Le Plessis-Robinson passe à la géothermie

Rédigé par Mark, le 16 Mar 2013, à 16 h 36 min

Le mardi 19 février dernier fut inauguré au Plessis-Robinson, dans les Hauts de Seine, un système de chauffage par géothermie raccordant 3500 logements sociaux, et 5 établissements publics. Parmi les 5 établissements raccordés à ce réseau de chauffage par géothermie, une école,  un EHPAD, une maison relais, une résidence pour séniors et prochainement le pôle culturel.

Rappel : la géothermie, qu’est ce que c’est ?

Plessis-robinsonPeu répandu en France, ce procédé est déjà bien connu en Allemagne, Italie, Indonésie et USA entre autres. Il s’agit d’utiliser la chaleur contenue dans l’eau des sous sols pour l’utiliser à des fins de chauffage domestique.

Au Plessis-Robinson, l’eau est puisée à 900 mètres de profondeur, où sa température est de 34°. Fonctionnant en circuit fermé, elle est ensuite réinjectée entièrement dans les nappes. C’est donc une énergie renouvelable naturelle permettant de réaliser des économies conséquentes sur les factures d’électricité, mais également de bénéficier d’avantages fiscaux.

En effet, dans le cas d’un réseau de chaleur alimenté en énergie renouvelable, la TVA passe de 19,6 à 5,5 %. L’investissement de départ de près de 10 millions d’euros, devrait être rapidement amorti.

L'installation consiste en deux forages, un premier pour extraire l'eau à 34° du sous sol, le second pour la réinjecter dans la nappe. Une pompe à chaleur permet de transférer de l'énergie d'un niveau basse température (34°), à un niveau haute température (60°)

L’installation consiste en deux forages, un premier pour extraire l’eau à 34° du sous sol, le second pour la réinjecter dans la nappe. Une pompe à chaleur permet de transférer de l’énergie d’un niveau basse température (34°), à un niveau haute température (60°)

Au Plessis-Robinson, la décision a été prise de manière collégiale, entre la présidence de la région, du département, le maire, Philippe Pemezec, ainsi que les habitants robinsonnais, lors des “États généraux de la Ville durable”.

Objectifs de l’installation géothermique

Plessis-robinson-02La géothermie va entraîner une diminution des rejets de gaz à effet de serre de 53,6 % par rapport aux conditions d’origine, soit 6000 tonnes de CO2 économisées par an.

Elle permet de réaliser des économies en couvrant ainsi 54 % des besoins en chauffage et en eau chaude des bâtiments concernés. A l’occasion du salon de l’association des Maires d’Ile-de-France, le 1er prix de l’innovation pour le développement durable et les économies d’énergie fut décerné à cette réalisation, la plus importante de la région Ile-de-France.

La géothermie va entraîner une diminution des rejets de gaz à effet de serre de 53,6 % par rapport aux conditions d’origine, soit 6000 tonnes de CO2 économisées par an et elle permet de réaliser des économies puisque la géothermie couvre 54 % des besoins en chauffage des locataires.

Quelques chiffres :

  • le Plessis-Robinson est la 1ère ville du département (et parmi les premières de France) à accueillir ce procédé de chauffage,
  • 53,6 % d’émission de gaz à effet de serre en moins,
  • 25 % de réduction de la facture des charges récupérables de chauffage pour les locataires robinsonnais, et ce depuis 2009 et moins 40 % à partir de 2013,
  • la moitié des besoins énergétiques (50 % du chauffage et de l’eau chaude) produite par la géothermie.

*
Je réagis

Sur le même sujet :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. “le nucléaire n’en dégage pas.” de CO2″
    OMG
    Encore une idée reçue et largement popularisée (par le lobby du nucléaire).
    Construire des lignes à haute tension, construire des centrales nucléaires, acheminer le matériau nucléaire se fait bien sur à partir d’aucune énergie émettrice de CO2 !
    VA dire cela aux habitants de fukushima qui ont du prendre leur voiture pour échapper aux effets de cette énergie …

    Quand au chauffage électrique, il faut importer de l’électricité par grand froid… car il y en a trop en france!

    • c’est clair
      sans parler de l’enfouissement des dechets que nous ne savons pas quoi faire et qui sont super dangereux….
      D’autres pays utilisent la geothermie depuis des decennies, sans probleme.
      J’ai moi meme un chauffage a geothermie et j’en suis super content!!!!

  2. ça parait intéressant , mais si on puisait un peu partout , il y aurai surement une incidence sur la température de la couche terrestre sur une épaisseur de mille mètres environ . On a aucun recul pour dire que c’est formidable Dans cent ans , on ne sera plus la ,pour affirmer que c’est très bon………..

    • C’est l’argument de Total pour décourager les initiatives en ce sens. Mais lorsqu’il s’agit de géothermie de surface, le réchauffement solaire suffit à lui seul à condition que les installations soient conformes. Pour la géothermie profonde, le noyau terrestre est une boule d’énergie qui produit en permanence, bien plus que ce que nous utilisons.

  3. “53,6 % d’émission de gaz à effet de serre en moins” parce qu’ils avaient une chaudière à fuel, gaz ? Si c’était tout électrique, le gain serait 0% de gaz à effet de serre, vu que le nucléaire n’en dégage pas.
    A Fresnes, il y a longtemps qu’une centrale a été construite (j’ai assisté à l’évolution en passant devant chaque matin, accès autoroute A6).
    En été, elle doit fonctionner au ralenti, moins besoin de chauffage ? Des collègues travaillent à la climatisation avec un petit panneau photovoltaïque et des panneaux solaires thermiques, un peu comme on fait des réfrigérateurs à gaz. Comme quoi le chaud pourra aussi servir à faire du froid.
    La géothermie utilise, pour sa mise en place, la fracturation hydraulique, mais il ne fait le dire trop fort, ça pourrait déplaire, et trembler la terre.
    Dans certains endroits (pas sur le continent) quand l’eau est à quelques centaines de degrés (volcanique), on peut faire de l’électricité (vapeur/turbine, classique !).

    • “Comme quoi le chaud peut servir à faire le froid” : A vrai dire, dans la majeur partie des applications pour produire du froid, on se sert d’un source dite chaude à la base. C’est le principe même du cycle thermodynamique sur lequel est basé nos frigos. Après, les sources chaudes ne sont pas forcément bouillantes.

  4. pourquoi avoir attendu si longtemps et il faut que toutes les villes le fasse, je suis chauufé par une Pompe à chaleur depuis 30 ans et j’ai des panneaux solaires termiques depuis 40 ans

Moi aussi je donne mon avis