Portraits de marques

Le Carré des simples : l’écologie infusée

La tisane, c’est chic

Quand la tisane se veut de qualité, c’est sur le site du Carré des simples qu’on la trouve. Jean-Claude Charlet, 41 ans, fondateur et dirigeant, nous en dit plus sur ce drôle de nom et sur ses délices d’herboriste moderne.




D’où vient ce nom si étrange, le Carré des Simples ?

Jean-Claude Charlet : Il s’agit du nom donné au jardin de plantes médicinales par les moines herboristes au Moyen Age. Ils composaient des remèdes avec une seule de ces plantes, par opposition aux compositions médicinales plus élaborées.

D’où vous vient cette passion pour les plantes ?

Jean-Claude Charlet : J’ai un profil d’entrepreneur sur des produits culturels, le livre surtout. Ma passion pour la nature et la botanique s’exprimait par des angles traverses comme la cuisine et les senteurs. C’est ce qui m’a amené à l’herboristerie. J’ai découvert un bric-à-brac sous évolué et sous-évalué. Mon idée a donc été de ressusciter et de développer pour le grand public, cet esprit du bien–être grâce aux plantes, à travers les trois axes de l’alimentation, de la cosmétique et du parfum.

Vous êtes donc un herboriste moderne ?

Jean-Claude Charlet : Oui, dans la mesure où je fais la part belle aux plantes pour leurs vertus utilitaires et thérapeutiques. Mais je vais plus loin, car je fais aussi appel aux sens, dans une version esthétique, ludique et hédoniste des plantes.

L’utilisation des plantes est donc si large ?

Jean-Claude Charlet : Effectivement ! Ce sont des matières premières qui servent à tout : aux besoins primaires comme boire et manger, mais aussi à l’art du bain, du parfum et au soin de la peau. Les huiles essentielles, comme la rose par exemple, se déclinent en cuisine dans les desserts, mais aussi en lotion tonique pour le visage ; le pamplemousse s’utilise dans les produits de soin pour les peaux grasses, mais a aussi des vertus contre la douleur ou la fatigue musculaire, et est un vrai rayon de soleil sur le moral ! Le mieux-être passe par l’alliance de l’utile et de l’agréable. Ce qui peut se résumer ainsi : ce qui est bon, est beau et fait du bien. C’est la marque de reconnaissance de tous nos produits.



Ce qui est bon, beau et fait du bien est-il donc bio ?

Jean-Claude Charlet : Nous avons une grande exigence quant à la qualité de nos produits. S’ils ne sont pas tous bios – sauf les cosmétiques, qui le sont à 95 % -, ils sont 100 % purs et naturels, garantis sans additifs, sans arôme artificiel, sans colorant, ni conservateur. Ce qui est déjà une volonté que la plupart de nos concurrents n’ont pas. Et puis il y a des ingrédients qu’il est impossible de trouver en bio. Mais nous y travaillons.

Vous avez déjà travaillé sur la présentation, chic et très esthétique, de vos produits. Pourquoi avoir choisi le haut de gamme ?

Jean-Claude Charlet : C’est une volonté globale de qualité, pour les produits, mais aussi pour leur présentation. On la retrouve dans l’originalité des mélanges, dans le choix des noms. Mais attention, qualité ne veut pas dire élitiste chez nous ! Au contraire.

Parlez-nous de vos tisanes : gourmandes, salées, glacées, bien-être. Il y en a plus de 50 différentes. Quel choix ! Il y a de vraies trouvailles !

Jean-Claude Charlet : Nous avons créé cinq gammes de tisane, pour tous les moments de la journée, et pas seulement pour boire le soir avant d’aller se coucher ! Il est intéressant de savoir qu’en Anglais, il n’y a pas de différence entre les mots thé et tisane : il n’y en a qu’un seul, c’est « tea ». Nous avons donc développé les tisanes salées, à boire pendant les repas, comme il se pratique en Asie, avec le miso, par exemple. On peut donc utiliser les tisanes salées comme des bouillons nature, ou leur rajouter des légumes. On peut faire cuire des pâtes ou du riz avec la tisane des mers. Nous allons d’ailleurs proposer plus de recettes sur le site pour donner des idées. Ces tisanes peuvent aussi servir à des décoctions ou des infusions.

Vous proposez aussi des grogs. C’est plutôt rare ! Quelle est la différence avec les tisanes ?

Jean-Claude Charlet : Les tisanes sont des infusions de plantes sèches. Les grogs sont des mélanges d’huiles essentielles biologiques pures. Elles sont donc plus concentrées et ne se diluent pas dans l’eau, mais dans un support comme le miel, par exemple. Les arômes sont beaucoup plus forts. C’est un autre mode de dégustation. En général, ceux qui y ont goûté l’adoptent !

Quels sont vos produits préférés ?

Jean-Claude Charlet : Les tisanes bien sûr et les grogs. Mais j’aime aussi beaucoup les parfums d’intérieurs. Ils sont aussi à base d’huiles essentielles naturelles, et leurs parfums sont donc naturels. Ce qui nous donne moins de possibilités que les parfums de synthèse, mais qui nous force à être plus créatif et à faire travailler notre imaginaire. Pour les mois d’hiver, le petit nouveau s’appelle « Souvenir d’enfance » et associe l’orange biologique à la vanille naturelle, tellement plus riche que la vanille de synthèse ! Il y a aussi « Séquoia », qui mélange les essences de pin maritime et l’armoise, pour un résultat surprenant, proche de l’odeur des forêts de séquoia d’Amérique du Nord.

Travaillez-vous votre offre comme des collections de mode, avec des saisonnalités marquées ?

Les saisons sont déjà marquées avec les tisanes glacées ou gourmandes, et avec les bougies et les parfums d’intérieurs. La nouveauté est prévue pour 2008, avec une extension de la gamme cosmétique et des produits dans les domaines des soins et des produits capillaires.



Quels conseils donneriez-vous à des néophytes de la tisane et de vos produits ?

Jean-Claude Charlet : C’est de prendre du plaisir et de se laisser porter par les odeurs. C’est le premier principe de l’aromathérapie.

Notre coup de coeur :

Les tisanes ! Pour leurs noms, qui font rêver – surtout pour les tisanes gourmandes comme « Les fleurs de Colette », « La madeleine de Proust », « Souvenirs d’enfance » ; pour leur mélange original, comme celui de « La botanique de Georges Sand », aux notes sucrées et chlorophyllienne ; pour le choix de les acheter en vrac ou en boîte métal

On a aussi un faible pour les grogs qui réconcilient les vertus thérapeutiques avec le plaisir – sans alcool !



Le point fort du site :

Son esthétique et sa praticité. Des couleurs douces, des incrustations de silhouettes de fleurs différentes pour chaque famille de produits, de superbes gros plans sur les plantes de tisane : on adore.

Quand on clique sur un produit, une fiche technique s’ouvre et donne la composition et la description du produit, ses notes gustatives et des conseils d’utilisation. Super pratique.
Il ne manque plus que des fiches de recettes et un espace interactif qui devrait voir le jour en 2008 pour permettre d’échanger des idées et des conseils.