Agir pour la planète

Thon rouge. La campagne “choc” de Greenpeace

Pour mobiliser les Français dans la lutte contre la commercialisation du thon rouge, Greenpeace a décidé de frapper les esprits avec sa nouvelle campagne "Cet homme est en train de tuer le thon rouge".
L’homme en question est notre ministre de l’Agriculture, Bruno Lemaire, représenté le visage livide, tel un vampire, avec un thon rouge à la bouche :

Developpement durable article

Pour l’interdiction du commerce international du thon rouge

Le ministre est en effet montré du doigt par l’ONG pour défendre une inscription du thon rouge en Annexe II de la la Convention internationale sur le commerce des espèces de faune et de flore menacées d’extinction (CITES). Or un tel choix permettrait de seulement réguler son commerce international et non de l’interdire.

  • L’objectif de cette campagne de mobilisation est donc clair : mettre la pression sur le gouvernement pour qu’il soutienne une inscription du thon rouge  sans réserve ni délai d’application à l’Annexe I de la CITES, ce qui interdirait tout commerce international de l’espèce.

La décision de la France, un des principaux pêcheur de thon rouge en Europe, est en effet déterminante dans l’optique des négociations lors la prochaine Conférence des 175 pays de la CITES à Doha (13-25 mars). La Commission européenne attend d’ailleurs le positionnement de la France pour se prononcer.

Découvrir et prendre part à la campagne de Greenpeace

Le thon rouge : la prise de conscience des consommateurs

  • Un sondage commandité par Greenpeace et publié dans « Le Parisien » montre que 74 % des Français interrogés pensent que c’est une espèce menacée, 66 % estiment qu’il faut en interdire le commerce international et 78 % sont prêts à ne plus en consommer.
  • La prise de conscience est aussi effective chez les distributeurs et restaurateurs : des grandes surfaces (Auchan, Casino) et les chefs des Relais & Châteaux ont décidé de ne plus servir de thon rouge.

En savoir plus sur le thon rouge :