Alsace : du sanglier à la cantine pour écouler les stocks de la chasse ?

En Alsace, du sanglier sera proposé dans les cantines des écoles et des Ehpad. Pour certains, il y a un risque pour la santé des enfants.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 22 Feb 2021, à 9 h 50 min
Alsace : du sanglier à la cantine pour écouler les stocks de la chasse ?
Précédent
Suivant

La politique sur les cantines, en France, fait le grand écart… mais jamais l’unanimité. Alors que la mairie de Lyon, pour des raisons de fluidité dans les cantines et respect des mesures sanitaires anti-Covid, a décidé d’instaurer un menu unique sans viande dès lundi 22 février 2021, l’Alsace a annoncé vouloir proposer aux écoliers et aux résidents en Ehpad du sanglier. Les deux mesures n’ont pas manqué de faire polémique, chacune à sa manière.

Du sanglier à la cantine en Alsace pour écouler les stocks

Dès avril 2021, dans les cantines des écoles et des Ehpad de la collectivité européenne d’Alsace, un nouveau produit fera son apparition : le gibier, et plus précisément le sanglier. Pour les chasseurs, c’est une nécessité : alors qu’ils sont obligés de « réguler les populations » sur le territoire, ils n’arrivent pas à écouler les stocks de viande.
« Le chasseur n’est pas là pour tirer des animaux et les mettre à l’équarrissage », souligne Gérard Lang, président de la fédération départementale des chasseurs du Bas-Rhin, sur TF1.

Frédéric Bierry, président de la collectivité européenne d’Alsace, souligne de son côté sur RTL l’avantage du sanglier : « on est sur un coût de viande qui est finalement peu cher puisqu’elle est à portée de main. Donc il n’y avait que des vertus à mener cette démarche-là ».

sanglier à la cantine

Bientôt dans les cantines en Alsace © Iakov Filimonov

Lire aussi : Au Japon, on remplace les chasseurs par des robots

Un risque pour la santé des enfants ?

Du côté des défenseurs des animaux, cette idée inquiète à plus d’un titre. Stéphane Giraud, directeur régional de l’association fédérative Alsace Nature, explique sur LCI que la viande de sanglier est déconseillée pour les enfants à cause de la présence de plomb liée à la chasse : « certaines études sanitaires, notamment de l’ANSES en 2018, préconisent la non-consommation par des enfants ou des femmes enceintes de la viande de gibier, pour des problèmes de plomb ».

L’association pour la protection des animaux sauvages (ASPAS) en remet une couche, sur RTL, en estimant que « au moment où la biodiversité s’effondre, il y a d’autres leçons à donner. Ce qui serait bien, ce serait d’emmener les enfants dans la nature, leur montrer ce que c’est un écosystème, c’est pas de leur faire bouffer du gibier quand même ».

sanglier à la cantine

Proposer du sanglier dans leurs menus ne sera toutefois pas une obligation : le chef de la cantine sera le seul décisionnaire final.

Illustration bannière : Peu de personne mangent du sanglier de nos jours : que faire de la viande ? – © Slatan
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Moi aussi je valide ! Viande saine. Quand j’étais enfant j »en mangeais lors de la saison dans des cantines d’entreprise avec mes parents et aujourd’hui je dirais que le goût s’apparente avec un bœuf braisé, il n’y a pas une énorme différence. Donc en tant que responsable de vie scolaire en établissement je pense que c’est une bonne diversification, les enfants aiment les plats cuisinés/mijotés en cantine scolaire que ce soit, volaille, bœuf, veau, porc, il n’y a jamais de perte. Et c’est sans aucun doute bien meilleur pour leur santé que les ersatz à base de tofu et autres sojas (provenance douteuse) dont la composition est à forte présence de sel, gélifiants, colorants et dont un tiers est de l’eau, ersatz que l’on voudrait leur faire manger de force pour satisfaire à la mode/idéologie vegan mais surtout au marché économique qui en découle. De plus avec la surprolifération des sangliers actuelle et les prélèvements qu’elle impose cette viande serait d’un coût réduit pour apporter les protéines animales indispensables.

  2. Je valide ! viande de qualité, élevée sans OGM et sans atibiotiques et qui n’a pas fait trois fois le tour de la terre. Reste le goût prononcé pour des enfants…

Moi aussi je donne mon avis