Compost et fortes chaleurs : les bons réflexes

Si l’hiver et le froid peuvent être les ennemis du compost, les chaleurs extrêmes peuvent également inquiéter pour le maintien du fragile équilibre au sein de votre composteur. Comment s’assurer que les températures caniculaires ne vont pas dessécher votre précieux compost ? Quelques bons réflexes et astuces sont à privilégier.

Rédigé par Cecile, le 20 Jun 2022, à 10 h 19 min
Compost et fortes chaleurs : les bons réflexes
Précédent
Suivant

Quand il fait chaud, contrôlez l’humidité de votre compost

Il est essentiel de maintenir le taux d’humidité de votre compost, surtout par temps chaud. Les microbes qui contribuent à la décomposition de la matière organique ont besoin d’eau pour survivre, alors assurez-vous d’ajouter régulièrement de l’eau à votre tas de compost s’il a tendance à s’assécher, surtout s’il est placé dans une zone ensoleillée.

Il existe quelques moyens de maintenir l’humidité dans votre composteur :

Ajoutez de l’eau

Ajoutez régulièrement de l’eau à votre tas de compost, surtout s’il est placé dans un endroit ensoleillé. Vous pouvez aussi rajouter un essuie-tout mouillé si vous souhaitez mieux contrôler l’apport en humidité.

Couvrez le tas de compost

Placez une bâche ou une autre couverture sur votre tas de compost pour aider à conserver l’humidité s’il ne dispose pas (ou plus) d’un couvercle. Utilisez des déchets verts : l’ajout de déchets verts frais à votre tas de compost aidera à le garder humide. Les déchets verts sont composés d’eau, ils contribueront donc à ajouter de l’humidité au tas.

Ajoutez du carton humide

Le carton est un excellent moyen d’ajouter de l’humidité à votre tas de compost. Mouillez-le avant de l’ajouter au tas et assurez-vous qu’il soit bien couvert pour qu’il ne sèche pas.

Un compost en été

En été, il est important de couvrir le tas de compost pour le protéger des fortes chaleurs.

À lire aussi : Protéger le potager des chaleurs extrêmes : les bons réflexes

Qu’est-ce qu’un compost anaérobie ? Son importance en été

Le compost anaérobie est un compost qui n’a pas été retourné ou oxygéné correctement et qui, par conséquent, a commencé à produire du méthane. La clé est de trouver le bon équilibre entre trop humide et trop sec. S’il est trop humide, le compost ne pourra pas s’oxygéner et commencera à produire du méthane. S’il est trop sec, le compost ne se décomposera pas aussi rapidement.

La teneur en eau idéale pour votre compost doit être d’environ 60 %. Vous pouvez vérifier la teneur en eau de votre compost en le palpant avec votre main. Si vous sentez qu’il est trop sec, vous pouvez ajouter de l’eau. S’il est trop humide, vous pouvez incorporer des matières sèches comme de la sciure, des feuilles ou de la paille.

À lire aussi : Les 6 erreurs à éviter pour un compost parfait

Quand il fait chaud, ralentissez vos apports au compost

Si cela peut paraître contre-productif, il est nécessaire en cas de canicule de réduire les apports de déchets organiques au composteur. En effet, au-dessus de 30° au sein du composteur, les lombrics ne se nourrissent plus et migrent en profondeur. Ainsi, si vous souhaitez maintenir un bon équilibre dans votre compost, il est préférable de ralentir les apports lorsque la température augmente, sinon vous risquez de vous retrouver avec un « stock » de compost trop important.

Entretenir le compost quand il fait chaud

Quand il fait chaud, réduisez vos apports au compost.

À lire aussi : Comment protéger les pieds de tomates par fortes chaleurs ?

En cas de canicule, l’aération du compost est à modifier

Il est essentiel de retourner régulièrement votre compost pour maintenir une bonne aération et éviter qu’il ne devienne anaérobie. Cependant, par temps chaud, il est préférable de le faire moins souvent pour éviter de dessécher le compost. Une fois par semaine devrait suffire afin de ne pas trop réchauffer les couches basses pour préserver les vers de terre.

Surveillez la température du composteur

Si la température de votre tas de compost est trop élevée, elle peut tuer les micro-organismes qui aident à décomposer la matière organique. La température idéale pour un compost se situe entre 55 et 70 degrés. Vous pouvez utiliser un thermomètre à compost pour surveiller la température de votre tas.

Avec la hausse des températures estivales, il est important de prendre des mesures pour préserver votre tas de compost. En suivant ces quelques conseils simples, vous pouvez garder votre compost sain et prospère tout au long de la saison d’été !

Illustrations : @Shutterstock.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est bien de traduire les articles anglo saxons, mais c’est encore mieux de convertir les unités.
    55 à 70 °F donne entre 12 et 21 °C
    Ca fait peu dans un contexte de grande chaleur…

    • Idrolix fait erreur : un compost ‘monte’ effectivement en température jusqu’à 70° lorsqu’il est actif, et pas entre 12 et 21°… Ce qui est choquant dans cet article, c’est plutôt le conseil qui consiste à rajouter de l’eau pour humidifier le compost, ce qui est correct dans l’absolu mais assez déconseillé en période de canicule. L’eau est précieuse, alors il faut préciser peut-être ‘arroser avec l’eau récupérée de votre douche…’ parfaite pour cet usage !!! Mais non, il n’y a pas d’erreur de traduction !
      Une maîtresse composteuse…

Moi aussi je donne mon avis