Les Glorieuses : un nouvel espace protégé au coeur de l’océan Indien

Les Glorieuses : un nouvel espace protégé au coeur de l'océan Indien

Le décret de création du parc naturel marin des Glorieuses est paru il y a quelques semaines au Journal Officiel. Il répond aux exigences du Grenelle de la Mer qui avait conclu la nécessaire création d’une zone marine protégée dans les Taaf, collectivité d’Outre-mer des Terres australes et antarctiques françaises. Comme la zone est contigüe au parc naturel marin de Mayotte, la France se dote aujourd’hui de la plus vaste aire marine protégée avec une superficie de 110 000 km².

Une biodiversité exceptionnelle

Les îles Glorieuses font partie des Taaf, les Terres australes et antarctiques françaises dans l’océan indien. Cet archipel abrite de véritables trésors de la Nature, tel que ce récif précieux de 17 km de long et d’une superficie de 165 km². Le récif quasiment indemne abrite plus de 500 espèces animales, dont de nombreux poissons récifaux.

Raie Manta - Photo : Kuoni.ch

L’archipel des Glorieuses comporte aussi beaucoup d’espèces menacées comme des tortues marines, des requins dont le grand requin blanc et le requin baleine, des raies, des baleines à bosse et des oiseaux marins qui viennent s’y reproduire. C’est grâce à sa position privilégiée des points de vue biogéographique et courantologique, qu’il couvre une variété d’habitats contribuant à la grande diversité biologique marine des eaux. Mais malheureusement, on compte au total une dizaine d’espèces répertoriées sur la liste rouge de l’UICN, donc fortement menacées.

Les scientifiques s’accordent à dire que les îles Eparses comprenant les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India, Europa et Tromelin forment de véritables « hotspots de la biodiversité » car ils constituent un complexe de monts sous-marins sur lesquels l’Homme n’a que très peu laissé d’empreintes.

Protéger durablement le patrimoine naturel

Tortue verte - Photo : ocean-obs.com

Les deux parcs naturels marins de Mayotte et des Glorieuses fonctionneront avec des moyens communs, pour assurer une cohérence technique aussi bien dans la rédaction des plans de gestion que dans les actions des deux parcs. Ils seront régis par un conseil de gestion composé de 20 membres dont la mission sera d’élaborer un plan de gestion du parc selon 4 orientations :

  • protéger le patrimoine naturel ;
  • faire de l’aire un espace de pêche durable exemplaire ;
  • faire de l’espace un lieu privilégié d’observation scientifique de la biodiversité marine du canal du Mozambique ;
  • développer une politique de tourisme durable en encadrant les activités d’écotourisme.

D’ici le mois de mai, deux autres parcs marins devraient être inaugurés : le parc marin des estuaires picards et de la mer d’opale et le parc marin des pertuis charentais et girondin.

 

*

Je réagis

Sur le même thème :

  • parc naturel marin du golfe du lion, la biodiversité protégée
  • la désirade, nouvelle réserve naturelle en guadeloupe
  • À la découverte des parcs naturels (1)