente chez ceux qui n’ont pas de problèmes de fins de mois
    Je constate aux vues des résultats actuels qu’il y a vraiment énormément d’égoïstes !

    • Excusez moi mais depuis quand le citoyen serait obligé de contribuer encore pour un gouvernement qui semble incapable de pourvoir au besoin de son peuple.Quel est le rôle et le devoir d’un gouvernement selon vous ?
      Solidarité ? Sur la base d’un bulletin de paye. Suivons votre raisonnement il serait aussi solidaire de partager les diplômes obtenus, diplômes qui selon une grille de calcul vous donne un salaire de base. Ici ce que propose ce ministre c’est de la discrimination et c’est encore diviser pour mieux régner. Voyez plus loin que votre bout du nez et essayez de voir se qui se trame derrière ces soit disant efforts que devront effectuer les
      citoyens.

    • Nous on paye tout. Les loyers plein pot, la taxe d’habitation, les impôts, et il faudrait encore payer pour ceux qui s’en sortent mieux que nous avec toutes les allocations et bien sûr sans travailler ! Bientôt en France, les gens qui travaillent beaucoup pour mettre un peu d’argent de côté seront les plus pauvres !

Moi aussi je donne mon avis