Le ciel étoilé de Nouvelle-Zélande récompensé

Le ciel étoilé de Nouvelle-Zélande récompensé

La Nouvelle-Zélande vient de recevoir une récompense pour son magnifique ciel étoilé. Le bassin de Mackenzie situé sur l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande a été désigné, lors de la 3ème Conférence Internationale du Ciel étoilé comme Réserve Internationale de Ciel Etoilé (IDSR, International Dark Sky Reserve).

La Nouvelle-Zélande, haut lieu astro-touristique

Cette distinction, la Nouvelle-Zélande la doit au travail de longue haleine d’une association qui s’implique depuis 2006 pour que le ciel clair et étoilé du bassin de Mackenzie soit reconnu mondialement.

© Tekapo Tourism

Le Groupe de Travail pour le Ciel Etoilé ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il tente, avec l’UNESCO, d’étendre cette reconnaissance au mont Aoraki faisant de cette zone la plus grande réserve de ciel nocturne au monde et la première dans l’hémisphère sud, avec une surface de plus de 4000 km².

Au delà de la fierté, c’est un immense atout pour cette destination touristique. « Ce sont un environnement, un paysage et un ciel nocturne véritablement exceptionnels que nous voulons protéger et promouvoir, » a expliqué Margaret Austin, présidente de l’association.

L’astro-tourisme attire en effet des milliers de visiteurs en Nouvelle-Zélande chaque année. L’observatoire du Mont John en est d’ailleurs la principale destination. Celui-ci propose des activités tant terrestres que célestes, diurnes ou nocturnes. L’immense télescope d’1,80 mètre de diamètre permet d’observer jusqu’à 50 millions d’étoiles !

La région de Mackenzie est depuis longtemps considérée comme l’un des plus beaux sites pour admirer et étudier le ciel austral. Les nuits y sont particulièrement claires tout au long de l’année, et l’atmosphère y est stable et transparent. Par ailleurs, l’endroit se révèle être un point de vue permanent sur les Nuages ​​de Magellan, un groupe de galaxies satellites de la Voie Lactée qui ne sont visibles que depuis l’hémisphère sud.

Zoom sur les réserves de ciel étoilé

Le ciel étoilé, patrimoine naturel inestimable est aujourd’hui menacé par le phénomène de pollution lumineuse (voir page 2 de cet article).
En cause, les éclairages artificiels dus à l’urbanisation galopante qui se répandent dans l’atmosphère et diminuent l’obscurité du ciel nocturne.

Pour sauvegarder des portions de ciel, l’association Dark Sky a mis en place un programme chargé de définir des Réserves Internationales de Ciel Etoilé (RICE). Il s’agit de zones publiques ou privées possédant des nuits étoilées et un environnement nocturne d’une qualité exceptionnelle ou reconnue comme telle. Elles sont ainsi spécifiquement protégées pour leur attrait scientifique, naturel, éducatif, culturel, patrimonial et/ou touristique.

La Réserve Internationale de Ciel Etoilé est établie consécutivement à un partenariat entre les propriétaires fonciers, les administrateurs publics et privés du territoire qui ont reconnu la valeur de la nuit étoilée par des règlements, des accords formels et une planification à long terme.

*

La suite p.2> pollution lumineuse, ouvrons les yeux !