Le nucléaire, seule alternative crédible au charbon ?

Question cruciale pour l’avenir du nucléaire. Voici quelques éléments de réponse dans un débat qui n’est pas clos. Bien loin de là

nucleaireLa ressource d’énergie la plus abondante, hormis bien sûr les énergies naturelles renouvelables, est le charbon dont il existe des réserves pour plus de 150 ans à l’échelle du monde, pour plus de 200 ans dans bien des pays. Qualité supplémentaire, le charbon n’est pas concentré dans quelques zones comme l’est le pétrole, mais est à peu bien réparti équitablement sur tout le globe.

Le nucléaire est-il inévitable ?

En 30 ans, la production mondiale de houille a doublé et ce n’est pas fini contrairement au pétrole dont on estime qu’il reste entre 40 à 60 ans de réserves si la consommation reste au niveau actuel (25 ans si la consommation croît de 2 % par an).

  • Le C02 issus des énergies fossiles représente 80 % des émissions humaines de C02, surtout pour la production d’électricité (33 %), l’industrie (25 %) et les transports (24 %).
  • La consommation de charbon a plus que doublé en 30 ans et devrait continuer à augmenter de 1,8 % par an et passer de 2 772 millions de tep à 4 441 M tep en 2030 (+30 %).
  • 75 % de la production mondiale de charbon sont transformés en électricité dans des centrale thermique pour 500 g. environ par kW/h d’électricité.
  • Chaque kWh nucléaire produit émet près de 50 fois moins de C02 que celui produit avec du charbon
  • Le charbon représente déjà la 2ème source d’énergie primaire (Pétrole : 34,3 % ; Charbon : 2

En termes de coût de production, le nucléaire offre encore des performances difficiles à battre en France : 55 € par MWh, contre 62 €pour l’hydraulique, entre 75 et 125 € pour l’éolien, et entre 150 et 290 € pour une centrale photovoltaïque. Seule l’incinération avec valorisation énergétique est meilleure marché, avec 50 € du MWh, la centrale gaz n’arrivant pas très loin derrière (55-70 €).

Chaque année en France, ce sont environ 1150 tonnes de déchets nucléaires qu’il faut traiter et qui sont des matières radioactives inutilisables qui proviennent de l’industrie nucléaire ou du milieu médical.

*

Sur le nucléaire