100 fois plus de plastique dans l’océan Pacifique

Rédigé par Jean-Marie, le 7 Sep 2012, à 13 h 12 min
100 fois plus de plastique dans l'océan Pacifique

On connait le monstrueux vortex de plastique dans le Pacifique celui qu’on appelle le 7ème continent depuis plusieurs années. Mais ce n’est que récemment qu’on a réussi à évaluer la quantité de déchets de plastique de cette gigantesque masse flottante. Édifiant et inquiétant pour la faune, car on sait maintenant aussi combien elle avale de plastique.

Une poubelle géante 100 fois plus grande en 40 ans

Ce continent de plastique a multiplié sa taille par 100 à en croire une nouvelle étude publiée dans Biology Letters !  La faute aux incroyables concentrations de milliards de  morceaux de plastique.

Ces morceaux microscopiques dans la gyre subtropicale du Pacifique Nord (NPSG, c’est son nom officiel) ont connu une augmentation de 100 fois au cours des 40 dernières années.

Ce gigantesque radeau de plastique sur l’océan Pacifique est aussi appelée le “Garbage Patch”, la “tâche poubelle”. C’est une masse de déchets de la taille du Texas et 2 fois plus grand que Hawaii. Une zone couverte d’une myriade de petits morceaux de plastique de la taille d’un ongle humain voire encore plus fin. Problème, ces micro-déchets innombrables finissent par avoir un impact significatif  (et négatif) sur les écosystèmes locaux.

Prenons un exemple, les patineurs de mer. C’est un insecte (Halobates sericeus) qui se trouve couramment dans cette région subtropicale,  et qui vient normalement pondre leurs œufs sur les plumes d’oiseaux, de cailloux ou de pierre ponce, de coquillages et sur toutes les surfaces dures qu’ils peuvent trouver. Le plastique donne à ces insectes une nouvelle surface pour la ponte, ce qui a pour conséquence une augmentation importante de leur nombre dœufs. Le boom démographique qui s’ensuit a un impact tout le long de chaîne alimentaire.

L’auteur de l’étude raconte : «L’étude soulève une question importante, qui est l’ajout de surfaces dures à l’océan ouvert. Dans le Pacifique Nord, par exemple, il n’y a pas d’algues flottantes comme il y en a dans la mer des Sargasses dans l’Atlantique. Or, on sait que les animaux, les plantes et les microbes qui vivent sur ​​des surfaces dures sont différents de ceux qui vivent en flottant dans l’eau.

continent plastiqueLe continent de déchets du Pacifique affecte ausi les poissons et les animaux plus haut dans la chaîne alimentaire et ce, par d’autres bias. Le San Diego Scripps Institution of Oceanography a constaté que 9 % des 141 variétés de poissons qui vivent dans la zone du vortex de plastique, le NPSG, ont du plastique dans leur estomac.

  • On estime qu’à ces profondeurs océaniques intermédiaires, les poissons ingèrent  de 12.000 à 24.000 tonnes de plastique par an !

image : journaldemontreal.com

Consternant …

*

Je réagis

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

14 commentaires Donnez votre avis
  1. J’ai crée le site plastiques.eu afin de sensibiliser, de motiver et de communiquer sur le ramassage du plastique dans nos villes et dans la nature.

    Ce site permet une prise de conscience et motive le citoyen à passer à l’acte, à ramasser tout le plastique qu’il trouve.

    Peut-être qu’un jour, ce réflexe deviendra aussi naturel que de s’attacher à l’arrière d’une voiture.

    Je vous invite à visiter ce site, à communiquer sur sa présence, à l’enrichir avec vos propres commentaires.

    Faites-y un tour, vous verrez, vous ne verrez plus du même œil le plastique trouvé dans la nature!

  2. Nous ne voulons pas prendre conscience de toutes les dégradations que nous faisons. Mais il en va de notre survie. Nous devons devenir “décroissants” tant au point de vue démographique que de notre consommation à tous les niveaux. Pas assez d’articles ni de diffusion.
    Pourrait-il y avoir un moyen de filtrer l’eau de mer et de récupérer tous ces déchets? mettre en place un consensus mondial pour ce “travail” Cela couterait cher aux pays mais nous ne pouvons continuer à polluer. Il nous faut changer notre alimentation, nos mentalités, nos regards sur la planète et sur les êtres humains.

