Les cosmétiques bio, inoffensifs ou pas ?

Préserver la souplesse de votre peau exige un entretien de celle-ci chaque jour. Mais les soins traditionnels contiennent des composants chimiques qui peuvent nuire à votre santé à long terme.

Une règlementation stricte sur les cosmétiques

Les soins bio ne sont pas aussi agressifs pour votre épiderme (comme pour l’environnement), vous pouvez appliquer ces produits sur votre peau ou celle de vos enfants chaque jour sans avoir peur d’effets toxiques.

La réglementation européenne des cosmétiques autorise 56 produits conservateurs, dont les parabens, beaucoup utilisés depuis les années 70, le phénoxyéthanol, les chlorophényles, etc.

Beaucoup de ces produits sont utilisés pour leur capacité biocide, c’est-à-dire  pour leur effet antibactérien. La plupart peut être extraite des plantes mais en général ceux que l’on trouve dans le commerce ne le sont pas pour la simple raison que l’utilisation des plantes n’est pas aussi productive que la production chimique à l’échelle industrielle.

  • Il faudrait en effet utiliser des quantités énormes de plantes pour pouvoir extraire des plantes des quantités suffisantes de ces composants.

Les soins bio, une valeur certifiée

 

En matière de produits bio, Ecocert certifie et contrôle les fabricants d’ingrédients pour les produits biologiques. Son cahier des charges impose non seulement des actifs végétaux issus de l‘agriculture biologique, mais aussi, et c’est moins connu, des ingrédients issus de la transformation pétrochimique respectueux de l’environnement.

“Sans parabens” n’équivaut  donc pas à “sans conservateur chimique”. Les produits choisis par Ecocert sont l’alcool benzylique, les acides benzoïque, salicylique, sorbique et désyhdroxyacétique.

Quelle tolérance des produits de beauté bio pour la peau et la santé ?

En cosmétique, les tests de produits se limitent à la tolérance de la peau envers le produit. Il n’y a pas de tests de cancérogenèse sur le long terme comme il y en aurait pour des médicaments qui, eux, traversent la couche cutanée.
C’est normal car les cosmétiques ne sont pas censés traverser la peau et donc les tests cliniques médicaux qui coûtent très chers sont rarement menés car pas obligatoires.