Empreinte écologique- l’humanité toujours plus gloutonne

Rédigé par Nolwen, le 16 Aug 2013, à 7 h 48 min

L’excessive consommation de végétation par l’Homme

Cette consommation de ressources végétales n’est qu’une des facettes de notre surconsommation puisque comme on le sait, notre consommation globale excède de 30 % les ressources de la planète.

Marc Imhoff, le chercheur responsable de l’étude, craint que le prélèvement de la biomasse végétale ne passe à 50 % dans le cas où tous les hommes se mettent à consommer autant de ressources végétales que les Américains aujourd’hui ….

Surconsommation et démographie

« Par le passé, nous avons toujours envisagé la population et la consommation comme deux questions indépendantes l’une de l’autre« , explique Imhoff. « Mais, désormais, on assiste à une augmentation simultanée de la population et de la consommation par habitant.

L'épuisement des ressources naturelles

Or, la biosphère ne se soucie pas de savoir s’il existe beaucoup de personnes consommant peu, ou alors peu de gens consommant beaucoup. Ce qui compte, c’est le pourcentage global de nature consommée. Or, ce taux augmente ! »

Ces chiffres, ne nous amènent au fond pas grand chose de neuf, mais ils questionnent notre style de vie, vorace en ressources, et nous renvoient aux débats sur la Nouvelle consommation, la sobriété volontaire, …

*

  • Selon lGFN, Global Footprint Network « A la fin des années 1980, notre empreinte écologique était globalement équivalente à la taille de la terre. Aujourd’hui, c’est 50 % de plus« ,
  • 90 % du soja cultivé dans le monde ne servent qu’à nourrir du bétail à viande,
  • Un Américain émet en moyenne 11 fois plus de CO2 que le seuil défini pour éviter le réchauffement climatique, un Français, 4 fois plus. A l’inverse, un Indien n’émet que 60 % de ce seuil et un Népalais 7 %.
  • Nous serons 9 milliards d’humains en 2050…

*

Indice de Développement Humain 2006, en fonction de l’empreinte écologique de 2005** pour 140 pays :

empreinte-ecologique-habitant*

Lire également sur l’empreinte écologique

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. une maladie fait déjà surface les hommes sont de plus en plus stériles cause naturelle, avec tout se qu’ont mange,respire ect.

  2. La cause première c’est la surpopulation humaine.
    Nous sommes actuellement trois fois trop nombreux.
    Le meilleur moyen de savoir si nous sommes trop nombreux serait que chaque nation soit auto-suffisante pour subvenir aux besoins vitaux de sa population, sans avoir recours à l’importation (sauf catastrophe), sans détruire son environnement (et la biodiversité locale) et évidemment sans compter sur l’immigration pour résoudre les problèmes de surpopulation.
    D’autre part, si nous parvenions à stabiliser la population humaine mondiale, plus personne ne mourrait de faim car les besoins en nourriture, eau, logements, vêtements seraient aussi stabilisés, il ne resterait plus qu’à améliorer le niveau de vie des plus pauvres tout en respectant la biodiversité planétaire.

    • Bien d’accord avec vous. Mais tant que les gouvernements inciteront à la croissance démographique en payant les familles avec des alloc, à prétendre que ça résoudra le pb des retraites ou qu’un taux de fécondité élevé exprime un bonheur général, les choses ne changeront pas. Plus nous sommes nombreux, plus on nous félicite, c’est le côté latin de la France qui est mis en valeur. Voilà pourquoi l’euthanasie n’est toujours votée.

Moi aussi je donne mon avis