Ça bouge enfin dans le secteur de la fourniture d’énergie verte

Étonnamment depuis presque dix ans que le marché de l’énergie est ouvert, les particuliers ont encore peu changé de fournisseur d’énergie. Pourtant, changer de fournisseur est possible, facile, et réversible à tout moment. Plusieurs sociétés concurrentes se lancent pour vous offrir une énergie plus verte.

Rédigé par Stephen Boucher, le 19 Jul 2016, à 10 h 49 min

Le retard des fournisseurs traditionnels sur les économies d’énergie et les renouvelables stimule la compétition

Julien Tchernia dénonce aussi le fait qu’« EDF et Engie ont pris un retard considérable avec les deux leviers qui auraient pu permettre aux Français de limiter leur consommation d’énergie et ainsi de réduire leur facture. Comment ? Limiter les gaspillages et encourager l’autoproduction d’énergies renouvelables. Sur ces deux points, l’État et les deux fournisseurs historiques ont systématiquement freiné des quatre fers, forçant même les particuliers qui souhaitaient embrasser l’autoproduction d’énergie à revendre leur production à EDF (pour ce qui est de l’électricité). »

Dans cet esprit, les clients d’ekWateur auront la possibilité de suivre et de comparer leur consommation énergétique présente à celle passée. Ils se verront proposer des solutions concrètes pour la réduire et pourront ainsi faire des économies. ekWateur sera officiellement lancé en France le 13 septembre 2016. Julien Tchernia explique : « On connaît la consommation de nos clients, donc on peut repérer les consommations anormales, et ainsi mettre au point des alertes, des diagnostics, et des propositions, qui vont permettre de faire faire des économies sur la facture d’électricité et de gaz ».

Plüm Énergie, qui se définit comme un « fournisseur d’énergie nouvelle génération », a quant à lui annoncé son lancement en France début 2016 avec une campagne de crowdfunding afin de recruter ses premiers utilisateurs. La jeune pousse de l’énergie s’est donnée pour mission de « permettre aux Français d’alléger leurs factures d’énergie grâce à un meilleur suivi de leur consommation d’énergie ».

Ainsi, Plüm Energie est « le premier fournisseur d’énergie qui vous récompense pour l’électricité que vous ne consommez pas. » Comment ? La compagnie offre un suivi de votre consommation, des conseils, y compris avec la communauté en ligne Plüm, un « espace d’entraide conçu pour le partage des bonnes pratiques ».

Plus de tarifs réglementés pour les entreprises depuis le 1er janvier

Jon Sofier constate : « Du côté des entreprises, on avait la même situation, mais depuis début 2016, il n’y a plus de tarif réglementé pour les entreprises, donc c’est beaucoup plus facile de faire jouer la concurrence et de changer de tarif ».

fournisseurs énergie verte professionnels

Fin depuis le 1er janvier 2016 des tarifs réglementés pour les entreprises.

Obligation de rachat de l’électricité renouvelable : les nouveaux fournisseurs estiment ne pas être à la même enseigne

Au-delà de ces progrès, tous les nouveaux opérateurs dénoncent l’obligation de rachat d’électricité renouvelable par EDF. Selon Julien Tchernia, « il y a des lois qui ralentissent l’ouverture du marché. Celle qui nous embête le plus, c’est l’obligation qu’EDF rachète les énergies renouvelables. Ça veut dire que si je suis un particulier et j’installe des panneaux photovoltaïques, sur mon toit, j’ai droit à un tarif de rachat à 250 euros du MWh, en sachant qu’aujourd’hui l’électricité se rachète plutôt autour de 30 euros. Donc, si je suis acheteur obligé, je vous achète votre production électrique 250 euros et l’État me rembourse la différence entre ça et le prix auquel je pourrai vendre l’électricité sur le marché. Par contre, si je suis ekWateur, le particulier va vouloir me la vendre à 250 euros, mais je n’aurai pas le droit à la subvention entre ça et le prix du marché. »

Jon Sofier d’Enercoop partage ce sentiment d’injustice : « On a eu, et on a toujours le grand problème qu’actuellement il y a une taxe payée par tout le monde pour soutenir les énergies renouvelables. Elle est donnée à EDF pour subventionner les renouvelables, mais on n’a pas accès à cet impôt et on ne peut donc pas offrir le même tarif : c’est bien qu’il y ait le soutien pour les producteurs, mais ce n’est pas bien que tous les consommateurs n’en bénéficient pas

Néanmoins, la fin des tarifs réglementés pour les professionnels ouvre de nouvelles opportunités de croissance au réseau Enercoop. Depuis le 1er janvier 2016, plus de 400 entreprises et collectivités ont déjà fait confiance à Enercoop, dont notamment la Mairie de Lille, la Fondation de France, Chronopost etc.

Le réseau Enercoop, la coopérative pour la production et vente d’électricité 100 % renouvelable, continue pour l’instant son développement. Entre octobre et décembre 2015, Enercoop a réalisé une levée de fonds de 3,2 millions d’euros auprès de ses sociétaires. La coopérative va ainsi pouvoir réaliser la refonte de son système d’information, procéder à de nouveaux recrutements, et ouvrir de nouvelles coopératives en région. Enercoop est le seul fournisseur à acheter son électricité directement auprès d’une centaine de producteurs, offrant comme l’explique Jon Sofier un « circuit court entre producteurs et consommateurs ».

Enfin, Lampiris, le fournisseur belge de gaz naturel et d’électricité verte a récemment été au centre de toutes les attentions suite à l’annonce de son rachat par le groupe pétrolier français Total. Julien Tchernia voit ce rachat d’un oeil positif, espérant « que cela permettra de bousculer le marché en accélérant la prise de conscience des consommateurs français : oui, il est possible de changer de fournisseur d’énergie. Et non, se fournir auprès des deux principaux acteurs historiques du marché EDF et Engie – qui ont perdu leur monopole depuis bientôt dix ans – ne doit pas rester la norme. »

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à la Fondation européenne pour le Climat (European Climate Foundation), où il était responsable des...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. ekwateur=voleur, 700€ de facture en moin de six mois d’abonnement lol???? je suis au rsa et j’ai un frigo et une télé

  2. Je ne comprend pas qu’EDF baisse ses prix, car ils ont plus de 37 milliards d’Euros de déficit, c’est avec nos impôts que nous allons le renflouer, cette baisse est un leur.
    L’EPR est un gouffre et on ne sait pas si il va fonctionner car pour le moment aucun ne fonctionne dans le monde, c’est la cata ce nucléaire !

Moi aussi je donne mon avis