Un chargeur solaire en hiver : vraiment utile ?

Les chargeurs solaires, c’est pratique et écolo… mais seulement en été, le soleil toute voile dehors.

Une idée reçue dans 90 % des cas, la plupart de ces appareils fonctionnant également par temps nuageux. Avec quelques conseils et informations à savoir cependant.

Efficaces avec une faible luminosité ?

Les chargeurs solaires fonctionnent  par tous les temps ! Même par temps nuageux mais avec, avouons-le, un temps de charge plus long :

  • Il faut en moyenne 8 à 10 heures pour recharger complètement un chargeur solaire sous conditions ensoleillées,
  • Il vous faudra compter près du double avec une faible luminosité ou encore derrière une fenêtre, les vitres filtrant les rayons UV qui alimentent les panneaux solaires.

Nul besoin cependant de recharger la batterie votre chargeur solaire à 100 %, une demi-charge peut suffire à alimenter un téléphone pour que celui-ci fonctionne pendant plusieurs heures.

  • Par exemple, le chargeur solaire Freeloader Pro, à demi-chargé, alimentera votre mobile pour un fonctionnement d’une durée près de 35h (en veille).

Attention toutefois : la performance de votre chargeur par faible luminosité va dépendre de la puissance de sa batterie

Chargeurs solaires : des performances très variées

Si vous voulez utiliser un chargeur solaire en tant que chargeur principal, vérifiez au moment de l’achat que la batterie interne offre une capacité d’au moins 1 600 mAh, vous permettant de charger par la suite un téléphone portable 2 fois

C’est le cas par exemple des chargeurs Freeloader Pro (99,90€) et Solio (84,90€).

SolioFreeloader Pro
  • Autre intérêt de tels chargeurs : une durée de stockage d’énergie de plusieurs mois (3 mois pour le Freeloader, 1 an pour le Solio).

A l’inverse, des chargeurs moins puissants et d’une plus faible capacité de stockage seront moins performants et pratiques en hiver, avec des risques d’interruption de la charge :

En effet, lorsqu’un appareil électronique est alimenté avec un chargeur solaire dont la batterie interne n’est pas pleine : la tension fournie par ce dernier baisse en effet au fur et à mesure que sa batterie interne se vide, et devient insuffisante.

Developpement durable articleCertes ces chargeurs sont d’un prix plus abordables mais restent avant tout des chargeurs d’appoint, tels que le Freeloader Pico (24,90€), certes très pratiques mais dont le temps de charge est plus long… et le temps de décharge plus court !

Des chargeurs solaires et… hybrides !

Sachez également que la plupart des chargeurs solaires sont dits “hybrides” c’est-à-dire que leur batterie interne peut être rechargée via une autre source d’énergie que le soleil.  Cela peut être le réseau électrique (via un adaptateur et / ou un câble USB à brancher sur le port USB d’un ordinateur fixe ou portable) qui vous permet de recharger votre chargeur environ 2 fois plus rapidement.

Le super chargeur et la coque solaires pour IPhone : rechargeables aussi par câble USB

Certains peuvent même recharger vos appareils via 3 sources d’énergie, tels que les chargeurs solaires e.GO Fun et Master dont la batterie interne est rechargeable via des panneaux solaires, un adaptateur sectoriel mais aussi des piles rechargeables préalablement insérées dans le chargeur.
Pratique en temps très nuageux et plus écologique que de brancher le chargeur au réseau électrique.

EGo Master

Vous le savez maintenant : les chargeurs solaires sont fonctionnels en hiver comme en été, mais avec des performances différentes selon les capacités de la batterie notamment.

A retenir :

  • Pour une utilisation fréquente du chargeur et si vous voulez le recharger essentiellement via le soleil, optez pour un chargeur dont la batterie a une capacité supérieure à 1600 mAh.
  • Vérifiez que votre chargeur solaire est également rechargeable via une autre source d’énergie que le soleil (réseau électrique, piles), certes moins écolo, mais qui reste une solution rapide en attendant des jours meilleurs…

Sur les chargeurs solaires :