PC et téléphones, vraiment verts ?

Selon le cabinet Gartner, les TIC, les industries électroniques (ordinateurs, téléphones, …) contribuent pour 2 % aux émissions mondiales de GES, c’est à dire autant que l’aviation. Le bilan écologique de ces matériels n’est pas bon car ils utilisent beaucoup de métaux et de produits chimiques toxiques ; de plus ils poussent à la hausse la consommation électrique.

L’industrie a pourtant commencé à changé sous la pression de l’opinion publique mais surtout du fait de la Directive européenne RoSH, qui oblige les fabricants à abandonner certaines substances toxiques et dangereuses. En 2005, la Directive sur le recyclage  a accru la pression même si encore les 3/4 des matériels usagés ne sont toujours pas recyclés.

  • C’est en amont que les fabricants trouveront leur salut : l’ecoconception est ainsi une source d’innovation. Nokia a conçu un téléphone à coque en bioplastique, le 3110 Evolve. (Ce n’est pas du plastique recyclé, trop difficile à travailler – 50 % sont recyclés) Son emballage a été allégé de 60 % et fabriqué à 60 % à partir de matériau recyclé.

  • Google, Intel et le WWF ont lancé en2007 l’initiative Climate savers smart computing qui vise à réduire la consommation la consommation des ordinateurs de 50 %.

Ericsson a conçu une antenne en forme de cheminée qui refroidit les équipements toute seule, naturellement, ce qui réduit sa consommation d’énergie de 40 %. Au total cela permet de diminuer les émissions de C02 liées à l’antenne de 30 %.

antenne ericsson