La pile à combustible : une industrie en plein élan

Rédigé par Consoglobe, le 4 août 2009, à 11 h 35 min

Considérées comme parmi les technologies les plus prometteuses pour la préservation de l’environnement, les piles à combustible promettent économies d’énergie, réduction des émissions de carbone, amélioration des rendements électriques…Qu’en est-il aujourd’hui ?

Les piles à combustible enfin reconnues

Inventées en 1839, les piles à combustible semblent enfin connaître le succès grâce aux importants progrès réalisés dans le domaine des matériaux (membranes, céramiques…), mais aussi grâce aux effets conjugués de la régulation de la pollution et de la dérégulation des réseaux électriques.

La pile à combustible fonctionne selon le principe inverse de l’électrolyse de l’eau. Le coeur comprend une anode (électrode positive) et une cathode (électrode négative), séparées par un électrolyte (un matériau qui bloque le passage des électrons).

pile à combustible

Grâce au catalyseur (platine couvrant les surfaces actives des électrodes), l’hydrogène (pur ou issu du méthanol) se combine avec l’oxygène (contenu dans l’air), générant à la fois eau, chaleur et électricité.

Le saviez-vous ?

Les piles à combustible ont servi de sources d’énergie dans toutes les missions spatiales habitées américaines (Apollo, Gemini, Orbiter…). Elles produisaient, outre l’électricité, de l’eau potable pour les cosmonautes. Toutefois, sortie de l’espace la technologie des piles à combustible perd un peu de sa pureté.

Plusieurs technologies sont aujourd’hui développées. Les piles à basse ou moyenne température sont les plus avancées, et sont arrivées au stade commercial ou pré-commercial.

>>>Les piles alcalines (AFC) ont été les plus utilisées dans l’espace, mais aujourd’hui on leur préfère les piles à membrane (PEMFC) plus adaptés à un marché de masse comme l’automobile. Les piles à acide phosphorique (PAFC) sont une technologie mature adaptée aux usages stationnaires.

Un marché en plein essor

L’industrie des piles à combustible est en train de s’établir. Elle est surtout vive en Amérique du Nord, soutenue notamment par d’importants programmes de R&D gouvernementaux.

Pile à combustible de poche chez SonyAu Japon la situation est plus complexe. Ce sont les grandes entreprises de la construction électrique comme Fuji, Hitachi, Mitsubishi, Toshiba, IHI qui poursuivent des travaux dans le domaine des piles à combustible. De même les grands constructeurs automobiles comme Toyota, Honda, Nissan développent leur propre technologie de PEMFC en interne.

Il faut dire qu’avec les normes d’émission de plus en plus strictes , la pile à combustible est devenue un enjeu suffisamment important pour que la plupart des grands constructeurs mondiaux s’engagent dans un gros effort de R&D pour sortir sur le marché des voitures à pile à combustible ! En Europe l’effort de R&D est encore sensiblement inférieur à ce qu’il est aux Etats-Unis et au Japon.

>>>Lire la suite La pile à combustible : une industrie en plein élan(2)

 

Lire également

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



2 commentaires Donnez votre avis
  1. J’avais étudié (en 2003, à titre privé) la question de la voiture à hydrogène, j’avais consulté beaucoup de sources et pas mal réfléchi et finalement j’avais produit un petit document de 10 pages (qui m’avait valu les compliments d’un ingénieur spécialiste).

    Il en résultait que la voiture à hydrogène est super-dangereuse et pas du tout écolo.

    Je restitue en quelques mots et approximativement, de mémoire, ce que démontrait ce document:

    Pris dans un incendie survenant dans un tunnel, les réservoirs ne supporteraient pas la pression due à la température, l’hydrogène exploserait ou provoquerait un effet chalumeau….

    L’hydrogène est un gaz dangereux, 5 fois plus inflammable et explosif que le gaz naturel, il diffuse à travers les parois métalliques ou non métalliques dont il altère de plus peu à peu les propriétés mécaniques….

    Son usage engendrerait de très gros problèmes de sécurité et de graves risques d’accident, tant pour son transport, que pour son stockage et que pour son utilisation…

    De toute façon pour produire de l’hydrogène il faut de l’énergie, le bilan énergétique total de même que le bilan écologique pour l’ensemble du cycle production-transport-utilisation est probablement bien plus mauvais que ceux de bien d’autres alternatives (il n’est peut-être même pas meilleur que celui du pétrole).
    La transformation de la bio masse en carburant est certainement de ce point de vue incomparablement préférable…

    J’en oublie…
    Mais je faisais ressortir très clairement que la voiture à hydrogène était très dangereuse et offrait un bilan énergétique global et écologique très médiocre.

    Donnez-moi une adresse électronique où vous envoyer le document (de 10 pages) que j’avais alors écrit.

    Amitiés

    • bonjour je serais intéresser a consulter votre documents car je souhaite en connaitre plus personnellement sur cette méthode
      mon adresse mail : piish62@live.fr
      cordialement

Moi aussi je donne mon avis