Pourquoi les guêpes sont-elles plus agressives en août et septembre ?

Vous l’avez sans doute remarqué, les guêpes sont particulièrement nombreuses cet été 2022. Leur prolifération n’épargne aucune région de France. Pour quelles raisons sont-elles plus présentes cette saison et pourquoi sont-elles plus agressives en août et septembre ?

Rédigé par Cecile, le 9 Aug 2022, à 16 h 59 min
Pourquoi les guêpes sont-elles plus agressives en août et septembre ?
Précédent
Suivant

Si cette année, les guêpes n’ont jamais semblé aussi nombreuses, c’est avant tout en raison des conditions météorologiques. Dès mars, les beaux jours sont revenus et avec eux, un climat majoritairement doux et sec, ce qui a permis aux guêpes d’être actives bien plus tôt.

2022, année de la guêpe ?

Outre un printemps doux et un été pour l’heure chaud et sec, la douceur de l’hiver a aussi joué un rôle dans la prolifération des guêpes. La mortalité de ces insectes a en effet été moins élevée durant la saison hivernale, ce qui a permis à un plus grand nombre de reines d’être à la tête de colonies. De ce fait, bien plus de nids de guêpes ont pu être bâtis, entraînant par la même occasion une hausse des interventions pour les déloger.

Ce n’est donc pas qu’une impression, les guêpes sont bien plus nombreuses cet été et il est ainsi difficile de les éloigner au jardin, bien que certaines astuces pour les faire fuir s’avèrent efficaces. Dans les maisons aussi, leur présence incommode à juste titre, puisque leurs piqûres peuvent être dangereuses. Là encore, des méthodes naturelles permettent d’éloigner ces insectes.

Eviter les piqûres de guêpe

Mieux vaut toutefois tenter d’éloigner les guêpes que les tuer, ces insectes ayant un vrai rôle dans la pollinisation comme le développement des fruits et légumes, puisque leurs larves se nourrissent de chenilles, pucerons, cochenilles et mouches… Autant d’insectes vecteurs de maladies au potager.

Si 2022 est baptisée « année de la guêpe » par les spécialistes, on peut toutefois s’attendre à ce que les prochaines années ne soient pas si différentes, en raison du réchauffement climatique qui entraîne des hivers moins froids que par le passé. De même que les épisodes caniculaires et les vagues de chaleur que nous connaissons ces dernières semaines, qui favorisent aussi la présence des guêpes.

En effet, en période de sécheresse, les guêpes recherchent de l’eau et cette ressource se trouve généralement plus accessible vers les humains, les autres points d’eau naturels risquant d’être asséchés. Reste qu’en cette fin d’été, les guêpes vont aussi être plus agressives. Pourquoi ?

Des guêpes plus enclines à piquer à la fin de l’été

Si ces insectes s’avèrent plus enclins à piquer en août et septembre, c’est en raison de leur rythme biologique. En effet, une reine fondatrice commence à construire sa colonie vers avril-mai en générant, au début du printemps, plusieurs dizaines de larves qui deviendront adultes. C’est ainsi qu’à la fin de l’été, un seul nid de guêpes peut regrouper plusieurs milliers d’insectes. En août et septembre, les guêpes sont donc plus nombreuses, autant d’individus qui vont chercher à boire et se nourrir.

Une forte concurrence règne alors entre les guêpes, c’est la bataille pour se nourrir ! Et si les larves se nourrissent d’insectes, les guêpes adultes raffolent de substances sucrées. Vos glaces, repas d’été et apéro sont autant de mets attirants, de même que les fruits mûrs en fin d’été… Pour éviter leur piqûres, mieux vaut alors comprendre pourquoi les guêpes piquent.

Les piqûres de guêpes

Pourquoi une guêpe pique-t-elle ?

Si les guêpes piquent, ce n’est pas juste pour nous embêter. Ces insectes piquent ainsi pour deux raisons principales : la protection ou l’agitation. La guêpe, si elle se sent menacée, agira alors comme la plupart des animaux : elle attaquera pour se défendre elle-même ou bien protéger son nid. Et comme son arme est son seul dard…

L’agitation peut aussi pousser les guêpes à piquer, d’autant plus lorsque l’on cherche à s’en débarrasser sans ménagement avec une tapette ou nos mains, que l’on agite dans tous les sens… Les guêpes se sentent alors menacées et passent à l’attaque.

Vous l’aurez compris, pour éviter les piqûres de guêpes, mieux vaut ne pas bouger ou bien… Partir sans geste brusque. Et si malgré tout, une guêpe vous pique, sachez tout d’abord reconnaître les situations dangereuses où il convient d’appeler les secours en composant le 15 ou le 112 :

  • Une piqûre localisée dans la bouche ou la gorge. Appelez immédiatement les secours et tentez de faire diminuer l’oedème en suçant, si possible, un glaçon.
  • Plusieurs piqûres sur le corps (au-delà de 4 chez l’enfant et 20 chez l’adulte), en raison de la toxicité alors plus importante du venin.
  • Une allergie au venin de guêpe, qui se traduit par une difficulté à avaler ou respirer, un gonflement de la langue, de la gorge, de la lèvre ou des yeux, un malaise, un étourdissement, voire une perte de connaissance. Mais aussi : des nausées, vomissements, diarrhées ; une éruption cutanée généralisée ou non, des démangeaisons importantes, de la fièvre, des frissons ou encore une pâleur ou coloration bleutée de la peau.
  • Si tel est le cas, allongez la personne piquée en position latérale de sécurité, dans l’attente des secours.
La position latérale de sécurité

La position latérale de sécurité. © Ameli

  • Si la personne est allergique et possède avec elle une trousse d’urgence, servez-vous de son stylo d’adrénaline auto-injectable. Il convient, comme l’explique le site Ameli, de positionner le stylo sur le bord extérieur de la cuisse, puis de maintenir enfoncé le bouton déclencheur pendant 10 secondes.

Outre ces situations urgentes nécessitant avant tout d’appeler rapidement les secours, voici ce qu’il faut faire après une piqûre de guêpe :

  • Désinfectez la piqûre avec de l’eau et du savon, après avoir enlevé vos bijoux si vous avez été piqué à la main.
  • Appliquez sur la zone une solution antiseptique.
  • Pour soulager l’inflammation, appliquez un glaçon enroulé dans un tissu.
  • En cas de douleur, prenez un antalgique de type paracétamol, si vous n’êtes pas allergique.
  • Ne faites aucun effort physique durant la demi-heure suivante.
  • Observez vos symptômes, qui doivent petit à petit s’atténuer. Si ce n’est pas le cas, appelez les secours.
  • Si 24 heures après la piqûre, la zone vous démange, ou bien demeure enflée, rouge, ou douloureuse, consultez votre médecin.

La piqure d'une guêpe

Bon à savoir : contrairement aux abeilles, la guêpe ne laisse généralement pas son dard dans la peau. Si après une piqûre, vous constatez la présence d’un dard, il peut alors s’agir de l’attaque d’une abeille. Les mêmes consignes de sécurité sont à suivre. Néanmoins, certains dards de guêpe peuvent rester coincés sous la peau. Il vous faut alors l’enlever de manière à ne pas écraser la poche de venin. Préférez, si possible, le faire à l’aide d’une petite surface plane comme une carte bancaire ou un la lame d’un couteau. Passez-la à la perpendiculaire, sur la zone piquée, afin de faire ressortir le dard. Contrairement à ce que l’on peut penser, une pince à épiler risque pour sa part d’écraser la poche à venin. Pensez ensuite à bien désinfecter.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis