Consom'action

Réchauffement. EXXON MOBIL négationniste

C’est une information qui a été révélée avant la conférence
sur le climat de Washington en septembre 2007 : Exxon Mobil offrait
10 000 dollars à des scientifiques pour rédiger des articles visant à
démontrer que l’inanité de l’hypothèse du réchauffement climatique.

EXXON MOBIL, chef de file des négationnistes du réchauffement

Le but d’Exxon, chef de file des négationnistes anti-lutte
contre le réchauffement, était de critiquer le dernier rapport en date du GIEC qui concluait « Le
réchauffement du système climatique est sans équivoque
»
avec une probabilité de 90 % qu’il soit provoqué par la combustion des
carburants fossiles.

Déjà en 1988, cette certitude était répandue ; par
exemple, un climatologue de la
Nasa
**, qui déclara devant une commission d’enquête du Sénat
américain qu’il était sûr à 99 % que « l’effet de serre était en train de
changer le climat ».

Evidemment, le n°1 mondial des carburants fossiles n’a pas
intérêt à la remise en question de son fond de commerce et Exxon s’est fait une
réputation de négationniste et le champion de la machine à nier l’évidence, le
changement climatique.

Tandis qu’en Europe le public est convaincu que l’homme
est en partie responsable du réchauffement du fait de ses activités
industrielles et de la combustion des carburants, aux USA où le lobby des
sceptiques est plus actif, le public pense que le consensus scientifique n’est
pas fait.

Developpement durable article

Le Sénat a poussé
Exxon Mobil a arrêter de financer des organismes dont le but était de fournir
des données contestant le réchauffement (19 millions $ au total). 

Heureusement qu’Exxon Mobil n’a pas que des émules et
d’autres entreprises américaines sont plus lucides et responsables : 9
grands groupes
* ont incité le Congrès des Etats-Unis à « adopter une
législation nationale stricte » visant à réduire les gaz à effet de
serre
.

function onmouseout(event) {
badbuster_com_hideBox() ;
}

}” style=”border-bottom : 2px solid rgb(255, 0, 0) ; display : inline ; font-size : 100 % ; float : none ; width : auto ; height : auto ;” onmouseover=”function onmouseover(event) {

function onmouseover(event) {
badbuster_com_showBox(this, 250, 1) ;
}

}”>

function onmouseout(event) {
badbuster_com_hideBox() ;
}

}” style=”border-bottom : 2px solid rgb(15, 211, 0) ; display : inline ; font-size : 100 % ; float : none ; width : auto ; height : auto ;” onmouseover=”function onmouseover(event) {

function onmouseover(event) {
badbuster_com_showBox(this, 317, 0) ;
}

}”>

function onmouseout(event) {
badbuster_com_hideBox() ;
}

}” style=”border-bottom : 2px solid rgb(255, 0, 0) ; display : inline ; font-size : 100 % ; float : none ; width : auto ; height : auto ;” onmouseover=”function onmouseover(event) {

function onmouseover(event) {
badbuster_com_showBox(this, 250, 1) ;
}

}”>

function onmouseout(event) {
badbuster_com_hideBox() ;
}

}” style=”border-bottom : 2px solid rgb(255, 0, 0) ; display : inline ; font-size : 100 % ; float : none ; width : auto ; height : auto ;” onmouseover=”function onmouseover(event) {

function onmouseover(event) {
badbuster_com_showBox(this, 250, 1) ;
}

}”>

function onmouseout(event) {
badbuster_com_hideBox() ;
}

}” style=”border-bottom : 2px solid rgb(255, 0, 0) ; display : inline ; font-size : 100 % ; float : none ; width : auto ; height : auto ;” onmouseover=”function onmouseover(event) {

function onmouseover(event) {
badbuster_com_showBox(this, 250, 1) ;
}

}”>

function onmouseout(event) {
badbuster_com_hideBox() ;
}

}” style=”border-bottom : 2px solid rgb(255, 0, 0) ; display : inline ; font-size : 100 % ; float : none ; width : auto ; height : auto ;” onmouseover=”function onmouseover(event) {

function onmouseover(event) {
badbuster_com_showBox(this, 250, 1) ;
}

}”>

function onmouseout(event) {
badbuster_com_hideBox() ;
}

}” style=”border-bottom : 2px solid rgb(255, 0, 0) ; display : inline ; font-size : 100 % ; float : none ; width : auto ; height : auto ;” onmouseover=”function onmouseover(event) {

