100 fois plus de plastique dans l’océan Pacifique

100 fois plus de plastique dans l'océan Pacifique

On connait le monstrueux vortex de plastique dans le Pacifique celui qu’on appelle le 7ème continent depuis plusieurs années. Mais ce n’est que récemment qu’on a réussi à évaluer la quantité de déchets de plastique de cette gigantesque masse flottante. Édifiant et inquiétant pour la faune, car on sait maintenant aussi combien elle avale de plastique.

Une poubelle géante 100 fois plus grande en 40 ans

Ce continent de plastique a multiplié sa taille par 100 à en croire une nouvelle étude publiée dans Biology Letters !  La faute aux incroyables concentrations de milliards de  morceaux de plastique.

Ces morceaux microscopiques dans la gyre subtropicale du Pacifique Nord (NPSG, c’est son nom officiel) ont connu une augmentation de 100 fois au cours des 40 dernières années.

Ce gigantesque radeau de plastique sur l’océan Pacifique est aussi appelée le “Garbage Patch”, la “tâche poubelle”. C’est une masse de déchets de la taille du Texas et 2 fois plus grand que Hawaii. Une zone couverte d’une myriade de petits morceaux de plastique de la taille d’un ongle humain voire encore plus fin. Problème, ces micro-déchets innombrables finissent par avoir un impact significatif  (et négatif) sur les écosystèmes locaux.

Prenons un exemple, les patineurs de mer. C’est un insecte (Halobates sericeus) qui se trouve couramment dans cette région subtropicale,  et qui vient normalement pondre leurs œufs sur les plumes d’oiseaux, de cailloux ou de pierre ponce, de coquillages et sur toutes les surfaces dures qu’ils peuvent trouver. Le plastique donne à ces insectes une nouvelle surface pour la ponte, ce qui a pour conséquence une augmentation importante de leur nombre dœufs. Le boom démographique qui s’ensuit a un impact tout le long de chaîne alimentaire.

L’auteur de l’étude raconte : «L’étude soulève une question importante, qui est l’ajout de surfaces dures à l’océan ouvert. Dans le Pacifique Nord, par exemple, il n’y a pas d’algues flottantes comme il y en a dans la mer des Sargasses dans l’Atlantique. Or, on sait que les animaux, les plantes et les microbes qui vivent sur ​​des surfaces dures sont différents de ceux qui vivent en flottant dans l’eau.

continent plastiqueLe continent de déchets du Pacifique affecte ausi les poissons et les animaux plus haut dans la chaîne alimentaire et ce, par d’autres bias. Le San Diego Scripps Institution of Oceanography a constaté que 9 % des 141 variétés de poissons qui vivent dans la zone du vortex de plastique, le NPSG, ont du plastique dans leur estomac.

  • On estime qu’à ces profondeurs océaniques intermédiaires, les poissons ingèrent  de 12.000 à 24.000 tonnes de plastique par an !

image : journaldemontreal.com

Consternant …

*

Je réagis