Eco-prêt à taux zéro (2). Mode d’emploi.

Seconde partie de notre zoom sur le nouveau prêt à taux zéro écologique en vigueur depuis le 1er janvier 2009.

L’Eco-prêt, cumulable avec le crédit d’impôt !

Developpement durable article

L’éco PTZ devrait finalement être cumulable avec le crédit d’impôt “développement durable” prorogé par la loi de Finances 2009 jusqu’au 31  décembre 2012.  Ils sont cumulables quand une des interventions à réaliser est exclue de l’une de ces deux incitations financières.

Par exemple, si vous installez des panneaux solaires thermiques pour la production d’eau chaude, et des panneaux photovoltaïques pour la production d’électricité, vous pouvez d’un crédit d’impôt pour l’installation de ces panneaux photovoltaïques, tout en bénéficiant de l’Eco-prêt pour les travaux de rénovation thermique.

Toutefois ce cumul sera limité à 2 ans, en prenant fin le 1er janvier 2011.

Eco-pret à taux zéro : quelques recommandations

Developpement durable articleEmprunter le montant maximal (30 000 euros), surtout pour des maisons “standards”, d’autant plus qu’en principe, il ne sera pas possible de demander un second eco pret pour des travaux ultérieurs.

Par exemple, sachez que la pose de double vitrage pour les grandes baies peut vous coûter près de 20 000 euros ; l’isolation des murs extérieurs pour une maison de 100m2 revient à environ 18 000 euros… D’ailleurs, ce plafond de 30 000 euros risque de s’avérer même insuffisant pour les maisons plus spacieuses…

  • Donner la priorité aux travaux les plus économes en énergie : sachez que les déperditions thermiques se font d’abord par la toiture (entre 25 et 30 %), l’air renouvelé ( 20-25 %), les murs (20-25 %), les sols et planchers bas (7-10 %) et les ponts thermiques (5-10 %), le reste s’effectuant par les fenêtres.

Developpement durable article

  • Avant de souscrire à un éco-PTZ, évaluer le montant des intérêts qu ‘il permet d’économiser pra rapport à un prêt classique.
  • Toutes les banques devraient proposer l’éco-prêt à taux zéro ainsi que des prêts complémentaires. A noter cependant que les frais de dossiers seront à votre charge (entre 100 et 300 euros).

Pour savoir si vous avez intérêt à vous lancer dans des travaux financés par l’éco-PTZ, consultez :

  • un des “Espaces info énergie (www.ademe.fr ou au 0810 060 050), leur intervention – à distance – est gratuite.
  • un des artisans titulaires du label Eco-artisan, crée par la Capeb, qui évaluera l’efficacité de votre logement et vous conseillera.
  • un des architectes membres du réseau “les architecteurs” pour évaluer la performance thermique de votre logement avant et après travaux.

>>>Pour tout savoir sur l’éco-prêt à taux zéro, rendez-vous dans la communauté de l’habitat durable !


A Lire également :