05

Coton bio : le Bénin s’y met !

Le coton est la principale culture exportée au Bénin. En effet, 98 % des fibres de coton sont exportées. Les Etats africains considèrent le coton conventionnel comme l’une de leurs principales sources de devises. Ils se montrent donc réticents à s’engager dans une production biologique dont la rentabilité économique leur semble douteuse.

Or, selon les experts, il y a bel et bien un marché à développer pour ce coton bio, plus respectueux de l’environnement….et de la santé.

Ainsi, dans la région cotonnière située à l’Ouest du Bénin, où le coton conventionnel représente le principal revenu mais aussi la 1ère source de pollution, lancer la production de coton biologique est une initiative audacieuse née de l’action dans ce domaine d’une organisation non gouvernementale suisse, Helvétas, et de la GTZ, une ONG allemande. (en savoir plus)

06

Le coton bio, idéal pour les enfants


La peau des enfants est bien
plus fragile que celle des adultes et il convient de toujours faire attention à la composition de leurs vêtements. Ainsi, les vêtements en fibre bio apparaissent comme particulièrement adaptés à leur bien-être.

Le coton bio, hypoallergénique, est idéal pour les bébés et les enfants sensibles aux irritations et sujets aux rougeurs. Le coton bio est également plus solide que le coton traditionnel qui a des fibres cassantes et plus courtes en raison des traitements chimiques. Pour s’assurer que les vêtements de vos enfants ne sont pas nocifs à leur santé, les écolabels textiles restent une garantie de qualité.
Et pour éviter tout accident (ingestion de boutons…), quelques conseils sont préconisés avant de rhabiller votre enfant pour l’été (les découvrir).

Coton bio, idéal pour les enfants

A découvrir aussi pour les enfants :

07

Repères

Le coton conventionnel est une des cultures les plus polluantes : 25 % des pesticides mondiaux pour 2,5 % des terres cultivées.

La mode éthique : l’offre de vêtements et d’accessoires proposée par des structures artisanales et industrielles qui soutiennent et favorisent, à travers l’éthique mise en avant dans toute leur démarche, un commerce plus juste et la mise en place de filières propres, de conditions de travail décentes et d’actions en faveur de la protection de l’environnement.

Le coton biologique : il s’agit de coton cultivé sans engrais chimique ni pesticide. La fibre du coton bio est blanchie à l’eau oxygénée et non au chlore. Les teintures des vêtements en coton bio sont réalisées sans métaux lourds ou autres substances cancérigènes. La culture conventionnelle du coton est la plus polluante de la planète. Elle utilise 24 % des pesticides vendus dans le monde alors qu’elle ne représente que 2,4 % de la surface agricole. L’achat d’engrais est la principale source d’endettement et de dépendance des paysans. La culture biologique du coton bio leur permet, en réduisant leurs investissements, de sortir de l’engrenage de l’endettement.

08

Comment recycler les textiles en coton bio ?

On débarrasse tout d’abord les vêtements en coton bio de leurs accessoires  : boutons, œillets, fermetures éclair… Parfois on les découpe pour en faire des chiffons en coton bio, destinés aux entreprises de nettoyage, garages ou imprimeries. Les vêtements à base de laine ou de coton bio retournent à l’état de fibres suite à “l’effilochage”. La matière première obtenue est conditionnée en “balles” et revendue à des industriels. Dans le secteur automobile, le feutre d’isolation thermique et acoustique qui se trouve à l’intérieur des carrosseries dérive de ces fibres textiles.


Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis