Prix Pinocchio, le point sur les nominés (2)

>>> Les prix Pinocchio du développement durable récompensent les entreprises qui se distinguent en la matière … mais en mal. Suite.

Catégorie "Greenwashing" : des nominés coupables mais pas perdus

Dans la famille "adeptes du Greenwashing", on demande sur le banc des accusés le Crédit Agricole et sa communication controversée mais aussi la SNCF zéro carbone qui nous prend pour des amateurs en promettant un train 0 % émissions.

greenwashing

On retrouve également parmi les nominés l’Aéroport de Beauvais-Tillé qui utilise des symboles végétaux dans ces affichages pour nous faire croire qu’un avion ne pollue pas, et enfin Renault/Dacia qui fait encore mieux en se contentant de nous proposer en janvier 2010 une publicité représentant un 4×4 Duster "respectueux de l’environnement"…

Bien que les motifs de cette nomination soient valables, ces entreprises ont les outils et les solutions pour se "racheter", d’autant que les flagrants délits de Greenwashing sont malheureusement répandus. Et ce n’est pas Leclerc, Volkswagen ou encore Citroën qui diront le contraire !

En effet, pendant que le Crédit Agricole propose actuellement une nouvelle manière d’investir avec les fonds ISR (Investissement Socialement Responsable), la SNCF s’efforce de former ses collaborateurs aux achats durables. Sans oublier le constructeur Renault qui épate notamment avec sa toute nouvelle gamme de véhicules électriques.

Le chiffre à retenir :

  • Selon l’ifop, 81 % des Français considèrent que les entreprises ont un impact négatif voire très négatif sur la biodiversité.

  • En octobre 2010, 68 % des participants à l’Ecobaromètre® jugent que les entreprises ne sont pas sincères dans leur communication durable

3ème partie  : les Pinocchio "droits humains"suivant


Sur l’entreprise et l’environnement