La plus grande centrale solaire du monde bientôt construite au Maroc

Rédigé par Alan, le 28 oct 2015, à 17 h 32 min
La plus grande centrale solaire du monde bientôt construite au Maroc

50 % d’énergies renouvelables dans la production énergétique, voilà le but. Et ce au Maroc, où la plus grande centrale à énergie solaire sera bientôt construite pour occuper des espaces désertiques. Le pays pourrait ainsi devenir un acteur majeur de l’énergie solaire au niveau international.

Noor, une centrale solaire géante aux portes du Hollywood marocain

Depuis des années, plusieurs pays cherchent à exploiter leurs déserts. Si l’énergie éolienne peut être une possibilité, exploitée notamment en Californie, le choix de l’énergie solaire paraît idéal dans des zones où la lumière est intense. Dès 2006, le scientifique Gerhard Knies calculait que ce serait le moyen d’éviter tout recours à l’énergie nucléaire(1).

centrale solaire panneaux photovoltaique miroir maroc

Soleil ardent dans le désert au Maroc, près du Sahara © lkpro Shutterstock

Le Maroc a trouvé la solution : construire une macro-centrale de production d’énergie, composée de quatre centrales d’énergie solaires géantes et d’éoliennes. Cette zone de production sera située entre le Sahara et Ouarzazate, la « porte du désert » et sera aussi vaste que Rabat, capitale du pays. L’ampleur du projet est telle que la structure sera la plus importante construction de solaire à concentration (CSP). Au lieu de panneaux photovoltaïques, le projet utilisera la technologie dite « miroir », qui permet de stocker de l’énergie afin de la restituer la nuit.

La technologie miroir, une solution pour les zones très ensoleillées

Dans certaines zones, on choisit d’écarter les panneaux photovoltaïques et de leur préférer des miroirs incurvés. Ceux-ci réfléchissent les rayons du soleil vers des tuyaux remplis d’eau.

L’eau chauffée est injectée dans une centrale électrique, la vapeur de l’eau agissant sur des turbines.

Le pays devrait ainsi produire la moitié de l’électricité qu’il a besoin d’ici 2020 et même en exporter , notamment en Europe. La structure aura une capacité de production de 580 MW, contre environ 800 pour une centrale nucléaire, à titre de comparaison.

centrale solaire panneaux photovoltaique miroir maroc

Miroirs solaires à l’exposition internationale des énergies renouvelables de Milan © Stefano Tinti / Shutterstock.com

Une première partie de l’installation, Noor 1, sera installée dès la fin d’année 2015, et aura une capacité de production de 160 MW. Il sera également possible de générer de l’électricité pendant 3h, contre 8h dès que les deux autres phases du projet seront en place, ce qui devrait être fait entre 2017 et 2020.

Moderniser les infrastructures marocaines

Pour Noor 1, 500.000 panneaux réfléchissants sont installés dans le désert sur 800 rangées et s’adaptent à l’heure de la journée de manière à suivre les mouvements du soleil. L’idée est aussi que le marché soit là aussi compétitif qu’il peut l’être aux Etats-Unis ou en Amérique du Sud sans aucune subvention, une démarche que la France a plus de mal à suivre, s’accrochant toujours au nucléaire. Même le Moyen-Orient s’y est mis, sentant le vent tourner à raison du côté du pétrole.

centrale solaire panneaux photovoltaique miroir maroc

Ferme photovoltaïque dans le désert en Israël © ChameleonsEye / Shutterstock.com

En ce qui concerne le Maroc, la Banque africaine pour le développement a injecté 9 milliards de dollars. Il faut néanmoins considérer que le réseau électrique devra être développé rapidement, surtout si le pays souhaite exporter de l’énergie en Europe, les moyens pour le transport étant insuffisants. Même en interne, il reste également une part d’inquiétude puisqu’il faudra que le Maroc modernise son réseau pour accueillir ces nouvelles énergies.

Illustration bannière : Soleil couchant dans le désert marocain, près du Sahara © lkpro Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Là je dis Bravo, le Maroc veut son indépendance énergétique à hauteur de 40%. Il a choisi la voie des énergies renouvelables et fera bientôt figure de leader dans ce domaine, enfin du groupe de tête. Nous avons des leçons à prendre.
    Mais la stratégie adoptée demande une petite réflexion, surtout une analyse systémique. Il y aura des conséquences.

    Ce type d’investissement positif va engendrer quelques bouleversements sociaux dans le pays.

    Ceci est un mode de production d’énergie centralisée. Elle servira essentiellement à fournir l’énergie aux grosses métropoles. Sans la construction de milliers de km de ligne à haute tension , les campagnes (atlas, sud Maroc etc…) ne seront pas desservies. Encore une fois la production centralisée engendre l’exode rural. D’autant plus qu’il va falloir une importante mains d’œuvre à bas prix pour conserver un kwh abordable. Ces hectares de miroirs ( grand comme Paris) devront être nettoyés fréquemment, voir en permanence, surtout dans cette région de Ouarzazate située aux portes du désert et très poussiéreuse. Ce seront des milliers de gens, les plus pauvres, qui descendront des montagnes et qui quitteront leur champs pour venir travailler sur le site. Et quid du besoin en eau douce pour nettoyer tout ça !!!!

    Quand on sait que le Maroc, comme beaucoup d’autres pays, notamment au Sahel souffre terriblement de l’exode rurale. Ce genre d’initiative, je le répète, dont je suis extrêmement favorable risque d’engendrer un fléau social d’envergure si elles ne sont pas accompagnées d’actions de décentralisation. c’est à dire des mini centrales installées au plus proche des populations isolées

    wagane.free.fr

    ATTENTION, L’ENFER EST PAVE DE BONNES INTENTIONS

    J’espère que JL BORLOO lira ceci.

    Hugues

  2. Ce projet prouve que, dans un avenir proche, les pays s’en sortant le mieux au niveau production énergétique ou industrielle ne seront pas forcément ceux qui regorgent d’énergies fossiles ou bien ceux qui ont tout misé, concernant l’électricité, sur le nucléaire!

    • N’importe quoi, ca ne prouve rien du tout sinon que des initiatives se mettent en place, sans aucun retour d’expérience ou d’investissement. Ce projet ne prouve qu’une fois de plus que le solaire n’est clairement pas un moyen de subvenir à nos moyens.
      En outre, une énergie se donne en Kw/h, surement pas en watt (unité de puissance). Si on calcule la production d’énergie de ce projet, on voit donc facilement que ca ne tient pas la comparaison avec le nucléaire ni en terme de production, ni en terme de qualité.
      Enfin, il faut aussi rappeler que la première source d’électricité dans le monde, ce n’est pas le nucléaire, mais le charbon…

Moi aussi je donne mon avis