L’énergie nucléaire : solution ou risque ? (5)

20 ans après la catastrophe de Tchernobyl, l’industrie du nucléaire n’en finit pas de faire l’objet de controverses. Le nucléaire continue de faire peur en dépit de sa capacité à produire de l’électricité sans rejets atmosphériques. Dans un contexte où le respect de l’environnement est sur toutes les lèvres, quel avenir attend cette énergie qui défraie tant la chronique ?

L’avenir nucléaire : un débat controversé

Sujet de société presque passionnel, la contribution du nucléaire est contestée par certains, incontournable pour d’autres, pour des raisons de compétitivité, de sécurité d’approvisionnement ou d’environnement.

  • Les sondages réalisés en 2006 montrent que ce sujet divise les Français en deux camps bien tranchés : 47 % pour l’énergie nucléaire, 38 % contre et 15 % d’indécis.

Energie nucléaire

Ainsi, la hausse de la demande mondiale d’énergie nécessite des décisions concernant l’installation ou pas de nouvelles centrales nucléaires. Si le nucléaire est devenu une technologie parvenue à maturité, il y a toujours des possibilités d’améliorations techniques et économiques.

Energie nucléaire-Le saviez-vous ?

Des pays comme l’Argentine, le Chili, le Ghana, l’Inde, la Malaisie et le Nigeria se sont rapprochés de l’AIEA (Agence Internationale de l’Energie Atomique) afin d’évaluer les ressources et les moyens nécessaires à l’obtention de nouveaux programmes d’application nucléaire.

 

Les recherches se développent

Jusqu’à présent, l’énergie nucléaire a servi presque exclusivement à produire de l’électricité, mais elle a d’autres applications possibles.

Les recherches se concentrent aujourd’hui sur les réacteurs à métal liquide, à haute température, ou consommant du thorium, mais également des techniques perfectionnées de recyclage permettant de valoriser davantage les ressources en uranium et en plutonium. Ces nouvelles avancées laissent envisager d’importants progrès de la durabilité de l’énergie nucléaire.

  • Les 12 pays et Euratom (Communauté Européenne de l’énergie atomique) se proposent de concevoir un ou plusieurs systèmes nucléaires présentant des avantages sur les plans de l’économie, de la sûreté et de la durabilité. Le déploiement industriel serait envisageable d’ici 2030.

Le nucléaire : multi-fonctions ?

recherches nucléairesDes recherches approfondies ont été entreprises afin d’étudier les possibilités de remplacer les hydrocarbures par de l’hydrogène pour la propulsion des véhicules. Si l’on y parvient, cela signifie que la demande d’hydrogène augmentera de façon considérable.

L’énergie nucléaire pourrait permettre de produire de l’hydrogène directement à partir de l’eau sans passer par des hydrocarbures. Plusieurs pays et diverses agences internationales, dont l’AEN, étudient les moyens d’y procéder.

Parmi les autres usages de l’énergie nucléaire qui sont susceptibles de se développer, il y a le dessalement de l’eau de mer et la production d’eau chaude et de vapeur pour les procédés industriels et le chauffage des locaux.

>>>Les isotopes radioactifs sont largement sollicités en médecine, dans l’industrie, l’agriculture, l’agroalimentaire et la recherche.

Pour les décideurs, l’objectif est de trouver des moyens de répondre à la demande d’énergie mondiale qui ne cesse de croître en préservant le plus possible l’environnement. Pour cela, il doivent tenir compte de l’attitude du public, des coûts et de la compétitivité des diverses sources d’énergie et des objectifs des politiques publiques, la sécurité d’approvisionnement et la non-prolifération notamment.

La manière dont ils parviendront à concilier des facteurs parfois contradictoires déterminera finalement l’avenir qui sera réservé à l’énergie nucléaire sur le plan international.

*

Lire également au sujet du nucléaire