function onmouseover(event) {
badbuster_com_showBox(this, 250, 1) ;
}

}”>

function onmouseout(event) {
badbuster_com_hideBox() ;
}

}” style=”border-bottom : 2px solid rgb(255, 0, 0) ; display : inline ; font-size : 100 % ; float : none ; width : auto ; height : auto ;” onmouseover=”function onmouseover(event) {

function onmouseover(event) {
badbuster_com_showBox(this, 250, 1) ;
}

}”>

function onmouseout(event) {
badbuster_com_hideBox() ;
}

}” style=”border-bottom : 2px solid rgb(255, 0, 0) ; display : inline ; font-size : 100 % ; float : none ; width : auto ; height : auto ;” onmouseover=”function onmouseover(event) {

function onmouseover(event) {
badbuster_com_showBox(this, 250, 1) ;
}

}”>Le lobby anti – réchauffement d’Exxon Mobil

Une alliance d’autres entreprises qui se sentent menacées
par la vérité climatique ont créé la « Coalition sur le climat
planétaire » (GCC) et le « Comité d’information sur le climat »
ICE qui font appel à des personnalités connues pour diffuser le doute sur les
causes et la réalité du réchauffement.
  
L’utilisation d’arguments simplistes mais faussement de bon
sens est une technique courante ; ainsi l’ICE a payé des publicités avec
le message suivant :« Si la Terre se réchauffe, comment
se fait-il que Mineapolis (ou le Kentucky ou un autre site) se refroidit ?
» Ben oui
pourquoi ?

  • Leur argumentation est simple : non seulement les mesures
    du réchauffement sont fausses ou exagérées mais elles ne font que refléter
    l’urbanisation croissante qui influence nombre de stations météo. Par ailleurs,
    d’autres études financées par des groupes conservateurs suggéraient que le
    petit réchauffement en cours serait du fait d’une suractivité passagère du
    soleil.

Pour contrer la force écrasante du consensus des 2500
experts du Giec, les anti – réchauffement enrôlent des scientifiques pour
bénéficier de leur caution à chaque fois que possible et s’adresse directement
au président de l’époque George Bush, connu pour ses a priori
anti-environnement.

« J’ai considéré
que j’avais l’obligation morale de préciser que la recherche n’en était qu’à
ses débuts, que le consensus n’existait pas et qu’il y avait beaucoup de
raisons d’être
sceptiques » a écrit le météorologiste du MIT R.
Lindzen.

Le dernier argument du lobby anti-réchauffement face à l’évidence
consiste à dire que même si le réchauffement existe, il n’y a finalement aucune
raison de s’inquiéter
.

La prochaine élection américaine devrait marquer un vrai
changement car tous les candidats démocrates, dont évidemment Obama,
reconnaissent le besoin de faire quelque chose contre le réchauffement. Même Mc
Cain, proche de Bush, ne nie pas cette évidence. Exxon Mobil, entre temps, a
faire dire par l’un de ses représentants qu’il ne doute plus des risques posés
par le changement climatique.

Double discours ou conversion sincère ?


La Pollution climatique est rentable

Cette multinationale (Esso, Mobil…)
connue pour son lobbying forcené visant à nier le réchauffement
planétaire, déclare des bénéfices annuels d’envrion 21,5 milliards de
dollars en 2007.

Si l’on convertit ces bénéfices en pollution et faisant un
petit calcul, on obtient un résultat étonnant : pour chaque tonne
équivalent carbone qu’elle a rejetée dans l’atmosphère, Exxon a généré
un dollar de bénéfice
 !

Cette analyse – visant à évaluer les émissions
de CO2 et de méthane du n°1 mondial du pétrole – est faite par 2
experts indépendants pour le compte de l’association "les amis de la
terre". Ces informations, ajoutées à celles concernant l’attitude
cynique d’Exxon, publiés par Courrier International, donnent très peu
envie d’aller à une pompe Esso !
Pour en savoir plus : Exxon climate footprint 

* notamment Alcoa, Caterpillar, Duke energy, Du
Pont et General Electric

** James Hansen devant la commission dont faisait
partie Al Gore