10 conseils pour bien manger pendant les vacances… et après

Ça y est, les vacances sont là ! À vous le soleil, le repos, le temps sans contraintes horaires, la reprise du sport, la lecture, les déjeuners sur la terrasse, les apéros avec les amis et les dîners au jardin… Parlons-en donc, de ces repas de vacances : pourquoi ne pas essayer de faire rimer convivialité et bien manger ?

Rédigé par Emma, le 9 Jul 2020, à 14 h 06 min
10 conseils pour bien manger pendant les vacances… et après
Précédent
Suivant

Conseil #9 pour bien manger pendant les vacances : faites-vous plaisir !

Manger équilibré ne veut pas dire se priver de plaisir : si les glaces, les pâtisseries ou bien les fromages et les bonnes viandes rouges font partie pour vous du bien manger, surtout ne vous en privez pas !

bien manger vacances

Ne pas se priver mais choisir le meilleur © stockcreations

Mais pour qu’ils restent un plaisir, ils doivent être  :

  • exceptionnels : en quantité (= de temps en temps seulement), et en qualité (= le meilleur, celui que vous préférez vraiment)
  • à déguster : lentement, par petites portions. Observés, humés, détaillés avant d’être mis en bouche pour en trouver toutes les saveurs.

Les amateurs de vin veilleront à respecter les recommandations de l’OMS en matière de boisson alcoolisées : 2 verres par jour maximum pour une femme, 3 maximum par jour pour un homme + 1 jour d’arrêt dans la semaine.

Dixième conseil #10 : pratiquez une activité physique

Et oui ! Même – ou surtout – pendant les vacances,  la pratique d’une activité physique participe au retour de la forme (et des « bonnes » formes). La dépense énergétique doit toujours être présente dans une alimentation équilibrée.

Marche à pied au moins 30 minutes par jour + toute autre activité aérobie en fonction de ses capacités musculaires et cardiaques au moins 3 fois par semaine, sont recommandées.

C’est le moment de reprendre la natation, le vélo ou le jogging qu’on avait arrêté, faute de temps ; de commencer Pilates, yoga, badminton ou squash qu’on aurait toujours voulu faire ; bref, de se faire plaisir, là encore, en bougeant.

L’avis de la diététicienne :

Si le temps des vacances est un moment privilégié parce qu’on a justement… le temps, ces conseils sont aussi valables pour le reste de l’année !

Apprendre à écouter ses sensations de faim et de rassasiement pendant les vacances, où l’esprit peut être recentré sur soi-même, est un acquis précieux que vous pourrez ensuite appliquer au quotidien : pour réguler votre faim, ne mangez pas plus que ce dont vous avez besoin.

Bref, bien manger, cela contribue donc à vous sentir mieux et stabiliser un poids qui vous convient. Et avec le plaisir retrouvé ( de faire la cuisine et de manger). Les vacances ont vraiment du bon !

Article mis à jour et republié

Illustration bannière : Les vacances, le bon moment pour des repas conviviaux et… équilibrés – © Rawpixel.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

7 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est tout à fait vrai. Pour bien manger en vacances (comme à la maison), le mieux c’est encore de cuisiner soi-même. Les repas au resto sont trop souvent lourds en matières grasses, en sel et en sucres de toutes sortes.

    Cuisiner soi-même peut être un réel plaisir, en fin de journée, à la fraîche, en sirotant un petit rosé bien frais 😉

    Pour les courses, nous profitons des heures calmes de la mi-journée, justement quand quasi tout le monde mange (au resto) et fait la sieste !
    C’est beaucoup plus calme dans les commerces et il n’y a pas de queue aux caisses. Dès 18 h, c’est l’horreur !!!

    Je profite de l’occasion pour féliciter l’équipe de consoGlobe. Il y a beaucoup d’articles fort intéressants. Très bel été à chacun.

  2. Emma

    Bonjour à tous,
    Non, il n’y a aucun lobbying chez consoglobe ! Nous écrivons en toute liberté, sans pression ni conflits d’intérêts.
    Si le lait et les produits laitiers suscitent toujours autant le débat, il reste consommé par la majorité des personnes, qui, même si elles connaissent (ou pas, d’ailleurs) ce qu’on reproche au lait, n’ont pas de problème d’intolérance physiologique, ni idéologique. Et il faut tenir compte de cette majorité lorsqu’on écrit pour elle. Je ne suis pas pour ni contre le lait et les produits laitiers. J’estime que toute éviction d’un aliment fait le lit de la restriction qui risque d’induire des problèmes de poids et de santé, surtout si cette restriction est mal gérée et créatrice des carences. Mais si au contraire tout cela est bien maitrisé, sans carences induites, alors tant mieux. Tout est toujours une question d’équilibre, dans l’alimentation, mais aussi dans les croyances et les jugements !

  3. la viande rouge est pleine de toxine
    Je suis d’accord avec tous les commentaires
    pour le lait de vache surtout
    Encore un autre conseil santé
    Le livre de Jacques Martel
    le grand dictionnaire des malaises et des maladies
    peut etre instructif pour la santé
    le corps médecin de Andrew weill aussi

  4. Entièrement d’accord avec les commentaires précédents: le lait, c’est bon pour les veaux!
    Pitié, arrêtons de nous empoisonner avec les produits laitiers!

  5. idem pour le lait . J’ai l’impression de lire les conseils diet d’il y a trente ans .

  6. Quelques conseils d’un autre age, notamment ceux sur les produits laitiers. Le lobbying a bien fonctionné chez consoglobe.

    • je suis d’accord ; je conseille la lecture de 2 livres : « le lait, pas si blanc » ; et « le lait, mensonges et propagande » ; on sait maintenant que le calcium du lait est très peu assimilable par le corps humain ; mais on se garde bien de le dire ; la Suède qui est le pays européen où l’on consomme le plus de produits laitiers est celui où il y a le plus d’ostéoporose ; mais la France étant un pays de production laitière qu’il faut bien écouler, on persuade les gens de s’en gaver ; certains médecins commencent à en informer leurs patients mais c’est très timide ; en résumé, le lait, c’est excellent …. pour les petits veaux !

Moi aussi je donne mon avis