Consommation durable. Nous sommes prêts, mais…

Depuis exactement un an, plus de 3000 internautes ont participé à la grande enquête de consoGlobe sur la consommation durable lancée en avril 2008. Et nos résultats s’inscrivent dans la continuité des autres sondages d’opinion ou enquêtes de consommation menée dernièrement : les Français sont prêts à acheter des produits plus respectueux de l’environnement.

Cependant, en ces temps de crise et de baisse du pouvoir d’achat, cette enquête montre que les Français restent frileux à l’égard des produits qui nécessitent un gros investissement initial et/ou des travaux, leurs efforts et préférences se portant avant tout vers des produits courants de grande consommation. Décryptage.

Consommation durable. Nos désirs ne sont pas des réalités…

Developpement durable articleSur les 3289 participants, 77 % déclarent consommer régulièrement des produits respectueux de l’environnement.

Et, sur les 10 catégories de produits citées, leur attirance se porte avant tout vers les produits permettant de faire des économies d’énergie dans la maison et les produits d’entretien écologiques (lessive bio, noix de lavage…), assez loin devant l’alimentation bio et les moyens de transport écolo.

Developpement durable article
A l’inverse, les meubles et la décoration éthiques, mais surtout le textile issu du commerce équitable, ne semblent pas avoir la cote, puisque seulement 17 et 11 % respectivement de nos répondants déclarent être attirés par ces 2 catégories de produits.

Mais ces résultats ne sont pas sans contradiction :

  • si plus de 72 % des internautes disent être attirés par les produits “Économies d’énergie”, moins de 27 % envisagent de s’engager dans des économies d’énergie à fort investissement initial (chauffe-eau solaire par exemple) ou qui bousculeraient quelque peu leurs habitudes de consommation (changement de fournisseurs d’électricité par exemple),
  • de même, près de 44 % affirment être attirés par les transports écolo mais moins de 10 % envisagent d’acheter un véhicule moins polluant à court terme.

Ainsi, si les Français sont attirés vers des produits plus respectueux de l’environnement, ils ne sont pas forcément prêts à y mettre le prix et à investir dans des biens écolo coûteux et/ou qui nécessitent un engagement et une responsabilité élevés.
Developpement durable article
Ces résultats peuvent s’expliquer non seulement par la conjoncture économique actuelle (crise, baisse du pouvoir d’achat…) mais aussi par le manque d’information et les débats ou doutes à l’égard de certains produits : rentabilité de l’énergie solaire, nuisance des éoliennes, impact des biocarburants sur l’agro-alimentaire…

En effet, si les catégories “économies d’énergie” et “véhicules moins polluants” sont celles pour lesquelles les répondants sont les moins prêts à s’investir, ce sont aussi celles qui suscitent le plus de questions, c’est-à-dire pour lesquelles les consommateurs aimeraient avoir plus de renseignements avant de s’engager.

Consommation durable : petits achats sur internet ?

Ainsi les achats à venir des Français se porteraient avant tout vers des produits de grande consommation que l’on trouve en rayon de grande surface et qui ne nécessitent ni un investissement important, ni un engagement sur le long terme, les produits alimentaires issus du commerce équitable (cafés, thés, chocolats…) et les produits cosmétiques bio étant les produits verts les plus cités pour de futurs achats.

A noter également que 67 % des répondants déclarent faire régulièrement leurs achats sur internet, en particulier pour les produits de mode, les livres, et tout ce qui touche à la musique et aux films. Des catégories de produits qui sont donc avant tout liés aux loisirs et que l’on retrouve surtout bien souvent à moindre coût sur internet.
Developpement durable article
Internet serait-il donc l’avenir d’une consommation plus économique mais aussi plus écologique, donc plus responsable ?

Des études ont démontré que faire ses achats sur Internet pouvait être bien plus écologique que de les effectuer en se rendant sur place (voir notre article) ; de plus, les sites de vente spécialisés dans l’écologie et les produits bio commencent à fleurir sur le web, avec des gammes de produits “verts” de plus en plus élargies, parfois originales et que l’on ne retrouve pas toujours dans nos rayons habituels.
Le fort taux de femmes (73 %) ayant répondu à notre enquête tend également à démontrer que ce sont les premières intéressées, donc les premières visées, par ce type de produits, notamment tout ce qui tourne autour de l’habitat et de l’hygiène.

Cependant les prix proposés pour ces produits écolo en ligne ne sont pas toujours très attractifs, en raison d’une logistique coûteuse  (entrepôt, personnel de préparation des commandes…) et de frais de livraison parfois élevés.

Si consoGlobe a la volonté de faire d’Internet un outil de démocratisation des produits écologiques via sa propre boutique, cela passe selon nous nécessairement par une politique de prix nets parmi les plus bas du marché, des offres de fidélité, et une livraison gratuite dans 97 % des cas.

 

Caractéristiques des participants à la grande enquête “Consommation durable”

  • Nombre : 3289
  • Sexe : 73 % de femmes ; 27 % d’hommes
  • Age : entre 20 et 87 ans (38 ans en moyenne)
  • Nombre moyen d’enfant : 1,2

*

Lire également :