Pétition #StopAnimalObjet – Les animaux de compagnie ne sont pas des marchandises !

La SPA continue sa lutte contre le trafic d’animaux de compagnie et a lancé une pétition afin de réclamer l’interdiction ou l’encadrement de leur vente.

Rédigé par Audrey Lallement, le 27 Oct 2020, à 9 h 47 min

Avec sa campagne intitulée #StopAnimalObjet, la SPA part en guerre contre le juteux business des animaux. Elle a lancé une pétition afin de réclamer l’interdiction de leur vente « par un tiers et un contrôle très strict des annonces diffusées sur des sites généralistes ».

#StopAnimalObjet –  Des animaux  traités « comme de vulgaires marchandises »

C’est un des effets négatifs de la crise sanitaire : le développement du business des animaux. Selon la SPA, le trafic des chats, chiens et Nac a fortement augmenté ces dernières semaines. Ils seraient notamment achetés sur un coup de tête par le biais des sites de ventes en ligne entre particuliers ou bien les animaleries.

#StopAnimalObjet, tel est le nom de la campagne de la SPA qui souhaite que la vente en animalerie et les petites annonces en ligne non professionnelles soient interdites. Elle prône en effet l’achat d’un animal de compagnie dans un refuge ou chez un professionnel agréé.
Et pour cause, sur les 225.000 bêtes recueillies depuis 2015, un nombre important est issu d’élevages illégaux. Les animaux y sont traités « comme de vulgaires marchandises » « et subissent des privations et des maltraitances qui menacent leur santé, leur développement et trop souvent les condamnent ».

Lire aussi : La France championne d’Europe des abandons d’animaux

Une pétition pour encadrer la vente des animaux de compagnie

Pour obtenir gain de cause, la SPA a organisé une pétition en ligne. À l’instar de la Grande Bretagne, la Californie ou encore l’État de New-York qui ont interdit la vente en animalerie, elle réclame « l’interdiction de la vente d’animaux par un tiers et un contrôle très strict des annonces diffusées sur des sites généralistes ».

La SPA a déjà obtenu près de 97.500 signatures et approche de son but qui est d’atteindre les 100.000 signatures. Quand le compte sera bon, elle transmettra la pétition à Emmanuel Macron afin d’obtenir gain de cause.

En savoir plus et signer la pétition, rendez-vous ici

Illustration bannière : Chiot malheureux © Roman Samokhin
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis