Les 24h du Mans seraient écolo : on y trie les canettes !

Vous pensiez que les 24h du Mans était un événement polluant et inutile ? Détrompez-vous : ils trient les canettes ! Un greenwashing scandaleux.

Rédigé par Pauline Petit, le 17 Jun 2017, à 10 h 30 min

De qui se moque-t-on ? On essaie de rendre un événement particulièrement polluant, les 24h du Mans, en événement “écologique” par le simple tri des canettes sur place. Un acte de greenwashing particulièrement grossier.

Comment les 24h du Mans se donnent une crédibilité écologique

Le greenwashing, vous connaissez ? C’est, de la part des entreprises, de se donner un “vernis” écologique en dissimulant des pratiques non durables ou polluantes. Les 24 heures du Mans ne sont pas un événement connu pour être écolo. Cependant, cette année ils jouent sur cette fibre à travers des communiqués de presse alléchants.

Le tri des canettes sur les 24h du Mans, et après ?

L’objectif est louable : recycler les canettes bues par les spectateurs, si tant est que l’on peut parler de spectacle. Les 24 heures du Mans ont mis en place un partenariat avec Chaque Canette Compte, qui réalise par ailleurs un excellent travail sur le recyclage lors d’événements sportifs et culturels.

24h du Mans, tri canettes

Un acte éco-citoyen non suffisant © Chaque Canette Compte

Le partenariat est en place depuis 2010 : on y apprend ainsi que 8 tonnes de canettes ont été recyclées. C’est qu’on en boit, des canettes, quand on est spectateur des 24 heures du Mans. Les opérations précédentes ayant été réussies, Chaque Canette Compte étend la collecte aux autres emballages recyclables, bouteilles en plastique principalement.

Mais cet acte normal d’éco-citoyenneté est l’arbre qui cache la forêt de pollution : lors d’un tel événement, 280.000 litres de carburant sont engloutis par les automobiles. Les précédentes éditions ont vu la victoire de certains véhicules roulant au diesel, une aberration écologique et sanitaire. “La démonstration de l’efficacité du gazole par rapport à l’essence a permis à Audi de promouvoir son moteur Tdi. Peugeot a fait de même avec sa motorisation Hdi“, peut-on lire dans un ancien article sur la performance environnementale des 24 heures.

En outre, à ces milliers de litres de carburant écoulés pour rien, s’ajoutent les déplacements des participants, qui représentent environ 60 %  de l’impact écologique total d’un événement. Alors certes, chaque canette compte, mais là,le greenwashing est un peu trop flagrant…

Illustration bannière : – © Chaque Canette Compte
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis