L’énergie nucléaire : solution ou risque ? (2)

Rédigé par Consoglobe, le 7 Jul 2009, à 15 h 41 min

Dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique, l’énergie nucléaire constitue une des solutions – certes contestées – pour respecter les engagements pris par différents états, dont la France, de réduire leurs émissions de CO2 mais aussi de maîtriser la facture énergétique.

Le nucléaire et l’environnement

L’énergie nucléaire est l’une des rares sources d’énergie qui n’émet pour ainsi dire pas de gaz à effet de serre. Sans
l’énergie nucléaire pour produire l’énergie voulue, les centrales des pays de l’OCDE émettraient un tiers de plus de dioxyde de carbone qu’actuellement.

  • Grâce aux centrales nucléaires, ce sont 1 200 millions de tonnes de dioxyde de carbone qui ne sont pas rejetées chaque année, soit environ 10 % des émissions totales de CO2 imputables à la consommation d’énergie dans les pays de l’OCDE.

Le nucléaire contre le réchauffement

déchets nucléaires

Pour que l’énergie nucléaire contribue de manière significative à la lutte contre le réchauffement climatique, il faudra développer la capacité nucléaire installée dans de très grandes proportions comme l’ont montré de nombreuses études.

Avec les techniques actuelles, cette expansion s’accompagnerait d’une augmentation proportionnelle de la production de déchets nucléaires.

Pour que l’énergie nucléaire reste une option efficace et acceptable par la société, il faudra compter sur la technologie de réacteurs avancés et le recyclage du combustible, capables de limiter cet accroissement et d’offrir des avantages en matière d’économie, de sûreté et de non-prolifération.

Le nucléaire sur le plan social

Dans le passé, l’énergie nucléaire a participé de façon décisive au développement de matériaux, techniques et compétences, dont ont bénéficié d’autres secteurs comme la médecine, l’industrie, la santé publique et l’agriculture et, par ricochet, la société en général.

  • Notons qu’en France, le nucléaire est un grand pourvoyeur d’emploi et à contribué fortement à maîtriser la facture énergétique du pays (58,7 milliards € en 2008, soit +29 % par rapport à 2007)

Toutes les technologies de l’énergie suscitent régulièrement de s ne sont pas sources de conflit. Dans le cas de l’énergie nucléaire, l’inquiétude s’est fixée sur la sûreté, la prolifération nucléaire et le stockage des déchets.

Energie nucléaire- quel gain macro-économique ?

La part de l’énergie nucléaire en France, fut-elle contestée, permet des économies importantes de dépenses pétrolières. Notre économie, selon Pierre Gadonneix, ancien patron d’EDF, aurait ainsi économiser depuis le début des centrales en 1977, l‘équivalent de 10 milliards d’euros chaque année.

Sans cette production nucléaire, notre balance commerciale aurait alourdie d’autant et au moins 100 000 emplois n’auraient pas été crées.

*

Je réagis

La suite >> L’énergie nucléaire : solution ou risque ?(3)

Au sujet du nucléaire

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



4 commentaires Donnez votre avis
  1. et tout se passe comme si le seul risque, c’était le réchauffement ,la seule pollution, c’était le CO2
    c’est un peu limite comme vision du monde
    et comme les autorités concernées (EDF, ASN, IRSN) affirment de plus en plus régulièrement qu’un accident nucléaire grave est possible en France, même si on a pas beaucoup d’imagination,
    on fait une croix sur le tourisme(dommage pour le pays le plus visité de la planète)
    on fait une croix sur les exportations de produits agricoles
    comment on va faire pour payer les dégats, pour dédommager les centaines de milliers de sinistés …
    c’est bizare, y’a aucune companie qui est prète a assurer les centrales…
    ça fait pas réfléchir ça ?
    coût probable (selon IRSN) 430 à 760 milliards

  2. Votre avis sur le nucléaire est étrangement complaisant venant de la pars d’un site parlant d’éco-consommation. Mais l’auto-censure (la pire des censures) est systématique en France dès que l’on parle de nucléaire. Vous y êtes jusqu’au cou, et tel un drogué, vous avez du mal à imaginer vivre sans, pourtant le seuvrage est obligatoire si vous voulez avancer. J’espérais être sur un site Belge, mais votre avis sur le nucléaire a trahis votre nationnalité et vous a cimplètement décrédibilisé. Dommage.

  3. Bonjour,

    A propos de :

    “Toutes les technologies de l’énergie suscitent régulièrement de s ne sont pas sources de conflit. Dans le cas de l’énergie nucléaire, l’inquiétude s’est fixée sur la sûreté, la prolifération nucléaire et le stockage des déchets.”

    La filière existe et elle est connue depuis un bout de temps maintenant.
    Ce sont les réacteurs à sels fondus aux Thorium, seul autre minerai permettant aujourd’hui une fission nucléaire. C’est un minerai 300 à 400 fois plus abondant dans la croûte terrestre que l’U235 actuellement utilisé.
    Cette technologie à sels fondus permet de diminuer le volume des déchets d’environs 100 fois et de ramener leurs dangerosités à une période de 300 à 500 ans seulement ; cerise sur le gâteau : certains réacteurs permettent même d’incinérer les déchets embêtants des centrales actuelles en produisant de l’énergie.
    Ils ne produisent pas de plutonium (mais peuvent donc en consommer) et on peut les concevoir pour qu’aucuns agents potentiellement proliférant ne sortent du cœur du réacteur.
    Il est même possible de les installer au cœur de nos villes : de part leurs stabilités intrinsèque, il n’y a pas besoin de plan d’évacuation

  4. L’argument d’emploi ne me semble pas pertinent. D’autres types de production d’énergie n’en auraient créés eux aussi ?

Moi aussi je donne mon avis