Entreprises. Les “Pinocchio” du développement durable !

Les Amis de la Terre ont décerné le 16 décembre 2008 à Paris les trois prix Pinocchio du développement durable 2008 aux entreprises pour leurs impacts négatifs en matière de développement durable, ou leurs campagnes de pub abusives. Un lauréat a été désigné pour chaque prix, sur la base d’un vote ouvert à
toute personne physique sur le site internet www.prix-pinocchio.org durant les mois d’octobre et novembre 2008.
Developpement durable article
Pour cette première édition, 
4193 internautes ont élu cette année deux lauréats sur la base de quatre nominés par prix (soit douze cas concrets dans les Pays du Sud ou en Europe) :

  • Le groupe Louis Dreyfus a eu "l’honneur" de recevoir le Prix Pinocchio des droits humains. Deuxième plus gros producteur d’agroéthanol et de sucre au Brésil , le groupe a été (dés)honorer pour avoir exploité des populations indigènes Guarani dans des
    "conditions proches de l’esclavage" selon l’ONG, puis pour avoir décider d’automatiser la
    récolte de la canne à sucre qui devrait conduire à plus de 10 000 licenciements.
  • Areva a fait "mieux" en obtenant deux prix Pinocchio :  celui de l’environnement et du greenwashing. Dans le catégorie « Environnement », le géant du nucléaire a ainsi été
    "récompensé" pour les pollutions radioactives graves
    survenues début juillet sur le site français du Tricastin (Drôme). Pour le Pinocchio du « Greenwashing », son slogan « Nos énergies ont de
    l’avenir, un avenir sans CO2 »
    a fait la différence auprès des citoyens…

Si ces prix très peu glorieux dénonçaient, sur un mode
humoristique, les impacts négatifs de certaines entreprises françaises
en matière de développement durable, et le décalage entre leurs
discours et la réalité de leurs activités, ils avaient également pour objectif d’alimenter le
débat public sur la responsabilité sociale et environnementale de ces
entreprises.

Un prix contesté
Les portes-parole d’AREVA n’ont pas manqué de souligner que les résultats de ce prix n’est pas étonnant puisqu’il provient d’une organisation …. anti-nucléaire. Et il faut admettre, que comme souvent, le débat ne se résume pas à "tour noir ou tout blanc". L’industrie nucléaire malgré ses inconvénients a un rôle important pour ne pas dire plus et fera partie du paysage énergétique de demain, quoiqu’on en pense. Ce prix passe sous silence que le nucléaire permet à la France de tenir ses objectifs en matière d’émission de C02 et ne retient que ses dangers…. alors Pinocchia a-t-il le nez qui s’allonge ou pas ?

Et vous que pensez-vous des discours des plus grandes entreprises, de leur politique en matière de développement durable et d’écologie ?

Pour vous faire entendre et noter ces entreprises, n’hésitez pas à prendre part à notre Baromètre Ethique et Environnement qui, par vos votes, sanctionne certaines entreprises et/ou en encourage d’autres à avancer dans le bon sens ! 
Developpement durable article  Les résultats du Baromètre sont publiés chaque trimestre

A Lire également :