Fièvre, otite, boutons… Les réflexes naturels aux maladies infantiles

L’âge tendre est aussi celui des maladies infantiles. Souvent spectaculaires, elles sont heureusement la plupart du temps bénignes. Boutons, fièvre ou toux, comment être efficace sans paniquer ?

Rédigé par Véronique Desarzens, le 13 Dec 2018, à 16 h 48 min
Fièvre, otite, boutons… Les réflexes naturels aux maladies infantiles
Précédent
Suivant

Maladies infantiles : les réflexes ORL

Si la gorge et le nez sont souvent pris, chez certains enfants les oreilles non plus ne sont pas en reste.

Les otites très fréquentes

Les maux d’oreilles chez les petits sont fréquents, et deux tiers des enfants ont une otite au moins une fois pendant les trois premières années de leur vie. Le vôtre est agité, n’a guère d’appétit et se frotte constamment l’oreille ? Si en plus il a de la fièvre, soupçonnez une otite.

maladies infantiles

Les maux d’oreilles sont fréquents chez les enfants © Seika Chujo

Cette inflammation est en général provoquée soit par un rhume soit, plus rarement, par un bouchon de cérumen. Pour écarter tout risque de complication, telle qu’une lésion de l’ouïe, elle doit dans tous les cas être traitée par un médecin.

Les bons réflexes en cas d’otite

En attendant le médecin, une compresse chaude aide à soulager la douleur. Si votre petit a le rhume, gouttes nasales et autres décongestionnants aideront à libérer son nez le mieux possible. Pensez aussi aux gouttes auriculaires : demandez conseil à votre pharmacien.

Sinon, si votre enfant a de la peine à avaler, qu’il se plaint de maux de tête et de gorge, le tout accompagné d’un peu de fièvre, que ses glandes salivaires et le tour de ses oreilles sont gonflés et douloureux, consultez rapidement : le médecin prescrira des médicaments contre la fièvre si nécessaire, ainsi que des antidouleurs, et tout rentrera dans l’ordre sans problème.

Maladie infantile très contagieuse : les oreillons

Quant aux oreillons, extrêmement contagieux, ils sont toujours redoutés à cause de leurs complications possibles, surtout s’ils surviennent lorsque l’enfant est grand. Seule prévention efficace : le vaccin, recommandé avant l’âge de 2 ans, et par ailleurs combiné avec ceux contre la rougeole, la rubéole et la coqueluche entre autres.

Le bon réflexe naturel

En cas d’oreillons, mettez le jeune malade au repos, mais aussi à l’isolement, à cause des risques très élevés de contagion.

Lire page suivante : rougeole, éruptions cutanées : les bons réflexes

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Vu l’âge des enfants, je pense que vous vouliez plutôt dire « maladies juvéniles ».

Moi aussi je donne mon avis