ConsoGlobe dans les médias

Agence France Presse – Les biberons sans bisphénol A au Top10 de la consommation durable 2011

Agence France Presse - Les biberons sans bisphénol A au Top10 de la consommation durable 2011

PARIS — Les biberons sans bisphénol A, un composé chimique de type “perturbateur endocrinien”, les vélos en libre service, le fait maison et les jouets en carton figurent au palmarès 2011 du Top 10 de la consommation durable établi par le site internet consoGlobe.

Dédiée depuis 5 ans à l’observation des évolutions en matière de consommation responsable, l’équipe de ce site a “épluché ce qu’on a observé lors des 12 derniers mois” pour faire la part des choses “entre ce qui a bien fonctionné et les échecs tels que nous les percevons”, a expliqué à l’AFP le fondateur Jean-Marie Boucher.

Il en est sorti un classement des Top 10, surtout des produits qui ont modifié le paysage marchand, et des Flop 10, résumant plusieurs échecs flagrants de produits, comportements ou tendances.

Les Top 10 sont dans l’ordre les biberons sans bisphénol A, les vélos en libre service, les tableaux végétaux, “la relocalisation du commerce”, le don d’objets sur internet, les récupérateurs d’eau de pluie, les produits ménagers traditionnels, le fait maison et les produits en kit, les jouets en carton et les chargeurs solaires pour iPhone.

Pourquoi les biberons sans bisphénol A ont-ils remporté la palme ? “On a vu très clairement la montée en puissance du produit. Comme ça a été rendu obligatoire, ça a été un phénomène consoGlobe largement corroboré, et même légalisé”, a souligné M. Boucher.
Outre des sites de troc, dons, échanges, ventes d’occasion, objets d’entraide, le site consoGlobe héberge une boutique de produits éthiques et écologiques.

En-dehors de l’observation de ces sites, l’équipe a regardé sur le marché “si l’engouement n’était pas un épiphénomène qui nous était propre”, et a passé en revue les études sur le sujet, selon M. Boucher.

Du côté des Flop 10 on trouve, dans l’ordre : les ampoules fluocompactes (trop chères, lumière froide, d’une durée de vie plus courte qu’annoncé), les éoliennes personnelles, l’autopartage, les fournisseurs alternatifs à EDF, le tourisme équitable, l’obsolescence programmée, les biocarburants, la banquise arctique, Nicolas Hulot et les promotions locales via l’internet.

Nicolas Hulot s’est retrouvé dans la liste des Flop pour avoir “disparu brusquement des écrans” en 2011. “Il s’est fourvoyé dans une aventure politique qui lui a fait abandonner la tête de la Fondation pour la Nature et l’Homme”, a rappelé M. Boucher, bien que M. Hulot y soit maintenant revenu.

“Son rôle dans la sensibilisation à la consommation durable s’est brutalement interrompu”, a-t-il noté.