Le gaz à effet de serre sur les articles Casino

  • Ethique, le groupe Casino étiquettera en 2008 la quantité de gaz à effet de serre émis par l’ensemble des éléments composant tous ses produits.

    Le parcours du produit en lui-même, mais également celui des matières premières utilisées pour sa fabrication ainsi que celui des produits nécessaires à l’élaboration de l’emballage, toutes ces informations, les clients du groupe Casino devraient les trouver désormais sur les produits d’alimentation, d’hygiène, de parfumerie et de droguerie dès l’année prochaine. Soit 3000 produits. Ainsi, on saura qu’un cabillaud aura parcouru 27.000 km avant d’atteindre nos rayons !




  • Pour l’heure, la société Bio Intelligence Service, spécialiste de la traçabilité environnementale, s’est vu confié par l’enseigne le soin de collecter toutes les informations nécessaires :

    – quantité de gaz à effet de serre émis par la fabrication du produit et de l’emballage,

    – part de l’emballage qui peut être recyclé, kilomètres parcourus par le produit…
    – Des critères établis entre l’Agence pour le développement et la maîtrise de l’énergie et la société Bio Intelligence Service. Le tout interprété via un code couleur allant du rouge au vert. Au consommateur alors de constater l’impact environnemental du produit qu’il souhaite acheter. Bio Intelligence Servicese charge aujourd’hui de contacter l’ensemble des producteurs, emballeurs, transporteurs et fournisseurs, bref tout le monde de la naissance des matières premières à l’arrivée du produit en magasin afin de réunir ses données.




  • Les informations des 3000 produits seront transmises à la grande surface, qui aura ensuite à les intégrer aux informations déjà données au consommateur sur les emballages. L’enseigne estime que ces données pourront avoir un impact sur le choix des consommateurs, de plus en plus soucieux de l’environnement.

    Elles en ont en tout cas déjà sur le distributeur lui même, puisque le groupe a décidé d’abandonner la fabrication du fameux cabillaud marathonien. D’autres décisions de ce type pourraient suivre et l’initiative pourrait s’étendre à d’autres marques de la grande distribution sous peu.

  • Marks & Spencer se met au vert
  • Les hypers pas si équitables que ça