  3. Vraiment plus que consternant !

    Nous sommes malheureusement des destructeurs et c’est très décevant.
    Nous sommes nés sur la Terre et nous la remercions en la polluant, terre et mers. En la polluant, nous entraînons dans notre chute toutes les espèces vivantes. En plus, il n’y a qu’une minorité qui agit mais ce n’est pas une minorité qui devrait agir mais vraiment tout le monde. Pourquoi ce besoin de détruire alors que nous aurions pu construire en respectant la nature. Mais comment respecter la nature si nous sommes à ce point incapable de nous respecter nous mêmes.
    Nous sommes plus que décevant et notre destruction sera vraiment de notre faute à nous.
    J’espère que notre terre pourra vraiment s’en remettre. Heureusement qu’il y a ceux qui agissent vraiment ! J’espère que nous évoluerons enfin dans le bon sens car notre terre hurle

  4. Je n’ai qu’une chose à dire, ça me consterne et ça me fait peur … plus encore que les guerres, c’est dire ! à mon petit niveau, je fais mes courses dans une biocoop qui ne donne que des sacs papier, que je réutilise plusieurs fois et ensuite, j’y mets mes épluchures de légumes et je jette (je suis en appartement, pas de compost …). Dès que je vois un sac plastique ou une bouteille plastique dans la nature ou dans mon environnement, je les mets dans une poubelle à proximité (ce qu’aurait dû faire le quidam qui a jeté ces déchets dans la nature). Je n’ai qu’une chose à dire : EDUCATION, EDUCATION, et sanction s’il le faut après, oui je sais, certains sont contre, mais il faut être réaliste, parole, parole, parole (comme disait DALIDA …)

    • Moi j’avoue que chaque fois que je vois des cartons, verres ou plastiques dans la nature ça m’énerve . Le fait même de voir quelqu’un qui jette des cigarettes par dessus son épaule m’agace royalement. Ce je m’enfoutisme est vraiment désolipilant. Le problème est qu’il n’y a pas beaucoup de poubelles mais ce n’est pas non plus une raison pour s’en prendre à notre planète. Mettons plus de poubelles peut être qu’il y aura moins de pollution. Mais le véritable problème c’est vraiment nous.

  5. Les grosses compagnies qui recherchent toujours plus d’argent, ne voyent elle pas qu’elle pourraient se faire encore plus d’argent et une belle notoriete: etre le premier a chercher des solutions de nettoyage; etre le premier a recycler un max; vendre les produits du recyclages…et probablemement d’autres possibilites, qui necessite peu d’investissement en comparaison.

    • Totalement d’accord

      les autres suivront

  6. Nous en parlions déjà sur notre blog lemballageecologique.com en juin 2011… mais il faut en reparler encore et encore !
    “bon c’est bien beau de constater mais il faudrait agir!!!” C’est ce que nous comptons faire au travers de notre projet L’emballage Vert.

    • Pouvez vous en dire plus sur votre projet?
      J’aimerais agir plus mais je ne sais pas trop comment m’y prendre

  7. On a beau multiplier les alertes… beaucoup trop de personnes restent (+ ou – volontairement) sourdes aux appels SOS, chacun(e) n’étant préoccupé(e) que de son quant à soi ! Quand les gens réaliseront-ils enfin que TOUT n’est qu’interdépendance:
    Je vais bien. Tu vas bien.
    Je vais. Vous allez mal…
    ALERTE ROUGE !

  8. La première fois que j’ en ai entendu parlé c’ est cette année. Donc cela fait 40 ans que ce problème est resté caché. Pour qui nous prends t’ on?
    Quelles solutions nous propose t’ on? Et que se passera t’ il si les courants marins changent? Va t’ on accuser longtemps encore les pêcheurs alors que la pollution détruit en une journée plus que ce qu’ ils pêchent dans un an? Pourquoi les reportages dans ce genre ne passent à la télé qu’ a des heures de très peu d’ écoute? Et bien sur nous devrons payer pour débarrasser cette merde et ce sont des compagnies qui sont responsables qui vont encaisser encore des milliards. qui nous a caché la vérité pendant 40 ans?
    D’ autres questions Docteur?

    • Pour peu que l’on soit attentif au sujet de l’environnement, l’existence du continent plastic est publique depuis quelques années tout de même.
      Quant aux pêcheurs, si la pêche à taille humaine apparaît légitime et raisonnable, tel ne saurait être le cas des industries flottantes qui aspirent faune et flore aveuglément pour… approvisionnner les étales de nos grandes surfaces! C’est ici que nous consomm’acteurs devons endosser notre responsabilité et vraisemblablement modifier nos habitudes de consommation.
      S’agissant des plastics, je peine à cerner une compagnie responsable et reviendrais une fois encore à l’éveil des consciences de chacun d’entre nous. Commençons par refuser les sacs plastiques, articles sur-emballés et autre bouteilles d’eau…
      Notre société a tout fait pour nous cacher l’origine de nos produits de consommation et ce sujet nous dévoile une partie du résultat!
      Merci pour cet article et votre commentaire qui permet de lever une partie du voile 🙂

  9. bon c’est bien beau de constater mais il faudrait agir!!!

  10. L’article mentionne l’explosion démographique du patineurs de mer (Halobates sericeus).
    On nous dit que ça a un impact. Oui, très bien, mais lequel ? Bon ? Mauvais ? Marginal ? Important ???
    Moi aussi, quand je prends ma voiture, j’ai un impact sur mon environnement.

Moi aussi je donne mon avis